Skip to content

Nolwenn Leroy : Breconne

18 mars 2011

Je ne pensais pas écrire d’article sur CsP avant un moment. Plus le temps, plus de motivation, d’autres projets, et d’autres problèmes ont fait que. Je remercie ceux qui nous suivent encore, et ceux qui participent encore également, je pense que CsP doit rester comme cela : une revue épisodique de nos coups de cœurs et coups de gueule.

Et justement puisqu’on en parle : un coup de gueule. La grosse blague de notre boulot est d’explorer la pire daube de la chansons française. Le débat de la semaine dernière était par exemple Passepartout contre Lolo Ferrari. Est-ce pour ça que, sur un coup de tête, j’ai arrêté d’écouter le dernier album de Stupeflip pour essayer le carton de Nolwenn Leroy ? Je ne sais pas. En tous cas, si je passe un paragraphe à me justifier, c’est vraiment que j’ai la honte.

Alors que vaut-il, cet album de reprises de chansons bretonnes du folklore breton celtique cet amas de trucs plus ou moins artificiellement assemblés entre eux ? Parce que pour qu’elle fasse toutes les télés, qu’elle ait les honneurs du JT le lendemain du tsunami japonais, que même Alan Stivell vienne la soutenir en disant qu’elle a fait du bon boulot¹, faut vraiment que ça déchire (ou alors que la mauvaise variété produite par les grosses majores soit cul-et-chemise avec lémédias, mais ça je ne peux y croire).

Tri Martolod, version Nolwenn :
Version Alan Stivell :

Résumons le contexte : Nolwenn Leroy est une fille qui a gagné un concours de téléréalité, et qui est persuadée que donc elle a du talent et mérite de devenir riche, ce qui est bien parti parce que le public croit aux même conneries, d’ailleurs le public confond « interprète » et « chanteuse » alors bon. Donc Nolwenn (tu permets que je t’appelle Nolwenn ?) ne comprend pas parce que ses différents albums ne se vendent pas. Ben oui, les gamins de douze ans qui ont voté pour elle téléchargent toute la merde qui passe sur NRJ et ne l’écoutent plus 5 minutes après.
Nolwenn, donc, décide de surfer sur le régionalisme, un bon moyen de vendre à fond. Corse tu risque ta vie, Basque tout le monde s’en fout, mais Breton, là ça marche toujours. Manau ou Matmatah l’ont bien montré. En plus avec un nom comme Nolwenn tu peux même prétendre que tu le fais par conviction. Le gros avantage, c’est qu’il n’y a ni texte à écrire, ni musique ; pas que ça lui épargne du boulot, juste qu’elle garde le plus gros des royalties avec tout ce matériau dans le domaine public.

La jument de Michao, version Nolwen :
Version Tri Yann :

Maintenant, je vais sincèrement m’abstraire du contexte pour juger impartialement le contenu. Pour info, la musique celtique ou Bretonne représente une bonne partie de mon adolescence et j’en écoute encore aujourd’hui beaucoup. Tri Yann, Stivell, Dan Ar Braz n’ont pas de secret pour moi, et je pourrais citer une dizaine de groupes moins connus mais tellement plus sympas (dont EV, Ar Re Yaouank, Armens me reviennent sans réfléchir).
Donc il faut bien l’avouer, même hors contexte, ça reste de la daube cet album. J’étais sincère en écoutant, et c’est pour ça que je fais cet article. Déjà, la musique est molle. terriblement molle. En théorie la musique bretonne ou celtique, c’est sensé bouger, là on se fait chier. Pourtant tout était déjà écrit, et Tri Yann a prouvé dans les années 80/90 qu’il était possible de dynamiser et moderniser la musique traditionnelle. Là, on dirait que tous ces tubes ont été rejoués sans cœur au synthé, avec l’ajout inadapté d’une beatbox de temps en temps pour faire semblant que c’est rythmé.

Suite Sudarmoricaine, version Nolwen :
Version Alan Stivell :

Puis vient l’interprétation. Je vous rappelle encore une fois que c’est le seul travail de Nolwie sur cet album (tu permets que je t’appelle Nolwie ?), puisque tout a déjà été écrit avant, et que de toutes façons ce sont d’autres gens qui s’occupent des adaptations. Bon, je ne connais pas Nolwenn Leroy, je ne sais pas si c’est comme ça dans tous ses albums, mais là on dirait une cocaïnomane après son shoot. Moins de motivation dans le chant, tu meurs. Sincèrement on dirait un doubleur de série français : genre les « doubleurs » de Lost ou HIMYM. Putain, Stivell l’a backupée en disant qu’elle avait vraiment appris le breton, mais merde, c’est inécoutable. Même le cocker de Mamie il va se noyer en écoutant ça. Alan, bordel ! On s’en fout qu’elle prononce bien, il faudrait déjà qu’il y ait, je sais pas, de l’émotion. Chanter, ce n’est _pas_ parler en changeant le ton. Si un jour Nolwenn se met au rap, ça donnera la même chose qu’une speakerine ukrainienne qui lit le compte-rendu de la réunion annuelle des fabricants de tracteurs de Kløwsk.
C’est quand elle se met à chanter des titres modernes, comme Brest de Miossec, que tout le monde peut se rendre à quel point c’est chiant et insipide – ben oui là on peut comparer avec les originaux ! Nan mais sincèrement elle comprend ce qu’elle lit ou..?

Brest, version Nolwie :
Version Miossec :

Oui parce que je soulève mine de rien le troisième point qui m’énerve (après je le rappelle la zik plate et la chanteuse molle) : c’est quoi le concept de l’album ? On trouve des standards de la musique Bretonne, traditionnelle (cool) ou du 20e siècle (chiant), jusque là ça va, je comprends, ça va avec le titre. On trouve aussi des standards de la musique Irlandaise. Heuu ? Ok, la zik irlandaise (je vais en faire crier, désolé) c’est chiant, et donc ça lui convient parfaitement. Mais bon c’est pas breton. Sincèrement, un gamin peut faire la différence entre de la zik bretonne, irlandaise ou écossaise. Ça n’a absolument rien à voir. Donc, Breton et Irlandais, on va résumer ça sous l’appellation fourre-tout « Celtique ». Bon, ensuite il y a Greensleeves. WTF ! C’est un standard du Moyen-Age ! Ça n’a tellement rien mais rien à voir avec la musique « Celtique » bordel ! Ça a été repris dans tous les sens possibles, notamment à la flute de pan, dans un album sans doute pas plus artificiel que celui de Nolwenn. A ma connaissance, seule Loreena McKennitt l’a reprise en prétendant que c’était celtique, mais c’est ce qui arrive quand tu laisse une américaine (tg, c’est pareil) faire de la musique traditionnelle du vieux continent. Ceci dit, en « Je bouffe à tous les râteliers » et « je fais chier tout le monde quand je chante », McKennit elle a pas mal de points communs avec la Nolwenn.

Greensleeves, version Nolwen :
Version Jethro Tull :

Et puis viennent les chansons modernes : Brest de Miossec, ou Le Bagad de Lann-Bihoué de Souchon. Ça va, pas trop de risque, un tube récent et un tube d’il y a trente ans, commercialement ça devrait le faire. Mais au final, c’est de la variété, ça parle de Bretagne certes (de loin), mais ça n’a rien à voir avec la choucroute. Sur la version iT(h)unes, elle va jusque reprendre Sunday Bloody Sunday de U2, dans une version qui n’a rien à envier aux orchestrations de Didier Super. Nan mais sans rire, ya que moi que ça choque cette bouillie opportuniste ?
Le thème de l’album, donc ? Quoi qu’il arrive des tubes ; normalement vous les connaissez tous musicalement, sans vous en rendre compte. Et sinon, tout ce qui peut avoir un lien de près ou de loin, ou pas du tout même, mais si les gens pensent que ça en a c’est bon. Du vieux, du moderne, du breton, du celtique non breton, du non-celtique… Voire de la variété. Sincèrement je suis étonné qu’elle n’ait pas repris Carmina Burana, ça l’aurait fait.

Le bagad de Lann-Bihoué, version Nolwie :
Version Soldat Louis :

.

Donc voilà, comme vous vous y attendiez, Bretonne de Nolwenn Leroy, c’est de la daube. Je ne suis pas surpris, mais je lui ai laissé sa chance. Musicalement, c’est plat, chiant, insipide, mou, tant au niveau musique, orchestration que « chant ». Idéologiquement, c’est un mélange puant de tout ce qui est connu pour essayer de faire vendre, dans un but clairement mercantile, en jouant sur un régionalisme idiot. D’ailleurs je le dis aux gens qui l’ont acheté ou l’écoutent en pensant que c’est trop bien la musique bretonne : au delà d’avoir des gouts de merde, vous n’avez pas l’impression qu’on vous prend pour des cons ?
Au final, on rigole souvent de Manau, qui était un peu de la merde et un peu commercial, mais en fait, s’ils sont sur le même créneau que Nonol (tu permets que je t’appelle Nonol ? ), c’était tout le contraire : de la chouette musique qu’on fredonne encore dix ans après, des textes originaux et parfois très bons, de la musique souvent traditionnelle mais parfois originale et en tous cas bien orchestrée, et surtout des musiciens motivés et sincères. Oui, je crois que c’est le mot le plus important.

Bro Gohz Va Zadou, version Nonol :
Version Tri Yann :

.

Edit : mise à jour de l’article, un an plus tard…
Notez que j’ai entendu « Moonlight Shadow » par Nonol, récemment, qui n’était pas dans son album. En effet, elle a remis une couche de gerbant en faisant une « édition deluxe ». L’album sort exactement un an après le précédent, soit… juste avant noël. Un bon moyen de refaire de la pub pour un album qui se retrouvera en masse sous les sapins (qui n’avaient rien demandé). Parce que Mamie et Kevin sont d’accord sur un point : si tout le monde en parle (et que ça passe sur NRJ), c’est que c’est bien.

Alors rapidement :
Moonlight Shadow : Par Mike Oldfield, musicien New Age/electro, composée en 1983. Seul lien avec (à défaut de bretagne) l’univers celtique : la chanteuse de la chanson est écossaise.
To France : idem
Scarborough Fair : Comme Greensleeves, un standard du moyen-âge anglais. Popularisée par Simon and Garfunkel.
Ensuite on se rapproche du thème :
Whiskey in the Jar : traditionnel irlandais
Siúil A Rúin : traditionnel irlandais
Dirty Old Town : chanson irlandaise popularisée dans les milieux celtico-compatibles
Amazing Grace : Traditionnel écossais qu’on entend tout le temps à la cornemuse, notamment dans les films pendant les enterrements aux US.

Donc, à part Whiskey et Ruin, vous les connaissez toutes. On ne change pas une recette qui marche : que du hit, que du connu.
Rien de Breton, mais on bon taux de celtique pour une fois. Quelques erreurs comme d’habitude, mais si les gens pensent que Mike Oldfield c’est celtique, pourquoi refuser de leur vendre ?

Rendez-vous en décembre 2012 pour la version Gold avec la reprise de Titanic.

.


1- WTF Alan, ok tu nous fais des trucs chiants depuis des années, mais là… A moins que tu ne veuilles plus être présenté comme _le_ plus mauvais des chanteurs bretons en fait, ok je comprends, c’est légitime.

Advertisements
25 commentaires leave one →
  1. 18 mars 2011 15:49

    Franchement, j’ai du mal à comprendre le succès phénoménal de l’album. Comme toi, Lien Rag, la musique bretonne fait partie de mon histoire, et j’aurai toujours pour elle une grande tendresse – je suis un peu sentimentale, c’est comme ça. Ça raconte souvent des histoires, des trucs un peu sinistres, un peu tordus, puis c’est convivial, et puis ça me rappelle de bon souvenir. Oh, et la harpe celtique, c’est vachement apaisant, aussi. Bref.
    Mais là… Bon, la réaction des média est venue tard, une façon sans doute de faire plaisir au demi-million de Français qui ont acheté le disque, genre on est proche de vous, bande d’acheteurs de CDs – c’est tout dire. Sans avoir entendu plus que quelques bribes, je suis d’accord, ça n’apporte rien à aucune de ces chansons. Et tu as vu les clips ? Nolwenn dans sa belle robe sautillant dans la forêt en chantant « La jument de Michao » avec ses amis hippies, quel oubli dans ton argumentaire ! Ce serait trop dommage de s’en priver, tiens :

    • Lien Rag permalink*
      21 mars 2011 09:22

      Ah en effet ; je viens de voir trois de ses clips, au final ils sont comme ça musique : plats et chiants, et surtout ils n’ont aucun sens ! Autant elle s’applique dans sa diction, autant on sent qu’elle ne comprend pas ce qu’elle chante, d’où aucune émotion dans sa voix et aucun fond dans ses images. C’est à l’image des maux de notre société au fond…

      • aurore permalink
        10 avril 2013 12:21

        c vrai que avan gt fan de nolwenn et je m en suis lasser car je trouve c album de plus en plus nul en ennuiyant

    • Playne permalink
      24 mars 2011 23:15

      à mon humble avis c’est pas la jument qui a mangé tout le foin … 😀

  2. 19 mars 2011 10:06

    Ah , comme ces articles saignants me manquent…Je revis en te re- lisant , Lien Rag! (mais non , ce n’est pas du parti- pris , je vous aime tous à travers vos articles et je les lis tous , enfin presque . ) Continuez à écrire et que culture’spub vive encore longtemps !
    Bon pour en revenir à Nolwen , c’est vrai que c’est nul,même si elle chante correctement mais comme le souligne L R on n’a pas envie de bouger , de chanter,bref , d’écouter. Quant au clip , c’est le pompon , la cerise sur le gâteau : une mauvaise représentation d’une époque chère à mon cœur .( En plus la fille qui épluche la carotte le fait à l’envers!!! )Non , sans regret , jetons ce CD aux orties et retournons aux originaux , à ces bons vieux classiques , à Tri Yann, Dan ar Braz , Stivell, Jethro Tull …à tous ceux grâce à qui le folklore breton est une musique si douce à nos oreilles et si agréable à fredonner.

  3. Lien Rag permalink*
    21 mars 2011 09:25

    Putain la honte : Tri Yann cautionne à la fois la Nolwenn et la Lumbroso, les deux piliers de la non-intelligence portée reine…

    • 21 mars 2011 17:50

      Ah mon avis ces gens doivent avoir du mal à payer leurs impôts, ou quelque chose comme ça… C’est la seule explication plausible à tant de complaisance.

  4. Makuchu permalink
    21 mars 2011 19:02

    yeay, la musique bretonne, ça a toujours eu un bon relent d’enfance… Du coup, je vais pas trop en rajouter sur la pochette du CD où la « jeune fille » à l’air d’avoir 6 ans. On dirais la gamine qu’on pose sur la charrette de la fête des hortensias (fête absolument inintéressante de par chez moi …).
    Passons également sur le clip de « la jument » où elle est complètement passée à côté du sens (Dois-je rappeler qu’il s’agit d’une chanson traitant de la famine en hiver et du destin des petits bretons appelés à partir en mer ? -bon, ok, c’est peut-être moi qui l’ai toujours compris comme ça … mais c’est quand même pas de la musique ultra-joyeuse ni hippiesque). Dommage, moi qui ai passé mon adolescence avec Matmatha, Armens, Merzhin…(je pourrais aussi citer Manau, qui avait quand même le mérite d’avoir eu une approche assez fun et original), j’aurais apprécier en re-écouter.

  5. lesperluette permalink
    23 mars 2011 20:15

    Magnifique article : sincérité, légitime indignation et surtout de l’humour ! merci, vraiment, pour les confrontations musicales.

    Les ventes de CD, c’est curieux n’est-ce pas ? je vois le « hit » chaque semaine à l’hypermarché du coin. Avant Nonolle, c’était les Prêtres qui avaient commis le dernier carton. Que dire ? Les vieux achètent-ils leurs disques comme ils votent ? Est-ce vraiment une question de génération ? je m’égare, pardon.

    • Lien Rag permalink*
      24 mars 2011 10:15

      Les vieux achètent-ils leurs disques comme ils votent ?

      Haha, j’adore ^^

      J’avais oublié les prêtres, bonne bouse bien puante également tiens…

  6. Dvp permalink
    26 mars 2011 20:39

    Ah ok,un bon vieux bide cet article .
    Vu le site en question,c’est a juste titre…
    Je te sauves de la solitude en te faisant arriver a 10 articles.
    On dit merci qui?
    Pour ton article,c’est idiot,vulgaire et immature.
    Bof,de toute facon,tu n’empechera pas nolwenn de cartonner,encore et encore…
    Et une derniere chose,chacun de ses albums s’est bien vendu a part « Le Cheshire Cat et moi »…
    Donc avant de balancer des conneries,renseigne toi pour eviter d’etre aussi ridicule.
    Aller,kenavo.

    • Lien Rag permalink*
      28 mars 2011 08:06

      Whouah, sur 7 coms de toi et tes potes c’est le premier qui a un argument et pas juste des insultes, bien joué 🙂
      Je passe la première partie sans intérêt et j’arrive à :

      c’est idiot,vulgaire et immature.

      Là j’avoue, je ne comprends pas pourquoi. Que tu ne sois pas d’accord avec moi, c’est ton droit, mais reconnaîs que c’est argumenté. Ce n’est pas juste « c’est de la merde, lol ». Donc idiot et immature, non je ne vois pas. Vulgaire, vu que je n’ai pas mis une tonne de « c’est une connasse, c’est de la merde », bof. Après, il y a du sarcasme, quelques gros-mots, mais complètement contrebalancés je le répète par l’argumentation. Une critique intelligente peut avoir du mordant, c’est ce qui la différencie de l’article Wikipedia – mais bon des gens qui aiment la façon de chanter de Nolwenn ne doivent pas trop apprécier les vagues, je comprends.

      Ensuite, tu reviens sur l’argument que toi et tes potes avez tous invoqués :

      Bof,de toute facon,tu n’empechera pas nolwenn de cartonner,encore et encore…

      Et alors ? C’est quoi cette dictature de la pensée ? Qu’il y ait des gens assez cons pour regarder TF1, je le conçois… Qu’il y ait des gens qui apprécient _réellement_ sa façon de chanter, sincèrement je suis étonné, mais je le conçois aussi. Contrairement à regarder TF1, apprécier Nolwenn est une question de goût, et ça ne se discute pas. Je trouve ça plat et chiant, comme la musique irlandaise, mais il y a des gens qui adorent. Je me fous complètement qu’elle vende ou pas, et que des gens aiment ou pas. Je me contente de faire un article pour des gens que je connais et les autres qui sont intéressés, pas pour plaire à des collégiens qui ont autant de recul que leur permettent leurs 15 ans (enfin j’imagine : sincèrement si vous avez passé le bac vous faites peur, faut quitter votre région les gars).

      Et pour finir, oui je modère les commentaires, et je précise à Conker que me menacer est le meilleur moyen de ne jamais se retrouver publié. Quant au commentaire de Drake qui est le plus risible de tous : nan mais sans déconner garçon, tu crois que 5 mecs qui m’ont en grippe ça m’impressionne ? Juste lol 🙂

      • 28 mars 2011 16:37

        Je vais pas rajouter de l’huile sur le feu, je me contente donc d’un bon vieux « Way to go, sheriff ».

  7. 29 mars 2011 08:11

    Héhé , je suis allée lire les commentaires, merci de m’avoir fait rire, surtout le
    « Oui son album,c’est de la merde ».

  8. Lien Rag permalink*
    11 avril 2011 13:10

    Je ne suis pas le sul à le dire : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=10831

  9. GTZ permalink
    2 septembre 2011 08:39

    Cet article m’a fait un bien fou, merci !
    Je commençais à me demander si j’étais le seul à me questionner sur le pourquoi du comment du succès de cet « album »… C’est un peu comme si quelqu’un cherchait à pourrir tous ces standards qui ont bercés mon enfance, snif. Et oui, AMHA, son album c’est bien de la grosse daube commerciale.

    • Lien Rag permalink*
      2 septembre 2011 09:51

      Et puis attend, maintenant elle nous présente sa Bretagne… Bientôt t’auras un péage en arrivant en Ille-et-vilaine, pour vérifier que t’as bien acheté son disque, sinon tu pourras pas aller plus loin…

  10. ewan permalink
    13 septembre 2011 17:31

    Et dire qu’il y a 20 ans on était un gros naze ringard parce qu’on écoutait de la musique bretonne. Maintenant c’est « in » et v’la Nolwenn arrive avec ses gros sabots et patois irlando-franco-breton comme guise d’appât…Bien d’accord ces reprises n’apportent rien ou pas grand-chose des quelques titres que j’ai entendu. Du pur commercial qui surfe sur la mode.

  11. Ouaisouais permalink
    21 novembre 2011 21:09

    A hit… a S-hit ?

  12. Lien Rag permalink*
    22 novembre 2011 08:41

    Notez que j’ai entendu « Moonlight Shadow » par Nonol, récemment, qui n’était pas dans son album. En effet, elle a remis une couche de gerbant en faisant une « édition deluxe ».
    Note : l’album sort exactement un an après le précédent, soit… juste avant noël. Un bon moyen de refaire de la pub pour un album qui se retrouvera en masse sous les sapins (qui n’avaient rien demandé). Parce que Mamie et Kevin sont d’accord sur un point : si tout le monde en parle (et que ça passe sur NRJ), c’est que c’est bien.

    Alors rapidement :
    Moonlight Shadow : Par Mike Oldfield, musicien New Age/electro, composée en 1983. Seul lien avec (à défaut de bretagne) l’univers celtique : la chanteuse de la chanson est écossaise.
    To France : idem
    Scarborough Fair : Comme Greensleeves, un standard du moyen-âge anglais. Popularisée par Simon and Garfunkel.
    Ensuite on se rapproche du thème :
    Whiskey in the Jar : traditionnel irlandais
    Dirty Old Town : chanson irlandaise popularisée dans les milieux celtico-compatibles
    Amazing Grace : Traditionnel écossais qu’on entend tout le temps à la cornemuse, notamment dans les films pendant les enterrements aux US.
    Siúil A Rúin : traditionnel irlandais

    Donc, à part Whiskey et Ruin, vous les connaissez toutes.
    Rien de Breton, mais on bon taux de celtique pour une fois. Quelques erreurs comme d’habitude, mais si les gens pensent que Mike Oldfield c’est celtique, pourquoi refuser de leur vendre ?

    Rendez-vous en décembre 2012 pour la version Gold avec la reprise de Titanic.

  13. Pedro permalink
    11 décembre 2011 14:02

    Bref, je suis d’accord sur toutes les lignes. Je n’accroche pas du tout à Nolwenn, et après l’avoir écouté, je ne sais pas pourquoi, même en ayant conscience que chacun a le droit de faire son affaire, j’ai juste envie qu’elle coule et qu’elle sorte du monde de la chanson. De plus, un(e) interprète seulement… c’est beaucoup d’argent pour pas grand chose…
    Désolé de dire ça sans savoir comment elle travaille et quelle quantité de travail elle a eu pour faire cet album, mais c’est sur le coup de l’impulsion, ce sont des paroles directes. C’est un album purement commercial parce que les majores veulent plus d’argent et ça ne déplait à l’artiste non plus…
    Bref, elle a beau être une belle fille, elle a une tête très ravissante, un talent ne dépend pas du physique.

  14. guillaume permalink
    2 juin 2012 16:08

    Breconne 2: Nolwenn reprend les chansons de France:
    « En passant par la Lorraine avec mes sabots, en passant par la Lorraine avec mes sabots dondaine… »
    On arrête pas un commerce aussi juteux.

Trackbacks

  1. A la santé de Goldman ! « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :