Skip to content

Mais y va où, le monde paysan ?

17 février 2011

Hello, y a quelqu’un ? Oui, c’est moi. Miaou. Ça fait longtemps, je sais. J’en suis pas très fière, mais je ne vous avais pas oubliés, vous savez. J’étais… très occupée. Pas inspirée. Enfin, la vie, quoi. Bref.

Pour mon retour, je vais vous parler ciné et agriculture. Ça tombe bien, c’est bientôt la fête des vaches Porte de Versailles. Actualité, actualité, genre je maîtrise tout à fait. Je vous sens convaincus, merci pour le vote de confiance, ça fait tout chaud à mon petit cœur.

Donc, ceux d’entre vous qui maîtrisent l’histoire récente de la scène grenobloise – il y en a parmi vous… sûrement ? – et les adeptes de Kaamelott voient sans doute qui est Serge Papagalli, AKA Guethenoc, le paysan en colère. Ben dans la vie, Serge Papagalli est un peu comme ça, proche de la terre et grande gueule, je veux dire. Et donc après avoir créé sur les planches la famille Maudru, l’acteur-auteur se lance dans la réalisation, au cinéma direct. On est content pour lui… ou pas.

Pour être honnête, je partais avec un super a priori, j’avais vraiment envie d’aimer le film – bonjour la rigueur, je vous entends d’ici, petits malins. Eh ben, oui. Je revendique haut et fort mon objectivité. Parce que là, ben il faut dire les choses comme elles sont, même si ça me fait de la peine : c’est raté.

Ça me fend le cœur parce qu’il y a tellement de potentiel, là-dedans : une grande sincérité, déjà, ce qui est toujours admirable. On sent que le réalisateur met beaucoup de lui dans son film, son engagement auprès des agriculteurs, notamment les petits exploitants qui ont l’amour  du métier, et puis sa vision d’une économie qui devrait savoir faire preuve de bon sens et d’humanisme. Et son écriture aussi est pleine de ces deux qualités, avec des répliques aux petits oignons, des phrases qui font mouche… sauf qu’elles débaroulent à une fréquence telle qu’on n’a pas le temps de les apprécier.
L’humour se fait sentir aussi dans la cinématographie : une dispute père-fils vire au western, quand la famille passe à l’action, on se croirait dans Les Experts. Sans manger tellement de pain, ces petites fantaisies passent assez bien au milieu de l’ambiance un peu La Gloire de mon père. Et puis il y a des scènes plus émouvantes, plus tendres, qui sonnent juste mais passent trop vite. Finalement cette chronique d’une paysannerie rêvée confrontée à un XXIe siècle brutal, avec sa technologie agressive et ses banquiers déconnectés et méprisants nous laisse un peu froids. Parce que l’idée qu’en se retrouvant en famille autour d’un bon repas, on est plus fort, ça suffit pas à faire un film.
Concrètement, il ne se passe pas grand chose en 84 mn et ce film n’est pas seulement bavard, il est braillard. Autant sur les planches, ça peut le faire, à la limite, autant un sketch de 3 mn à la télé, ça passe carrément, autant là, c’est insupportable. On a besoin d’une pause, ça manque d’air, ça manque de temps. Alors oui, c’est tourné à toute vitesse, faute de moyen, et ceci explique cela. Mais il faut le dire, quel dommage, quel gâchis !

Si j’en ai l’occasion, j’irai peut-être voir Papagalli au théâtre, je suis sûre que ce sera super ! Parce que si son film m’a déçue, j’éprouve pas mal de respect pour le réalisateur et pour l’acteur.

Mais y va où le monde ?, un film écrit et réalisé par Serge Papagalli, avec Serge Papagalli, Véronique Kapoïan, Valère Bertrand, Gilles Graveleau… Sortie Rhône Alpes le 16 février ; sortie nationale le 23 février 2011.

Pour info, et parce que ce serait trop bête de rater ça, les trois teasers du film (c’est une suite), avec M. Alexandre « Mon idole » Astier : partie 1, partie 2, partie 3.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :