Skip to content

Downton Abbey

21 avril 2011

Que de monde, que de monde…

C’est Sablaetis qui m’a parlé de Downton Abbey quand nous sommes allées voir Lib dans sa province, et elle s’est montré fort convaincante. Alors quand j’ai vu que ladite série était au programme de Séries Mania la semaine dernière, j’en ai conclu que c’était un signe du destin. J’ai donc pris mes clics, mes claques et une place gratuite pour y aller, toute seule, comme une grande. C’était dans la grande salle, en plus (mais alors, qu’est-ce qu’on s’y pèle, sachez-le mes choupitous, et prenez une petite laine si vous avez prévu d’aller y faire un tour). Trois jours, trois séances, trois salles différentes, j’avoue que j’ai le sentiment d’avoir bien profité – l’an prochain, j’essaierai quand même de me faire une intégrale, histoire d’aller jusqu’au bout du délire. Même pas peur.

Downton Abbey, oui. J’y viens. Si je vous dit avril 1912, vous me répondez… ? Leo et Kate, « Je suis le roi du monde » et « My heart will go on ». Bravo. C’est ballot, les héritiers de la famille Crawley sont morts lors du naufrage. Ça c’est la version abrégée du pitch : je ne sais pas vous, mais en lisant ça, mon cerveau simpliste a foncé tout droit dans la direction « Oh là là, deux fils morts d’un coup, quelle tristesse… » Bonjour la famille éplorée, quoi. Mais c’est un peu plus compliqué que ça (et donc plus intéressant, forcément) – pour bien comprendre la complexité de la situation, avoir lu Jane Austen, ça aide : en gros, Lord Crawley, comte de Grantham, n’a malheureusement que des filles. Il ne peut donc leur laisser ni son domaine, ni son titre, ni la fortune considérable de sa femme. Il avait un peu bien prévu le coup en fiançant son aînée à l’héritier, son cousin. Qui vient de faire une rencontre quelque peu glaciale et mortelle quelque part dans l’Atlantique Nord. Panique à bord Downton.

La série est l’œuvre de Julian Fellowes, qui a reçu l’Oscar en 2002 pour le scénario de Gosford Park. Le film se passe vingt ans après et c’est un meurtre qui déclenche l’intrigue. Par ailleurs, le casting est absolument mirifique. À part ça, c’est quand même vraiment le même topo. C’est-à-dire la relation entre la famille et ses domestiques, étrange mélange d’affection et de rancœur, d’identification et de revendications. Les personnages principaux sont très nuancés, le comte par exemple, un homme bon, mais faible aussi – en tout cas on se pose souvent la question. C’est construit tout en finesse, avec cette élégance policée qui sembla caractériser l’époque edwardienne, où l’aristocratie a encore un pied fermement ancré au XIXe siècle. Mais c’est aussi très drôle (Maggie Smith s’en donne à cœur joie dans le rôle de la matriarche over casse-pieds). Et si vous fréquentez un peu la télé d’Outre-Manche, vous devriez croiser un certain nombre de tête connues.

La série a rencontré un succès assez phénoménal lors de sa diffusion sur ITV et une deuxième saison est prévue pour l’automne. Youpi, et vivement.

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. Lien Rag permalink*
    21 avril 2011 08:00

    Série absolument géniale, on s’est fait les 7 épisodes en 7 jours.
    Le pitch ne semble pas vendeur au premier abord mais il suffit de regarder le premier épisode pour être conquis.

    Et comment Sablaetis en a entendu parler ? Sur Bazingcast.com !

    • 21 avril 2011 13:22

      Comment il fait sa pub éhontée, l’autre :p

    • 21 avril 2011 13:29

      Il doit y avoir des lois contre ça… Mais que fait le shérif ? Ah, c’est juste, c’est lui le shérif. Culture’s Pub va-t-il devenir un état policier ??? Camarades, levez-vous ! L’heure est venue de dire NON !

      (P*** de chocolat trafiqué…)

  2. 21 avril 2011 08:50

    JE VEUX !!!

  3. 21 avril 2011 13:18

    À mon grand désarroi, je n’arrive pas à mettre la main sur les deux derniers épisodes : la machine a dû les avaler, et ils ont rejoint les chaussettes solitaires sur les sentiers de la perdition. (Oh my God, je crois qu’ils ont mis des trucs pas nets dans mon chocolat…)

  4. 24 avril 2011 08:29

    Au vu de l’enthousiasme de mes petits camarades, je me suis dit : why not ?
    7 épisodes et une journée plus tard, je suis un peu déçue que la suite n’arrive pas plus vite … 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :