Skip to content

Live report : Mononc’ Serge (tout seul) à La Chimère (à Lille, donc)

1 novembre 2011

Mes escapades lilloises pour des concerts sont en général couronnées de succès, un ami fraichement revenu du Québec m’ayant ramené du sirop d’érable, j’étais donc parfaitement dans le mood pour aller voir Monoc Serge en solo à la Chimère …

Malheureusement, les photos (probablement embuées) de l’évènement attendront mon retour à la capitale…mais ça arrive, ne vous en faites pas !

Et maintenant que je suis revenue à la civilisation, il y a même des photos et des vidéos en bonus ! 🙂

Ambiance oblige, nos premières pérégrinations nous ont conduites, après avoir constaté à 19h qu’on était  sacrément en avance, dans un kebab.
Un sandwiche, un coca et des frites plus tard (l’avenir nous le dira si intoxication alimentaire il y a) nous voilà attablées sur les banquettes de la Chimère à descendre moult bières pour les uns, et une quantité honorable de coca pour votre humble serviteuse.

Un épique combat de pierre-feuille-ciseaux entre homonymes, un énorme paquet de blagues d’un goût pas toujours sûr, un joyeux constat : l’affiche du concert de devianz que j’avais vu il y a quelques années ici collée au plafond, 6 euros pour l’entrée, et un travail sérieux des muscles zygomatiques plus tard… je ne pourrais rien vous dire d’un certain Flow (?) qui assurait la première partie.
Mais quand notre ami canadien a débarqué sur scène …

Tout a commencé avec une des plus belles introductions du monde : le monsieur étant « gêné » de commencer comme ça devant tellement de gens qui le regardaient avec attention, il était l’heure d’aller se fumer une clope et de boire une bière au bar.

5 minutes plus tard donc, nous voilà exhibant fièrement notre tampon sur la main (ou tout autre partie choisie de leur anatomie par les participants ?) dans la sallle de la Chimère. Pour tout ceux qui n’ont jamais mis un pied là bas, et bien… ça sent bon les fleurs, et c’est tellement spacieux qu’on pourrait limite s’y perdre. Ou pas.

C’est carrément pas grand, ça sent la sueur et la bière,le parquet colle, et dès que la salle est remplie, je peux vous dire que ça chauffe sacrément bien. Convivial, on va dire.
Mon arbitrage du short s’est donc révélé une excellente idée, même si ça impliquait un peu de se geler les miches avant d’entrer dans le sauna la salle.

C’est d’ailleurs sur une remarque bien sentie, si vous m’excusez le jeu de mot, de notre chanteur que démarrent les festivités : ça fouette dans la salle. Tout naturellement, c’est le « Requiem pour la marde » qui débute, et je peux vous dire qu’une salle entière en train de brâmer « maaaaaarde » à plein poumon, ça augure bien de la suite du concert.
Seul avec sa guitare, Mononc’ Serge va donc pousser la chansonnette pendant une heure et des briquettes, bien accompagné par une salle chaude comme une baraque à poutine (mais si, mais si, dans mon esprit malade, ça existe).

Le monsieur introduit chacune de ses chansons d’une anecdote amusante, et on en apprend des vertes et des pas mûres sur cette belle contrée qu’est le Canada…
Autour du lac de St Jean, on peut trouver le taux d’alcoolisme le plus élevé d’Amérique du Nord, dit il en regardant le degré de la bouteille de cuvée des trolls qu’un « bon samaritain » lui a apporté [intro : Le lac St Jean], pourquoi tous les concerts de Mononc’ Serge ont été annulés au Nouveau Brunswick  (si je ne me trompe pas de province) [Intro : Les grosses torches acadiennes], mais aussi que les français (maudits !) manquent de discipline, qu’ils feraient mieux de faire autre chose que de boire de la bière, et que si ce soir la salle est pleine de ce ramassis de chômeurs, c’est que personne ne pouvait aller voir Motorhead.

Une leçon de vocabulaire sur les « granola » ou « hippies » comme on dit par ici, et une anecdote sur un certain Tournesol Plante [Hitler Robert], et quelques interrogations sur les métalleux incrémentent aussi les chansons. Après tout, c’est vrai qu’on peut se demander ce que cachent vraiment tout ces déballages d’attributs de virilité, de cuir, de tee shirts noirs et de pilosités abondantes des métalleux…
Les moments les plus croustillants du concert restent quand même l’explication de texte (en réponse à une demoiselle du premier rang qui ne comprenait pas toutes les expressions idiomatiques…) de la danse à 10 (dollars), ou encore « J’suis faux là, mais on s’en fout », « vos gueules !!!! » (avoir un public discipliné, ça tient du fantasme …), ou « les eaux de Versaille », mais surtout : « un homme me touche la bite … mais lâchez moi, calice! » en plein milieu des chansons.

Un concert qui met de bon poil (un effet de la poésie virile), qui donne envie de crier encore son amour inconditionnel pour les tubercules (admettez le, c’est bon les patates), la bière (Mononc’ Serge s’étant enfilé une bouteille cul sec pendant la chanson…) ou la marijuana si on prend des drogues. D’ailleurs, j’ai trouvé l’anecdote introduisant « Ogonquit » tout à fait savoureuse, soit dit en passant.

Inutile de vous dire qu’on a gueulé bien comme il faut, et que tout le monde est sorti passablement ruisselant de l’étuve la salle. Un loot de tee shirt plus tard, me voilà enfin (!) dehors, dans le frais lillois, avec – je dois l’admettre, pas du tout envie de pioncer mais plus de retourner chanter ou d’imiter (mal, soyons honnête) l’accent aussi chic que la Chimère de l’excellent trublion canadien.

Histoire de finir en beauté, une petite …setlist :
1. Requiem pour la marde
2. Noël est un jour comme les autres
3. Le lac St Jean
4. Saskatchewan
5. Les grosses torches acadiennes
6. Fourrer
7. Hitler Robert
8. Gala de l’ADISQ
9. Ogunquit
10. Woodstock en Beauce
11. L’âge de bière
12. Maman Dion
13. Destruction
Rappel :
#1 : Les patates
#2 : Gare au Gorille
# Marijuana

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 1 novembre 2011 23:13

    Ah ben tiens je tombe par hasard sur ton article ! J’étais là à la Chimère, c’est bien la 8ème fois que je vois Mononc mais la première fois sans Anonymus. C’était excellent ! J’ai uploadé deux vidéos sur youtube – qualité moyenne mais c’est toujours ça. Alala quel concert ! Je suis bien content d’avoir fait le déplacement !

    • 1 novembre 2011 23:49

      Un fin connaisseur ! 😀
      C’était une première pour moi, avec ou sans Anonymus ^^
      En attendant les photos (qui à mon avis seront méchamment floues au vu de l’ambiance tropicale de la salle…), si tu veux partager le lien vers tes vidéos, je les insère dans ce live report avec plaisir 😉

      • 2 novembre 2011 14:17

        Hey !

        Haha ouaip on peut dire que je suis un fin connaisseur en ce qui concerne Serge ! D’ailleurs à présent il me reconnait et on cause après chaque concert, ça fait plaisir.

        Mes vidéos sont disponibles ici: http://www.youtube.com/user/bmax89

        J’ai pris qu’une photo moi par contre, j’attendrai de voir les tiennes – mais c’est clair qu’à La Chimère faut pas s’attendre à des photos incroyables (du moins sans flash). J’espère que lorsqu’il reviendra dans le coin, ça sera encore là cela dit, c’est de loin mon bar favoris sur Lille et c’est toujours super convivial – que je vienne seul ou accompagné je sais que je pourrai toujours m’amuser !

        Si tu veux en savoir plus sur Serge j’ai réalisé deux interviews de lui par le passé (et une d’Oscar d’Anonymus), c’est disponible sur mon forum de musique, le lien doit être cliquable sur ma photo ou j’sais pas trop où. Si jamais tu te sens d’aller jusqu’à t’inscrire, ça ferait plaisir d’ailleurs de t’accueillir ! (les fans de Mononc’ sont les bienvenues haha)

  2. un fan permalink
    2 novembre 2011 09:37

    ehhehehe excellent live report j’y étais aussi ! et il m’a pris aussi la virginité de l’avoir vu seul sur scène… oh que c’était bon dedans le colimaçon !!
    En espérant renouveler l’expérience ! vivement les photos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :