Skip to content

La compagnie des glaces – the saga ^^

9 octobre 2009

livres_CDGLes meilleures sagas comment toutes par :

Long, Long Ago
In A Galaxy Far, Far Away

Mais pas celle là 🙂

La saga dont je vais vous parler commence dans une salle d’attente, avec un simple scientifique, convoqué par le pouvoir dans une société policière et obscurantiste. Ça pourrait se passer en argentine. Mais non. En dehors de cette salle d’attente, une gare géante, une énorme ville sur rails, protégée par un dôme. Et, à l’extérieur, des plaines désertiques et glacées, à perte de vue, seulement striées ça et là par quelques séries de rails.
Et tout ceci appartient à une seule compagnie ferroviaire : la compagnie des glaces.

cross-station-1

Lorsqu’en 1980, Georges-Jean Arnaud écrit ce roman d’anticipation, se doute-t-il du monstre qu’il a créé ? Il avait prévu une série, mais à ce point ? Une centaine de volumes, et diverses adaptations  ? Le plus grand feuilleton romanesque écrit par un seul auteur. Un univers si vaste que des fans sortent des encyclopédies de plusieurs centaines de pages pour décrire toute la géographie, toute l’histoire de ce monde ?

Mais revenons-en au récit. L’univers de la compagnie des glaces, c’est notre monde, qui a subi une glaciation, suite à l’explosion de la lune sur laquelle étaient stockés des déchets nucléaires, et dont les poussières stoppent les rayons du soleil. L’homme survit grâce à la locomotive, qui permet à la fois de produire de la chaleur et de se déplacer dans ce monde vide.
200 ans plus tard (officiellement), les compagnies ferroviaires contrôlent tout et sont devenues obscurantistes. Les humains vivent dans des trains, qui lorsqu’ils sont stationnés résident dans des « villes », gares de triage sous dôme ; toute construction en dur est interdite, tout comme les autres moyens de locomotion que le rail. Et l’existence du soleil est inconnue du plus gros de la plèbe. Trop dangereux, trop subversif.
Dans ce monde, le héros, glaciologue de 2e classe, commet deux actes inconsidérés : dans la station, il lève les yeux et s’interroge sur les roux, ces animaux humanoïdes couverts de fourrure, qui supportent sans problème les -40°, et dont certains acceptent de nettoyer l’extérieur des dômes en échange d’ordures ou de verroterie. Ensuite, alors qu’isolé pour une mission scientifique, il assiste au déportement et à la destruction d’une ville-trains, il échappe à l’assassinat total de son équipe. À partir de ce moment, il n’aura de cesse de vouloir découvrir la vérité sur le pouvoir et le monde qui l’entoure. Ah, et le héros s’appelle Lien Rag, btw.

z27211

La saga commence de façon très locale : en compagnie transeuropéenne, le héros assiste aux luttes de pouvoir entre Floa Sadon, actionnaire majoritaire, et la sécurité, la police.GJA-LCDG01-B Petit à petit, les personnages secondaires prendront de l’importance et leur indépendance, et on rencontrera pêle-mêle un pirate des glaces, d’autres compagnies ferroviaires, la caste des aiguilleurs, la secte des rénovateurs du soleil, des roux qui prennent leur indépendance, une nouvelle compagnie sur la banquise… Le réchauffement climatique… Et d’autres choses dont je ne peux parler sans trop spoiler. Quoi qu’il en soit, l’univers augmente lentement mais sûrement, le lecteur n’est donc pas perdu, et G-J Arnaud arrive à se renouveler assez pour nous captiver jusque la fin.

Pour moi, les 20 premiers volumes sont les meilleurs, ceux dont l’ambiance est vraiment oppressante, etc. Ensuite, l’univers s’ouvre sur de nouveaux concepts que l’on aimera ou pas, c’est un peu l’histoire des séries. On finira sur le réchauffement climatique et le retour du soleil :). Petit passage à vide selon moi autour des volumes 40-50, mais ça tient sans doute du point de vue. En 1992, après 62 volumes, la série s’arrête ; un volume supplémentaire est ajouté lors de la réédition en quadrivolumes (de 96 à 2000, puis réédités en 2004/05).

FnChrGlc01Mais ce n’est pas fini ! En 1995, G-J Arnaud sort Les Rails d’incertitude, un prequel, un épisode indépendant, qui se passe _avant_ la série, peu après la glaciation, et qui montre comment les hommes s’en sont sortis. Génial, une ambiance aussi bonne que celle des premiers épisodes. Puis il sort d’autres one shot, le rythme s’accélérant de 1997 à 2000, qui sortiront/seront regroupés sous le nom Chroniques glaciaires. Onze volumes en tout, qui racontent des histoires ou donnent des précisions sur des évènements qui se déroulent avant ou pendant la série principale.
.

fn-cdg2-01Mais ce n’est pas fini !! En 2001, G-J Arnaud ressort deux épisodes d’une nouvelle série intitulée Nouvelle époque. On retrouve cette fois les héros de la première série, une quinzaine d’années après le dernier tome de la CdG. Cette série m’a beaucoup moins marqué. Après 24 épisodes, la série s’arrête sur une fin ouverte, et on peut dire qu’il s’agit d’une contre-compagnie des glaces, dans le sens ou une nouvelle glaciation reverra le jour. P-ê que je m’y remettrai, mais je n’ai pas été convaincu. C’est agréable de retrouver nos héros avec de nouveaux problèmes, mais je ne vois pas de scenario global qui s’en dégage.
.

Un total de 98 volumes pour les deux séries et les chroniques.

couv0couv1couv2-couv3

Inspiré par/inspirant pour

Si le thème vous plait, et sans m’appesantir sur le sujet, voilà quelques œuvres au thème proche :

  • Le Transperceneige : ce qui reste d’humanité suite à une glaciation reste enfermé dans un train qui roule sans fin. Parue en 84, la BD a reçu deux suites en 99/2000.
  • Neige : l’Europe, recouverte de glaces, est isolée du monde extérieur. Parue régulièrement depuis 1987, la série a fini un premier cycle en 2000 – et continue derrière.
  • Transartica : jeu vidéo de 1992 (silmarils !), clairement inspiré du monde de la compagnie des glaces, à 2/3 nuances près. Plus d’infos ici, et no comment sur le « seul site »… Et puisque la seule section qui manque est la plus importante : comment installer le jeu, RDV ici !

Adaptations

Mon rêve serait un bon jeu de stratégie dans le monde de la compagnie des glaces ; un RTS par exemple. Ou alors un jeu de rôle de la qualité de Fallout. Mais bon. En attendant, il y a Transartica, et les adaptations ci-dessous.

  • Le jeu de rôle

jdr1En 1986 sort un jeu de rôle de la compagnie des glaces. Le JdR a été réalisé par d’autres gens, et G-J Arnaud explique dans Casus Belli qu’il n’y connait rien en JdR. Je ne peux en dire beaucoup, ne l’ayant eu entre les mains. A priori, c’est un jeu aux règles complexes, mais avec des points intéressants, et finalement axé psychologie. Une création de personnage par répartition de point puis choix de vie (repris par Cendres récemment). Des diagrammes de positionnement politique des joueurs, notamment par rapport au soleil, et le concept de peurs et phobies. Au niveau univers, on regrettera que seule la transeuropéenne soit prise en compte, donc finalement seulement les premiers volumes, en termes technologiques notamment.
Vous trouverez toutes mes infos et également une ébauche de 2e version (perso) du jdr sur mon site pas fini : www.gss.online.fr ! Du D100 ! J’étais jeune ^^.

  • La série BD

bdsEn 2003, coup de tonnerre, la compagnie des glaces sort en bande dessinée ! La rumeur de la série télé était persistante, mais la BD, personne ne l’avait vu venir. Le projet est porté par un certain Philippe Bonifay, qui sans être vraiment connu a quand même eu son nom sur quelques albums (moi j’en ai dans ma bibliothèque 🙂 ). Derrière le nom du studio Jotim, de nombreux dessinateurs et collaborateurs, dont a priori pas mal de non-professionnels, qui sortent environ 2 BDs par an.
Soyons franc, je n’aime pas la BD, surtout le dessin qui est tout ce que je n’aime pas dans la « nouvelle » manière de faire de la BD. Bonifay, à l’époque où on fréquentait la même liste de diffusion, avait très très mal pris les nombreuses attaques sur le dessin. Ceci étant, ça ne m’empêche pas de les avoir toutes dans ma bibliothèque 🙂 Le dessin semble s’améliorer avec le temps, et de toutes façons les extérieurs sont vraiment sympas, quoi qu’il arrive. Et surtout, le scénario est très fidèle à l’original, ce qui est très agréable.
La BD est publiée par tomes à 10€, format classique, et, à la fin de chaque cycle, par un recueil à 20€ ; dans ce cas, on perd le découpage en tomes et les couvertures (certaines sont superbes), et le format est plus petit (a titre personnel, on voit moins que le dessin est moche :D). Question de choix, donc.

CG_couvt4P06CGc3t3p01CGC3T2P12
.

  • La série télé

51IFDTD0ZPL._SL500_AA240_Lorsque la série télé, légende urbaine jusque là, a fini par sortir, je n’y croyais toujours pas. J’ai compris après 🙂
La série est en fait une série jeunesse faite pour KD2A, une qualité niveau KD2A, et des acteurs type KD2A, que Steven Seagal n’aurait pas reniés. Le scénario a complètement changé, les noms des personnages ont été modifiés (gné? pourquoi ?), tous les héros sont devenus des pré-ados, le héros principal a évidemment une copine asiatique, et le tout est cheap et stupide. Pourquoi stupide ? Outre l’humour de merde et les décors minables, quand des gens se baladent en extérieur (-40°) sans protection et qu’il y a des bâtiments en dur, j’ai du mal à comprendre ce qu’ils ont gardé de la série… GJA, après s’être engueulé avec les scénaristes, a finalement désavoué la série.

~~*°*~~

glaces_3Finalement, comment se plonger dans cette superbe saga ?
-Les BDs sont faciles d’accès.
-Les anciens livres sont devenus introuvables chez les bouquinistes.
-Les rééditions récentes par 4 volumes ont relancé la série avant 2000, puis ont été difficilement trouvables, puis sont réapparues sur le marché vers 2005, et là semblent à nouveau difficiles à trouver.
-La Nouvelle époque a également disparu des magasins conventionnels
En attendant une nouvelle édition, sus aux giberts ou aux médiathèques 🙂

Et pour ceux qui veulent aller jusqu’au bout, le site d’Olivier Jeannot est LA référence du web, avec des superbes encyclopédies très précises sur le monde des glaces.

Je ne sais plus d’où viennent les illustration 3D 😦

Publicités
10 commentaires leave one →
  1. Iwayado permalink
    9 octobre 2009 09:11

    Il y a beaucoup de ces livres à la bibliothèque de Sceaux (c’est là que j’ai pu découvrir la série), si ça intéresse des gens je peux les emprunter. En revanche j’avoue avoir abandonné au bout d’un moment, la série se trainait trop!
    Je tenteraiq bien la série, mais tu m’en as un peu dégoutée ^^ (et puis depuis The legend of the seeker, je me méfie des adaptations de séries cultes. On verra bien avec A game of thrones).

    Et effectivement, un jeu de stratégie dessus : le rêve!

  2. ornicar permalink
    9 octobre 2009 09:32

    Excellent cet article, merci !
    J’en ai profité, sur ton conseil et avec ton aide, pour améliorer le site Transarctica, et enlever le « seul » 😉
    Merci pour ton article. Il me redonne envie de lire la série, j’ai arrêté au moment où les rénos sont dans l’Himalaya…

  3. Makuchu permalink
    9 octobre 2009 10:39

    Je tenterais bien de me lançer dans les livres, mais le chiffre de 98 volumes me fait un peu peur… je ressens un peu la reluctance que j’ai à commencer une série inconnue « qui parait que c’est bien », mais dont il existe déjà plusieurs saisons… Par exemple « Weeds » et « Six feet under » dans mon cas. (Cela dit, j’ai vaincu cette relcutance avec « House », et je l’ai pas regretté !). C’est dit, si un jour je tombe sur le tome un, je tente le coup !

    Et pour le jeux de stratégie, je suis déjà motivée pour essayer …

    • Lib permalink
      10 octobre 2009 14:22

      Six Feet Under, c’est pas juste bien, c’est une des meilleures séries que j’ai jamais vues !! Alors fonce, et comme House, tu ne regretteras pas 😉

  4. Lien Rag permalink*
    9 octobre 2009 13:09

    Là, il parait pas que c’est bien, c’est juste génial. Pour ceux qui hésitent, je leur conseille juste les 20 premiers. C’est un moment où on peut s’arrêter, ça fait un peu « fin de saison, sans cliffhanger ». Ça se lit très vite, GJA est un maître de la littérature populaire/roman de gare (je rappelle que l’appellation roman de gare vient de la littérature que l’on achetait dans les gare, ces romans qui devaient se lire facilement et ne durer que le temps du trajet Paris-Lyon). Lorsque j’étais au collège, j’en lisais un par soir 🙂

    @Iwayado : je crois que j’ai été trop méchant avec la nouvelle époque, je n’en ai que des souvenirs confus en fait. Il faudrait que je les relise, mais plusieurs choses sont sûres :
    -on ne retrouve pas l’ambiance du début de la première série ; on est plus proche de la fin de la série, où il y a de nombreux points de vue différents et où on suit plus parce qu’on veut savoir ce qui arrive aux héros que parce qu’on est à fond dedans
    -la fin ouverte a déçu beaucoup de fans ; je ne me rappelle plus des détails mais je crois qu’il y a eu un désaccord fleuvenoir/GJA, et ce dernier a préféré arrêter. Perso je me suis arrêté au 22e sur 24.
    [SPOIL]
    -il n’y a _que_ des nouveaux concepts ; si on peut en avoir marre dans la première série lorsqu’apparait la base spatiale, les bateaux, ou tous les soucis avec les harponneurs (c’est là que moi ça m’a gonflé), dans la nouvelle série c’est encore pire : 2e bulb, extra-terrestres, encore plus de bateaux :), un virus informatique intelligent, etc… Et surtout, comme en fin de série 1, beaucoup de dilution… Mais encore une fois, je reste sur une mauvaise impression, p-ê que j’aimerais plus si je le relisais.
    [/SPOIL]

    Sinon, ça fait des années que je cherche des gens pour un JdR compagnie des glaces (règles home-made), alors si ça vous dit, je note vos noms sur un petit papier 😀

  5. Ofboir permalink
    11 octobre 2009 13:44

    Waouh t’as tout lu, je suis impressionné !

    Ah et je tiens à préciser que je ne tiens pas à -40°.

  6. Syracuse Cat permalink
    14 octobre 2009 14:41

    Ben mon cousin m’en avait vanté les mérites et prêté le premier tome : suivant ses conseils, je lui avait emprunté Le Château de Lord Valentin de Silverberg, et j’avais adoré, alors, confiante, je me suis dit « pour quoi pas ? » Ben il m’est tombé des mains au bout de quelques pages, c’est un des rares livres que je n’ai jamais fini… Je ne saurais pas dire pourquoi, mais je n’ai simplement pas accroché.

  7. Macguyre permalink
    2 décembre 2009 10:26

    Etant en train de regarder un peu les sujets par ici, je me sens presque obligé de commenter sur celui ci.

    J’ai lu la série originale étalée sur plusieurs années en les piquants à ma bibliothèque de quartier suivant les disponibilités, et je dois dire que j’en garde un assez bon souvenir.

    La découverte de l’univers surtout a été un gros choc pour moi, il m’a paru à la fois original, étrange et passionnant. Appréciant généralement les mondes bien développés et cohérent, je dois dire que j’ai été servi…

    J’avais bien accroché à l’histoire et à la plupart des personnages. Quelques passages à vide, enfin juste un volume par ci par la, je n’ai plus les références exactes en tête. Juste assez de rebondissements et de changements de perspective pour me tenir en haleine. Globalement, le plaisir de la lecture et l’envie de continuer ont duré jusqu’à la fin de la série originale sans trop de problèmes.

    Je passe rapidement sur les chroniques glaciaires, j’ai trouvé leur apport au background appréciable, mais sans plus. Elles ne m’ont pas spécialement marqué.

    La série la plus récente par contre ne m’a pas du tout convaincu. J’aime bien le coté héros vieillissants qu’on y trouve par ci par la, mais les nouveaux personnages… Bref, j’ai eu du mal à avancer jusqu’au 2ème tiers, et je m’y suis arrêté… Je finirai probablement un jour maintenant que je sais que la fin est toute proche. 🙂

    Transartica je connaissais déjà par lost treasure, la BD et la série télé aussi (beurk quel carnage), par contre je n’étais pas au courant pour le jdr, j’aurais appris quelque chose ! Merci pour les infos.

  8. charles permalink
    26 avril 2016 13:13

    J’ai découvert la série il y a un ans, elle fait voyager. pour ceux que 98 tomes font peur: ils tiennent plus de la nouvelle que d’un roman, c’est rapide à lire.
    Sait-on s’il est prévu une suite à « Nouvelle époque »?

Trackbacks

  1. Walking Dead, Jericho, Dead Set : des (hors) séries « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :