Skip to content

Live report : Sylosis et Lamb of God au Bataclan

19 août 2013

Au vu de l’état absolument terrible de mes cervicales ce matin, je constate que ça fait une éternité que je ne suis pas allée à un concert de metal.
Et une éternité que vous n’avez pas pu lire un article sur des groupes qui envoient du pâté dans les formes.
Aujourd’hui, on va remédier à tout ça. Prenez votre dose de heavy quotidien, et branchez-vous sur grooveshark et sur les albums des gus en question pendant que vous lisez ma missive.

19h, j’arrive donc dans une salle plus que bien connue, puisqu’il s’agit du Bataclan. *soupir*
Je pense que c’est une de mes salles préférées à Paris. C’est grand, suffisamment aéré pour qu’on ne suffoque pas totalement une fois que la salle est pleine (enfin, dépendant de là où on se trouve). Et c’est choli. Enfin, je trouve que cette salle a de la gueule, un petit charme particulier, et je n’ai que des bons souvenirs de concerts au 50 boulevard Voltaire.
Une fois ma dose de flyers minimale, et une leçon de jeu de mot en grec ancien plus tard, nous voilà dans l’antre de la bayte.
Comme d’habitude, si on peut dire, je me suis calée au dessus/derrière le pit de l’ingé, à côté du poteau droit pour être particulièrement précise. J’ai donc pu voir tout ce qui se passait sur scène sans me faire piétiner, bien que pour la première fois de ma vie l’envie d’aller me défouler dans la fosse m’ait traversé l’esprit. Suffisamment démangée en tout cas pour que j’envisage de mettre des lentilles au prochain concert histoire de voir quelque chose dans la fosse.
Bref.

19h20 et des poussières, Sylosis entre en scène. J’avais déjà écouté d’une oreille distraite quelques uns de leurs morceaux, et du peu que j’en avais entendu, ça m’avait l’air tout à fait sympathique. Je n’avais pas trop d’idée de ce qu’un groupe que je qualifierais au premier abord de « technique » pouvait donner en live. Pour ce qui est de la performance musicale à proprement parler, c’était contagieux. Les types étaient heureux de jouer, et je trouve que ça s’est beaucoup ressenti pendant le concert. Avec un calme assez déconcertant, mélangé à des poussées d’adrénaline, ils ont enchaîné leurs morceaux et la fosse s’est réveillée tout à fait rapidement. Une excellente découverte, et je pense que je vais investir assez rapidement dans leurs albums. Que voulez-vous, j’ai une faiblesse pour le trash. Et ils sont britanniques. Qui peut résister à ça ?
A ce moment là du concert, j’ai les cervicales qui comment sérieusement à chauffer.

Une petite demi-heure plus tard, et après avoir écouté ce que je suppose être la compil commune à toutes les salles de concert parisiennes (For Those About To Rock…on a assez vite compris le message) Lamb Of God arrive enfin sur scène.  Soudainement, la fosse est plus dense, et on gagne pas mal de degrés.
Je ne connais pas Lamb Of God, enfin pas personnellement j’entends. J’avais comme pour Sylosis écouté quelques morceaux-phares et deux albums, mais je suis loin de maîtriser l’ensemble de leur discographie par cœur. Qu’importe, au final.
Un truc qui me donne envie de bondir de joie, à chaque fois que je vais dans un concert de metal, c’est cette forme d’harmonie et de collectif. « When someone falls, you pick him up. ». Je pense que cette seule phrase résume très bien la philosophie de la chose, et même si dans la fosse ça s’agitait sévèrement – l’ambiance est restée tout à fait bon enfant.
En une chanson, c’était plié, j’étais partie. Pas dans la fosse. Mais dans la musique. Le cœur qui bat au rythme de la grosse caisse, le poing levé, les bronches en feu. Les américains étaient en grande forme, et visiblement ravis de voir des habitués et des novices à Paris. Le frontman, tout dégoulinant de sueur au bout du premier morceau – cela dit en passant, le jeu de lumière était très réussi, comme toujours au Bataclan, même si je crains toujours pour la vie des épileptiques – a enchaîné les amabilités, incité tout le monde à chanter, à lever le poing, à nous montrer nos cornes \,,/
Qu’il s’agisse du jeu de guitare, des rythmiques, du chant, je n’ai pas trouvé qu’il y avait de temps mort ou de morceau un cran en dessous des autres. La setlist était bien équilibrée, et ça a beaucoup tourné dans le pit, et on a eu le droit à plusieurs Braveheart (qui me fascinent toujours autant qu’ils m’effraient). Des chaussures, des clés, des lunettes, des tee-shirts, des bouteilles d’eau et autres accessoires ont volé au dessus de la fosse, et il y avait pas mal de crowdsurfers – mais aucun en piteux état.

A 22h pétantes, c’était fini. Une petite pluie a contribué à rafraîchir agréablement l’ambiance, et je suis rentrée chez moi avec le cou en miette, le cheveu dégoutant, une énorme dose d’hyperactivité et l’estomac dans les talons.
Le verdict, vous l’avez deviné : excellent. Et Sylosis, c’est bon. Mangez-en. Lamb Of God aussi, alors resservez-vous une galette.

Vous l’aurez constaté, pas de photos pour ce concert. Je n’avais pas la place dans ma banane pour un appareil photo (oui, j’ai une banane quand je vais voir des concerts maintenant – la douloureuse expérience d’Ultra Vomit m’a vaccinée contre les sacs). Donc si vous en avez à me prêter, je suis preneuse.

Pour la setlist, ne connaissant pas suffisamment les groupes pour pouvoir vous refaire de mémoire le menu des festivités, mais je vais voir ce que je peux faire !
Merci à Pinthor pour la setlist  de Lamb Of God 🙂

  • Desolation
  • Ghost Walking
  • Walk With Me In Hell
  • Set To Fail
  • Ruin
  • Now You’ve Got Something to Die For (dédicacé à Gojira)
  • 11th Hour
  • The Undertow
  • Omerta
  • Contractor
  • The Passing/In Your Words (rappel)
  • Laid To Rest (rappel)
  • Redneck (rappel)
  • Black Label (rappel)
Advertisements
7 commentaires leave one →
  1. Prepus permalink
    19 août 2013 14:37

    Salut Playne !

    Je cherchais sur Internet le nom du groupe de première partie. Merci donc ! Excellent groupe ces Sylosis.
    Par contre, si effectivement Randy (de son petit prénom) a bien dit « when someone falls, you pick him up », a ce moment la une personne inanimée venait de passer à côté de moi, portée par 2 colosses. Une deuxième jeune femme inanimée, a suivi peu de temps après. 🙂

    C’est bon enfant, mais bon… 😉

    Sinon, Lamb of God a super bien joué mais putain, le son était plus que moyen. Sylosis avaient un son bien plus net et équilibré. C’est le comble !
    Content d’être allé les voir mais déçu par le son et le show en général (et ce n’est pas le son de la salle qui est vraiment à mettre en cause). Aucune vidéo ou mise en scène particulière. On sent qu’ils n’aiment pas trop se prendre la tête ces américains. Mais c’est aussi ça qui nous plaît chez eux !

    • 19 août 2013 15:54

      Ah…à ma décharge, de là où j’étais postée je n’ai pas pu voir tout ce qui se tramait dans la fosse. :/
      Ceci dit, ça ne fait que renforcer mon propos : respect, solidarité, et tout le tralala (robustesse aussi :D). Mon bon enfant est certainement à prendre avec des pincettes, du coup ! 😉
      Pour le son, c’était en effet pas terrible pour Lamb Of God, mais ça ne m’a pas spécialement gâché le concert pour autant – je suis restée sur mon impression d’enthousiasme contagieux.
      Pour la mise en scène et les vidéos, je ne sais pas si ça aurait effectivement ajouté quelque chose au show. Le risque est de partir dans un genre de surenchère, parfois au détriment du lien avec le public 🙂

  2. Pinthor permalink
    19 août 2013 20:01

    La Setlist de Lamb Of God était :
    Desolation
    Ghost Walking
    Walk With Me In Hell
    Set To Fail
    Ruin
    Now You’ve Got Something to Die For (dédié à Gojira, qui selon les dires de Randy Blythe est le meilleur groupe du monde !)
    11th Hour
    The Undertow
    Omerta
    Contractor

    Rappels:
    The Passing/In Your Words
    Laid To Rest
    Black Label

    C’est à dire exactement la même setlist que sur toute la tournée, ce qui peut s’avérer un peu frustrant vu que la date de Paris était la dernière..
    mais ne boudons pas notre plaisir, le son était plutot bon à mon sens (mais la voix très en retrait quand on se trouvait tout devant) vers le milieu de la salle et l’ambiance était vraiment super !

  3. Gobz permalink
    20 août 2013 13:39

    Pas besoin de modifier une setlist pour le dernier concert quand elle a cette gueule là 😉 c’était de la grosse tuerie ce concert ! setlist, qualité du son, énergie du groupe et surtout ambiance dans la fosse ! ça faisait longtemps que je n’avais pas fais de concerts sur Paris, ayant été un peu dégoûté par l’ambiance vraiment kikoolol de certains concerts/lieux (pogos à fond qui t’empêche de savourer le concert etc.), mais là, c’était vraiment une ambiance de folie ! La fosse était en feu (encore un t-shirt qui ne sentira peut-être plus jamais bon lol) mais tellement conviviale ! ce concert m’a réconcilié avec l’univers metal live 🙂
    Un grand moment de kiff !!!

  4. Gobz permalink
    20 août 2013 13:40

    Et merci pour la setlist d’ailleurs ! je suis tombé ici en espérant trouver des photos, si quelqu’un a un lien d’un live-report avec photos je suis preneur… 🙂

  5. Pinthor permalink
    20 août 2013 17:43

    De rien, c’est un plaiisir!
    Par contre la setlist de Sylosis je connais pas toutes les chansons et pas dans l’ordre..
    Ils ont débuté par Fear The World et fini par Altered State Of Consciousness et Empyreal avec Teras entre deux et 3-4 autres chansons!

  6. Pinthor permalink
    20 août 2013 17:45

    Ah mince j’ai oublié Redneck dans la setlist !
    Elle était avant Black Label!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :