Skip to content

Il était une fois la vie

26 octobre 2010

La vie, la vie, la vie, la vie. La vie, la vie, la vie, la vie. Et voici la vie. La vie, la vie. La belle vie toute pressée d’éclore. Le monde nous convie. Voici la vie. À de nouvelles aurores. Et nous donne des lendemains qui chantent. Et le soleil qui nous éblouit. L’air vif nous enchante. Nous emplit de joie et de vie. La vie, la vie, la vie, la vie. La vie, la vie, la vie, la vie. Et voici la vie. La vie, la vie. La belle vie qui coule dans nos veines. Laissons là nos soucis. Voici la vie. Que la joie souveraine. Emporte les flots de notre sang. Dans un rythme étourdissant. Qui donne à tous l’envie. De s’éclater et de chanter. La vie. La vie, la vie, la vie, la vie. La vie, la vie, la vie, la vie. Et voici la vie. La vie, la vie. La belle vie comme une fête foraine. Pas de temps pour l’ennui. Elle court, elle nous entraine. Chaque instant nous offre ses couleurs. Arc-en-ciel aux mille saveurs. La vie, la vie, la vie, la vie. La vie, la vie, la vie, la vie. Et voici la vie. La vie, la vie. La belle vie qui s’écoule sereine. Relevons le défi. D’en faire hymne à la joie. La vie. La vie, la vie, la vie, la vie. La vie, la vie, la vie, la vie.

Alors, la vie est belle ?
Pour la plupart d’entre vous la réponse est oui, et pour une minorité, dont je fais partie, la réponse est non. Effectivement, la vie est un grand mystère : pourquoi y a-t-il des gens chanceux, et d’autres, comme moi, malchanceux ?
L’Homme affecte à son ignorance des mécanismes de la vie le facteur appelé « hasard », synonyme de « chance » (ou de « malchance » selon les personnes). Par exemple, un homme et une femme s’unissent pour donner naissance à un enfant, les caractéristiques génétiques de ce dernier sont du au « hasard », car la science de Homme explique en effet que le brassage chromosomique (gène dominant, récessif, celui donné par le père ou la mère) est dirigé par le « hasard ». Sachant que chacun (l’homme et la femme) possède chaque chromosome par paire, donc leurs gamètes possèderont l’un des deux exemplaires, mais lequel ? C’est le « hasard » qui choisit. Autrement dit, le fait d’être tel que l’on est, est du au hasard, c’est-à dire à la chance (ou à la malchance).
Voilà pourquoi, il est évident et approuvé scientifiquement, que les Hommes sont soit chanceux ou malchanceux comme moi 😐

Il y a un certain temps de cela, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, naquit une série animée ayant pour but d’éclairer nos jeunes esprits à la connaissance des mécanismes de la vie compris par l’Homme. Cet animé, qui raconte l’histoire de la vie, a pour titre Il était une fois la vie, mais son titre aurait très bien pu être Il était une fois la chance (ou la malchance) 😆

Il était une fois la vie est série animée, créée par Albert Barillé en 1986, consacrée à la vulgarisation scientifique sur le corps humain : son fonctionnement, sa structure et sa constitution. La biologie cellulaire, l’histologie (biologie tissulaire), l’organologie, la physiologie, etc… Tout est expliqué de manière simple dans Il était une fois la vie. Cet animé a été diffusé à partir de 1987 sur Canal +, sur FR3, puis sur la chaîne Gulli.

Il est surprenant de constater qu’il n’y a pas eu d’animé sur Il était une fois la mort ou encore Il était une fois le désespoir, parce que la vie n’est rien autre qu’un enrobage d’événements malheureux 😕
Pour mieux comprendre le fonctionnement de notre enveloppe charnelle qui est notre véhicule de la mélancolie, l’animé Il était une fois la vie nous propose de nous expliquer les différents éléments de notre corps. Cette série a pour objectifs d’expliquer aux profanes les mécanismes de la vie. Chaque épisode (26 au total) s’attarde à détailler une particularité de ces mécanismes. Voyons un peu de quoi il s’agit.

La cellule
Comment fabriquer un humain ? Alors forcément, il y a des gens qui se mettent en couple et qui croient savoir répondre à la question grâce à l’amour… Pathétique, direz-vous ❗
Brève de plaisanterie, les êtres vivants, comme les humains, ont besoin de quelque chose pour exister, et ce n’est sûrement pas d’un partenaire amoureux. Tout comme les maisons, il faut des briques pour construire. La cellule est l’élément constitutionnel d’un être vivant. Bien sûr, un être vivant fait exception : le virus, qui n’est pas une cellule. Les organismes sont soit unicellulaires (exemple : les bactéries), soit multicellulaires (exemple : l’homme). Est-ce que vous assemblez vos briques au hasard pour construire votre maison ? Pour construire un Homme, on en a déjà parler, les cellules s’assemblent au hasard, car c’est la chance ou la malchance qui régit la vie ! Ce sont les cellules qui contiennent notre patrimoine génétique : l’ADN. Cette molécule peut soit être libre dans les cellules procaryotes, soit sectorisée dans un noyau dans nos cellules eucaryotes. Toutes les cellules portent naturellement les mêmes gènes, mais certaines cellules vont exprimer ou pas tel ou tel gène, c’est ce qui fait la spécialisation cellulaire. Sur ce dernier point, le fameux facteur « hasard » intervient naturellement, ne l’oublions pas. Plusieurs cellules de même spécialité forment un tissus. Plusieurs tissus forment un organe. Plusieurs organes forment un système (exemple le système digestif). Enfin, plusieurs systèmes forment l’organisme vivant, par exemple l’homme. Et comme tout cela se fait par le hasard, vous avez de la chance si vous êtes beau, et vous n’avez pas de chance, comme moi, si vous êtes moche (eh oui nos cellules ont former les organes n’importe comment qui ont aboutit à des systèmes bizarroïdes, etc… bref une erreur humaine !)
Une cellule est bien-sûr beaucoup plus complexe (cytoplasme, mitochondrie, réticulum endoplasmique), mais ceci est autre histoire, car cela me ferait trop de mal que d’entrer dans les détails de ma monstruosité génétique cellulaire 😮

Ah au fait, dans l’animé, le chef des cellules est représenté par Maestro.

La naissance
Pour donner la vie, contrairement à ce que certains pourraient penser, il ne faut pas aller dans la marre aux canards chercher des cellules puis les coller entre elles. En effet, pour construire une maison, vous pouvez aller chercher des briques où vous voulez, mais pour aller trouver des cellules vous allez les chercher où ❓ Enfin, un jour la science arrivera à fabriquer les humains en partant d’atomes, eux-mêmes constitutifs des cellules.
Les contes de fées que vous lisez vous indiquent que la procréation est expliquée par le fait que les garçons naissent dans les choux et les filles dans les roses, ou que c’est une cigogne qui apporte les nouveau-nés.
Aujourd’hui, à l’aube de 2011, une bande d’irréductibles détracteurs des lois scientifiques sont en couple et pensent que c’est grâce à la sexualité que les enfants viennent au monde. Cela explique selon eux pourquoi les garçons et les filles se mettent en couple, un sacrifice nécessaire d’après eux qui vaut le coup de perdre sa liberté. Donc pour ceux intéressés par la reproduction sexuée, vous pouvez vous renseignez auprès des couples, qui vous éclairciront sur la durée de la gestation et des mécanismes de la grossesse (fécondation, gastrulation, blastocyste, neurulation, embryon, placenta, organogenèse, etc..) 😀

Le système immunitaire
Il est composé des leucocytes (les globules blancs) et est censé nous protéger des menaces extérieures. C’est la police du corps. Son efficacité est redoutable, tellement redoutable qu’on ne tombe jamais malade 😳 Durant le sommeil la défense du corps est la plus active, et comme par « hasard », c’est le matin au réveil qu’on est tombé malade, comme quoi les germes auraient gagné en puissance durant la nuit, là où la police du corps est la plus forte. Le « hasard » (c’est-à-dire la chance ou la malchance selon les gens) fait vraiment bien les choses 😎
Des virus et des bactéries peuvent vous mettre KO, et pourtant ils sont tout petits ! Par exemple, le virus Ebola vous tuera en une semaine, liquéfiant tous vos organes internes. Petits…mais costauds. Et parmi vous, lecteurs, il y en a qui croient encore à la génération spontanée… Bonne chance dans votre combat dans le monde microscopique 🙄
Bref, le système immunitaire dispose d’une défense non-spécifique (comme la peau, les muqueuses, et les macrophages qui phagocytent tout et n’importe quoi) et d’une défense spécifique avec les lymphocytes et les anti-corps.

Sans oublier que dans l’animé, les globules blancs sont représentés par Legros, Pierrot et Psi.

La moelle osseuse
La moelle osseuse est un tissu situé au centre des os. Certains d’entre vous la mange au déjeuner, et c’est pour ça qu’après ils deviennent des zombies assoiffés de sang :-P, car la moelle osseuse est le lieu de l’hématopoïèse. L’hématopoïèse est le processus physiologique permettant la création et le renouvellement des cellules sanguines ou hématocytes (les éléments figurés du sang).

Le sang
Le sang c’est la vie, et certains d’entre vous le boivent au déjeuner. Vous buvez la vie, car vous croquez la vie à pleine dents bande chanceux ! Vous ne pensez donc jamais aux malchanceux !? 😦 Les vampires que vous êtes apprécient ce breuvage sanguinaire car le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté d’environ 5 litres de sang. Ce liquide sert à diffuser le dioxygène (O2) et les éléments nutritifs nécessaires aux processus vitaux de tous les tissus du corps, et à transporter les déchets tels que le dioxyde de carbone (CO2) ou les déchets azotés vers les sites d’évacuation (intestins, reins, poumons). Il sert également à amener aux tissus les cellules et les molécules du système immunitaire, et à diffuser les hormones dans tout l’organisme. Un thrombocyte ou plaquette est un élément figuré du sang, formé dans la moelle osseuse, mais qui se fragmente immédiatement en petits éléments. Les thrombocytes ne sont donc en fait pas des cellules complètes mais uniquement de petits fragments dépourvus de noyau. Leur durée de vie est d’environ 8 à 10 jours. Le lieu de dégradation des thrombocytes est la rate.

Enfin, dans l’animé les globules rouges, sont représentés par Hemo, Globine et Globus.

Le cœur.
Pour les gens en couple, le cœur représente l’amour et tout ce qui se rapporte à ces futilités. Le cœur qui bat, signifie pour eux, non pas être en vie, mais être amoureux 😯 Bref, pour ceux qui sont resté sur terre, le cœur est un organe creux et musculaire qui assure la circulation du sang en pompant le sang par des contractions rythmiques vers les vaisseaux sanguins et les cavités du corps d’un animal. Le mot cardiaque veut dire « qui a rapport avec le cœur » ; il vient du mot grec cardia, « cœur », de la racine indo-européenne kērd. Le cœur est le « moteur », la pompe du système circulatoire.

La série Il était une fois la vie regorge de plein autres thèmes abordés : la respiration, le cerveau, les neurones, l’œil, l’oreille, la peau, la bouche et les dents, la digestion, l’usine du foie, les reins, le système lymphatique, les os et le squelette, les muscles et la graisse, les toxines, la vaccination, les hormones, etc…

Sans oublier les grands méchants des êtres vivants animaliers, tels que les humains, à savoir les bactéries et les virus. Dans l’animé, ces « rebelles » sont représentés par Le Teigneux pour les bactéries, et par Le Nabot pour les virus.

À noter que la bande sonore du dessin animé composée par Michel Legrand est sublime !!
On se retrouve pour un autre article à venir : Il était une fois les découvreurs.

Advertisements
14 commentaires leave one →
  1. Toyboy permalink
    26 octobre 2010 18:25

    « Pour la plupart d’entre vous la réponse est oui, et pour une minorité, dont je fais partie, la réponse est non. Effectivement, la vie est un grand mystère : pourquoi y a-t-il des gens chanceux, et d’autres, comme moi, malchanceux ? »

    « Malchanceux comme moi »

    « La vie n’est rien autre qu’un enrobage d’événements malheureux »

    « Vous n’avez pas de chance, comme moi, si vous êtes moche »

    Sérieux, j’ai le droit de dire que tes articles me soulent, ou je vais passer pour le méchant de service? Ma colloc est passé à deux doigts de la mort hier soir, donc ma tolérance à ce genre de comédie est un peu plus basse que d’habitude, vois tu?

    Et puis merde, c’est vraiment n’imp de faire un cours de bio pour première S sur un blog de culture… J’ai Wikipédia, si jamais j’ai un doute sur le fait que « le mot cardiaque veut dire qui a un rapport avec le cœur ». (btw, je viens de vérifier, et en effet, contre toute attente, t’as raison. Well play, mate)

    (PS: LienRag, l’argument « A toi de poster plus si ça te plait pas » est ici irrecevable, je critique en tant que lecteur, et uniquement en tant que lecteur ;-))

    • Lien Rag permalink*
      27 octobre 2010 08:51

      Ah, mais en tant que lecteur je suis d’accord avec certains de ces points.

      Raniver, depuis ton article sur Jimmy Corrigan où tout le monde t’a félicité pour le côté déprimant, je trouve que tu joues trop sur la corde « la vie est moche, mais pour moi seulement » ; tu en mets tout le temps, particulièrement dans des articles qui n’ont rien à voir comme celui-ci. Comme Toyboy, j’étais content de voir de quoi tu allais parler, et finalement ça m’a profondément agacé cette accumulation de gémissements.
      La manière dont tu insères ces remarques semble déjà particulièrement artificielle, ce qui est particulièrement agaçant ; mais si en plus tu crois vraiment à ce que tu dis c’est très grave parce que 1/ faut arrêter de croire que l’herbe est plus verte ailleurs et 2/ l’expérience montre que se plaindre donne l’effet inverse de résoudre le problème.

      Sur l’argument du cours de Bio, je pense que ça dépend des gens. Manifestement c’est le kiff de Raniver d’expliquer les concepts scientifiques derrière les œuvres, que ce soit sliders ou la vie. Ce n’est pas ce que je recherchais dans cet article mais je ne vais pas le condamner pour autant.

      • Raniver permalink
        27 octobre 2010 10:00

        Je sais que je n’ai pas lésiné sur la dose « négative» dans cet article. Le générique de l’animé est tellement orienté « la vie est belle » que ça m’a fait détourner vers le côté obscure pour l’écriture ^^
        Concernant l’aspect cours de bio, en effet, je suis d’accord mais n’oublions pas que l’animé est en lui même un cours de bio 😉
        J’admets ne pas avoir réellement approfondie la substantifique moelle des histoires de l’animé, mais elles sont toutes liées à «des cours de bio». Par exemple un épisode où on voit Pierrot et Psi faire du vélo. Un insecte pique le bras de Pierrot, puis sa maman lui passe une lotion antiseptique. Et c’est tout pour l’histoire de l’épisode, toute le reste se passe dans l’organisme de Pierrot avec « un cours de bio » mené par le personnage de Maestro.
        Il y aussi le contexte, c’est-à-dire la période durant laquelle s’est déroulée l’écriture de l’article, qui était négatif, donc cela s’en ressent dans l’inspiration qui devient par conséquent elle aussi négative.
        En outre, pour votre plus grand plaisir, l’article sur « il était une fois les découvreurs » ne sera pas accompagné d’expressions déprimantes 🙂
        Et le prochain article sur un animé japonais (un manga très célèbre) ne sera pas négatif 😀

      • 27 octobre 2010 21:49

        Là où je rejoins mes petits camarades, c’est que j’aurais aimé en savoir plus sur ton rapport à ce dessin animé : quels sont tes souvenirs d’enfance lié à ça ? Pourquoi ça te plaît ? Pourquoi cette envie soudaine d’y consacrer un article ? Un truc personnel, quoi, parce qu’après tout c’est pour raconter nos vies qu’on est là 😉

  2. stef808 permalink
    26 octobre 2010 19:07

    Nan je suis pas d’accord Toyboy… Culture’s pub – d’après moi – c’est aussi fait pour faire du Cioran ou du Kundera et déblater sur la misère de l’existence de l’être :p (ça veut rien dire, et alors ?? ^^).
    Bon j’avoue, l’aspect cours de bio, moi ça me fait marrer mais je comprends que ça puisse saouler 😄

  3. 26 octobre 2010 20:51

    hum, je me situerais plus du côté de ToyBoy. J’ai rien contre la dépression, je la titille moi-même assez souvent du bout de doigts (jusqu’aux genoux… c’est méchant, un genou, on le répète jamais assez), mais là, je trouve que tu y va fort dans la formule, voir l’absence de formule. Ou alors ton second degré passe en grande partie par le comique de répétition. Ou j’ai rien compris (option non négligeable, on ne sait jamais).
    Alors, je te propose un jeu : tu écris un truc sans utiliser les mots (et leur dérivés) : « malheur », « chance », « moche », « vie », « mort », « horrible », « diplodocus », « sombre », « espoir » et « amour » (c’est bien les listes, hein ?…). En échange, moi, (déjà j’écrirais un truc, ça me ferais pas de mal), et selon la direction que tu veux (j’en ai aussi pas mal, des travers ! Déjà, tu m’interdit les parenthèses, je vais devenir toute rouge et pleurer). Ça marche ?

    Puis petite remarque, (je préciserais ici que tout ça n’est pas méchant, c’est juste les réflexions qui me viennent en tête à la lecture de cet article) : quand tu dis que « Pour la plupart d’entre-vous, la réponse est oui »… Qu’est qui te fais dire ça ? Je m’avoue assez curieuse de savoir à quoi on voit que la majorité humaine de cette planète respire la joie de vivre… Perso, ça m’a jamais frappée.

    Et pour finir sur le cour de Bio… pourquoi pas ? Après tout la bio c’est le bien. Mais en blog, celui-ci est le mieux. J’avoue que j’aurais aimé une description moins passive de nos organes pour passer direct à une dissection de la série.

    P.S : pas taper, c’est juste pour dialoguer !
    P.S 2 : C’est quoi le Cioran ?

    • Ofboir permalink
      26 octobre 2010 21:48

      Makuchu, qu’est-ce que tu as contre les diplodocus ? Et contre les genoux ? (moi je les préfère aux chevilles)

      Sinon Raniver, si pour toi la vie de monsieur tout-le-monde se résume par ton premier paragraphe, pas étonnant que tu te sentes désespéré ! Ceci dit, dans un article sur il était une fois la vie, je suis assez d’accord avec le fait que ce genre de discussion n’a rien à voir avec la choucroute. Tu pourrais peut-être nous raconter comme ce dessin animé a bercé ton enfance, ou quand tu as été traumatisé par l’attaque des vilaines caries, et que c’est depuis ce jour-là que tu te brosses les dents tous les jours…

      En tout cas je rejoins Makuchu pour le défi, très bonne idée ! Même si j’aurais tendance à t’accorder le diplodocus, mais on peut en débattre.

      Allez quoi, respire un coup, bois une pinte (de culture) et surtout fais-toi plaisir en écrivant.

    • stef808 permalink
      27 octobre 2010 19:14

      Cioran c’est un philosophe roumain (à lire pour te pendre un dimanche soir :p)

  4. 26 octobre 2010 21:51

    La dépression, ça me dérange pas, ça m’aide à me sentir moins seule^^ Le côté cours de bio, j’aime bien, ça change un peu…
    Et puis de toute façon, et c’est pas la première fois que je le dis, je suis désormais partisane de la philosophie Astier, également connue sous le célèbre adage « Tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais ! » On a tous nos défauts, nos maladresses, nos bassesses, mais on s’est fourré dans cette aventure, on y reste !

    Ensuite, chacun est libre d’exprimer son opinion, hein, mais un minimum de courtoisie ça ne fait pas de mal : tu viens de vivre une épreuve traumatisante, Toyboy, et tu m’en vois navrée. Appelle tes amis, appelle-moi si tu veux, mais se défouler sur quelqu’un qui n’a rien à y voir, ça n’apporte rien à personne et je doute que ça te fasse réellement du bien.

  5. Toyboy permalink
    27 octobre 2010 06:36

    Je ne me suis en aucun cas défoulé, relis un peu mon commentaire. Je ne suis ni grossier, ni insultant. J’exprime simplement mon avis sur cet article. A partir du moment où tu écris un post, tu acceptes qu’il puisse ne pas plaire à tout le monde et, à cet égard, errer critiqué comme je viens de le faire. Ça n’a juste rien à voir avec ce qui est arrivé à ma coloc.

    Disons juste que c’est l’événement déclencheur: je ne vais pas poster un commentaire sur tout les articles. Mais ça ne change rien au fait que je trouve cet article mauvais, et c’est pour ça que j’écris ce commentaire, pas parce qu’il fallait absolument que je trouve quelqu’un sur qui me défouler. Ne confond pas tout, merci;-)

    • 27 octobre 2010 21:55

      Pardon d’avoir lu de l’agressivité et un certain manque de respect là où il n’y avait à l’évidence que le souci d’être constructif.

      • Toyboy permalink
        27 octobre 2010 23:50

        Je te connais un peu trop bien pour ne pas voir une grande part d’ironie dans ton propos^^. Si je lui ai manqué de respect, je m’en excuse sincèrement. Mais venant d’une fan de « c’est la gène » qui en a donc vu d’autres et des biens pires, je m’attendais vraiment pas à ce qu’une (mini) critique acerbe en vienne à te choquer, ma grande 😀

      • 28 octobre 2010 10:45

        On peut être caustique sans être insultant. Par ailleurs, quand les « connards » de CLG méritent particulièrement le nom qu’ils se sont choisi, ça m’énerve, faut pas croire, mais comme c’est pas mes amis, leur manque de tact m’atteint moins.

      • 30 octobre 2010 13:37

        D’ailleurs, si on pouvait éviter de ressembler à C’est La Gêne, ce serait sympa – plus je les lis (cela dit, je les lis de moins en moins), moins je les aime. La méchanceté gratuite, moi, je trouve ça nul – c’est mon côté bisounours qui ressort, j’aime pas les gens méchants :p (je me rappelle précisément l’un d’entre eux, je ne sais plus lequel, qui pleurait parce qu’il avait grillé une queue dans un ciné ou non respecté un passage, je ne sais plus, et qu’il s’était fait engueuler par le vigile. Mon dieu mon dieu, je n’ai pas tous les droits, c’est dur la vie. Pauvre petit). Mais bon, après, c’est leur trip, tant mieux pour eux – mais pas de ça chez moi.

        Toyboy, je te rejoins sur le fait que oui, la complainte de Raniver (soit dit en passant, Raniver, je tiens à préciser une chose à nos fidèles lecteurs : contrairement à ce qu’il répète, Raniver est loin d’être moche, il est plutôt normal d’apparence, comme garçon ^^) paraît incongrue dans ses articles, notamment parce qu’elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. En fait c’est surtout pour lui que ça me désole – si vraiment il le pense, c’est triste, et ça doit être effectivement dur pour lui : mais bon, je suis une incurable optimiste et j’aime la vie – si j’ai du mal à comprendre la dépression, j’ai beaucoup de sympathie pour ses victimes.

        En revanche, je rejoins Syracuse Cat sur un point (et Toyboy ne sera pas surpris, il sait déjà que nous sommes une hydre à deux têtes ^^) : j’ai moi-même trouvé ton commentaire, dans la forme, déplacé et agressif, et si j’en avais été l’objet, je n’aurais pas eu la même attitude gracieuse que Raniver, qui a été bien plus malin que je ne l’aurais été sur ce coup-là. Donc oui, pour reprendre tes mots, tu lui as manqué de respect, et donc merci de t’en être excusé 😉

        Et pour revenir à la choucroute : Il était une fois la vie, j’adore 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :