Skip to content

Partez en week-end qu’ils disaient…

28 novembre 2010

Je n’ai pas vu les précédents films de Guillaume Nicloux, notamment parce qu’on n’est pas toujours d’humeur à voir les anciens du Splendid transformés en flics dépressifs. C’est juste pour dire que quand j’ai été mandatée par votre blog préféré pour aller voir Holiday en avant-première, je n’avais aucune idée préconçue sur ce que j’allais voir. Et même en regardant la filmographie du réalisateur, il a fallu un petit moment pour que ça fasse tilt. Habitué des films franchement sombres (il n’y a qu’à regarder les affiches, ici et ), Guillaume Nicloux se livre ici à une fantaisie plus acidulée.

Michel Trémois (Jean-Pierre Daroussin) et sa femme, Nadine (Judith Godrèche), partent en week-end pour « se retrouver » et débarquent au château de Mercuès en compagnie de Christiane, la mère de Nadine (Josiane Balasko). Ils vont y croiser toute une galerie de personnages un peu barges et carrément en rut – à moins que ça ne soit l’inverse. Mais le matin suivant, Mme Lopez, cantatrice et propriétaire de l’hôtel, est retrouvée morte. Tada.
L’huis-clos de l’enquête dans un château isolé évoque un Agatha Christie où tous les personnages auraient la gueule de bois, surtout Michel, impuissant et pathétique prisonnier de ce tourbillon où tout lui échappe. À la fois ahuri et veule, Daroussin est très bon. Aussi improbable qu’il puisse paraître, son couple avec Judith Godrèche, innocente et décalée, passe assez bien.

Le film regorge de bonnes trouvailles, on rit souvent et de bon cœur. Le décor est kitsch à souhait, et la musique guillerette de Julien Doré contribue parfaitement à cette ambiance de folie douce un peu dérangeante. Ça a le mérite de détonner un peu, d’imposer un style, de ne pas ressembler à des dizaines de films qu’on a déjà vu.
Toutefois, je trouve les personnages trop nombreux et trop caricaturaux pour qu’on s’attache vraiment à eux : si on lit toujours Agatha Christie (inspiration revendiquée par Nicloux), c’est pour sa manière de camper ses personnages, de leur donner vie et de leur trouver un mobile crédible. Ce n’est pas que Holiday manque de cohérence – au contraire, aussi absurde que soit le film, il se tient de bout en bout, en réalité – c’est juste qu’à force de voir défiler les personnages à toute vitesse, on ne sait plus qui est qui. C’est quand même un brin fâcheux, non ?

Il manque à Holiday un je-ne-sais-quoi de profondeur, qui aurait pu en faire un film culte, mais contrairement à l’autre Guillaume, Nicloux ne cherche pas à signer là « le film de sa vie » mais simplement un film « ludique et distrayant ». Pari réussi et c’est presque dommage : on aurait aimé quelque chose d’un peu plus… Plus quoi ? Lent ? Mais on s’ennuierait peut-être. Alors ? Je ne sais pas, peut-être quelque chose d’un peu plus fouillé, d’un peu plus ambitieux. Holiday est parfaitement distrayant, mais la sensation qu’il aurait pu s’agir de plus me frustre un peu.

Holiday, de Guillaume Nicloux, avec Jean-Pierre Daroussin et Judith Godrèche ; musique de Julien Doré. Sortie le 8 décembre.

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. Lien Rag permalink*
    29 novembre 2010 09:02

    Ya vraiment une partie policier là dedans où c’est juste du délire ? Tu parles du grand nombre de personnage, en gros ya une vraie enquête ou ça se termine en deus ex machina ?

  2. 30 novembre 2010 09:51

    Il y a un semblant d’enquête mais c’est plus un prétexte à la comédie, et la résolution est logique, d’une certaine façon, disons qu’elle n’est pas totalement improbable. C’est la manière dont elle est amenée qui est absurde, ce qui est dans l’esprit du film. Je ne sais pas si c’est très clair, ce que je dis… Je manque de magnésium, je crois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :