Skip to content

Bienvenue au Cabaret New Burlesque !

28 octobre 2010

Parce que vous êtes tous des lecteurs assidus et fidèles, vous avez certainement dévoré l’article de votre serviteur sur le film de Mathieu Amalric, Tournée. Et vous vous rappelez, les passages qu’on a tous préféré dans Tournée, en fait, c’était les extraits du spectacle des girls du Cabaret New Burlesque. A la mode des années 1930, ces filles décomplexées se produisent sur scène avec plumes et paillettes, se déshabillent sans pudeur et font danser leurs formes généreuses au rythme de la musique. Au mois d’octobre, j’ai eu la chance immense de pouvoir assister (gratuitement, parce que j’étais officiellement là pour accueillir le public) à leur show, donné à la Ferme du Buisson – dans le cadre du festival TEMPS D’IMAGES – par un dimanche soir frisquet – contraste avec l’ambiance brûlante qui régnait à l’intérieur !!!

Chaises et tables, bougies, cacahuètes, verre de vin servi à l’entrée… L’ambiance cabaret est là dès que l’on franchit les portes du Caravansérail – espace de la Ferme du Buisson où avait lieu le spectacle. Kitten on the Keys (chatte sur la touche, traduit-elle, la mine coquine), est là pour vous accueillir, véritable maîtresse de cérémonie. Alors qu’elle présente, lors de sa première chanson, les différents membres de la troupe, elle se balade dans le public, se frottant à eux comme la petite chatte qu’elle dit être. Le ton est donné : la soirée sera placée sous le signe de la sensualité !

Je ne vais pas vous décrire tous les numéros, ce serait long… même si ce n’est pas l’envie qui m’en manque ! Evie Lovelle, Roky Roulette, Dirty Martini… sans oublier Mimi le Meaux, qui ne se produira qu’une fois sur scène, à la fin du show, mais avec quel succès… Le public n’a pas oublié l’héroïne du film d’Amalric ! Tout le spectacle est feu d’artifice : plumes et paillettes, poitrines et derrières généreux, strip tease sensuels et coquins, costumes et maquillages extravagants, paroles à double, voire triple ou quadruple sens… comment ne pas s’enflammer à cette revendication simple et conquérante : notre corps nous appartient, et c’est en l’acceptant tel qu’il est que l’on est la plus belle ?

Étonnant de constater que finalement, 80 ans après son âge d’or, le discours du Cabaret Burlesque n’a pas pris une ride, s’est affirmé même dans son actualité et a pris sa véritable indépendance. Ces femmes ont choisi de s’accepter sans complexes, de s’emparer de leur physique – qui correspond rarement aux canons en vigueur aujourd’hui – pour en faire le plus beau des atouts. Véritable revendication féministe, mais sans une once d’agressivité. Et rassurons ceux qui frissonneraient à l’idée de voir un spectacle de strip-teaseuses : ces dames-là, américaines jusqu’au bout de leurs faux ongles, ne révèlent jamais ni leur sexe, ni leurs tétons. Les seins, oui, le derrière, parfaitement, mais jamais sans cache-sexe ou cache-téton ! Ou cette pudeur toujours si paradoxale de nos amis outre-Atlantique… Si bien que l’ambiance reste toujours bon enfant (si, si !) et ne verse jamais dans le graveleux !

Pour ceux qui ont manqué ça, deux séances de rattrapage : en décembre au Théâtre de la Cité Internationale, et en janvier au CENTQUATRE. Et pour ceux qui seraient trop loin, ou trop flemmards, la soirée où j’étais a été enregistrée par ARTE… c’est par là !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :