Skip to content

Santana : Le Guitar Master mis à l’honneur (ou pas… Part II) !

19 octobre 2010

Après la soirée de jazz manouche dont je vous ai parlé il y trois jours, j’ai continué ma semaine de concert avec, toujours comme fil conducteur, la thématique guitare avec cette fois-ci en STAR absolue : Carlos SANTANAAAAAAA 🙂 ! Le concert avait lieu au POPB : certainement pas la meilleure salle de concert de Paris, mais au moins le gigantisme de la salle était à la mesure de la popularité et du génie de Carlos ! Heureuse nouvelle pour moi, le concert n’avait pas de première partie et donc pas de risque de se taper un mec à la guitare désaccordée XD (ça m’est déjà arrivé oui oui).

Le concert s’est ouvert sur les plus gros tubes de Carlos histoire de bien nous mettre dans l’ambiance et de chauffer la salle à blanc ! Quelle bonheur ! J’ai cependant eu l’impression que le public du POPB était un peu abruti en ce 12 octobre… Etait-ce en raison de cet après-midi de manifestation sur la réforme des retraites qui serait venue à bout de l’énergie des manifestants et des nerfs des non-manifestants… Quoiqu’il en soit, Santana avait face à lui un public de beaux mollusques XD Pobrecito Carlos 😥  M’enfin bref… Alors que je commençais aussi à me dire que Carlos était bien silencieux et pas très communicatif (vous me direz… une star n’a pas besoin de parler mais seulement d’être admiré) eh bien mes petits quesitos, il a pris la parole ! Et ce à plusieurs reprises au cours du concert ! Bon le discours était un peu décalé par rapport  à notre époque… Carlos est resté dans  les 60s-70s : en gros, il veut « peace and love » sur la Terre 🙂 C’est gentil comme discours quoi ! Il remercie aussi les femmes d’être et d’apporter tant d’amûûûûûr dans ce monde de brute ! Il a aussi dit que c’était important qu’on partage nos vibes, parce que c’est grâce à ça qu’il joue aussi bien ! Bon ben moi dans ce cas je veux bien lui donner de bonnes vibes !

Revenons au concert proprement dit ! Bien que cela m’ait enchanté que Santana débute tout de suite à fond les ballons avec les tubes (Yaleo, Maria Maria, etc.) j’ai été déçu qu’il les enchaine tous et n’en garde pas un ou deux pour la toute fin du concert. A part ça, je me suis très vite rendu compte, comme je le craignais, que le son était vraiment bof. Déception, car la dernière fois que j’étais venu en concert au POPB, pour Manu Chao, le son était plutôt bon et pas trop fort. Pour le concert de Santana, ce fut juste l’inverse XD. Autrement dit, quand tous les musiciens jouaient ensemble le son s’apparentait à une véritable cacophonie… Pour ce qui était des solos, ça allait mieux. En revanche, les jeux de lumière étaient sansas’ ! A la fois sobres et chauds, avec des petits effets rétro bien dans l’ambiance latino. De même, plusieurs caméras filmaient le concert et des prises de vue étaient projetées sur un écran. Un des effets a particulièrement retenu mon attention : Santana était filmé et une fois projeté sur l’écran plusieurs Santana, de différentes tailles se superposaient ce qui donnait une impression de mouvement et de profondeur plutôt troublante.

Carlos Santana était accompagné de deux mecs (Andy Vargas et Tony Lindsay) qui ont fait tout leur possible pour enflammer Bercy : le genre de mec caliente caliente qui clignent d’un œil et suite à quoi toutes les filles tombent en pâmoison 😉 Leur rôle : chanter, sauter, claquer des mains et entraîner le public… Sans oublier, jouer des maracas ! Là encore, les voix des mecs, toujours à cause du son, n’était pas vraiment mises en valeur puisqu’on pouvait à peine comprendre les paroles. Dommage… Ils ne chantaient pas trop mal les bonhommes à l’allure de latin lovers ou de bellâtres caribéens…

La deuxième partie du concert a vu l’arrivée étonnante des Gipsy Kings ! Bien sûr, je me doutais bien qu’il y aurait des invités surprises (c’est un peu ce qui fait la marque de fabrique de Santana quand même…) mais je n’en connaissais bien évidemment pas l’identité ! Et moi qui ne connaissait pas outre mesure les Gipsy Kings j’ai été plutôt agréablement surpris ! Et c’est d’ailleurs dans cette deuxième partie de concert que le public de Bercy est sorti peu à peu de son coma. Certaines personnes ont commencé à lever leur petit derrière de leur siège molletonné et même à remuer du popotin sur des rythmes de guitare endiablés ! Quéééé calor !

Bien entendu, les Gipsy Kings ne sont pas restés durant toute cette deuxième partie (Bien qu’ils soient tout de même revenus vers la fin du spectacle) de concert. Santana s’est alors engagé dans des rythmes plus rock, plus hard et un peu moins à mon goût même si la performance est à saluer ! J’ai aussi entendu dire que les fameuses performances rock, limite impro sont les plus complexes à réaliser à la guitare ! Je pense que les boule quiés spéciales concert que nous recommande régulièrement l’amie Playne auraient été tout à fait bienvenues ! Bref ! Détail technique !

Une large part de la deuxième partie a mis à l’honneur chacun des musiciens de Santana qui ont eu l’opportunité de réaliser des solos de leurs instruments respectifs : batterie (Denis Chambers), percussions (Raul Rekow), piano (David K. Mathews), trompette (Bill Ortiz), trombone (Jess Cressman), basse (Benny Rietveld), etc. La petite protégée de Carlos, Cindy Blackman – qui est aussi sa fiancée depuis l’été 2010 – est une sacrée batteuse et a offert au public une jolie performance !

Ce concert qui, au final, aura quand même duré trois heures (le père Santana assure encore pas mal, bien qu’il se mette à certains moments en retrait pour laisser plus de place à ses compagnons) et aura consisté en une sacrée performance ! Le dernier morceau était extraordinairement entrainant et les Gipsy Kings sont revenus, en plus, partager la scène… Que du bonheur quoi !

Et pour vous mettre un peu l’eau à la bouche… La setlist (d’après setlistfm… donc sans garantie ^^) ! 🙂

1-Evil ways
2- Drum solo
3- Jingo
4- Oye como va
5- Black magic women
6- Smooth
7- Africa bamba
8- Maria Maria
9- Corazon espinado
10- Dame tu amor
11- Sunshine of your love
12- Whole lotta love (Led Zeppelin)
13- Back in black (AC/DC)
14- Red House (Jimi Hendrix)
15- Soul Sacrifice
Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 19 octobre 2010 21:17

    Tu ne connaissais pas les Gipsy Kings ?!?
    M’enfin !

    Super live report, je te déteste juste ce qu’il faut pour préserver notre amitié et ne garder qu’une légère sensation de jalousie 😀
    En plus il a joué Corazon Espinado…rhâ. J’ai juste violemment trippé pendant 3 semaines sur cette chanson, j’aurais bien aimé voir ce que ça donnait en live (mais avec un son correct ^^).

Trackbacks

  1. Bireli Lagrene : Le Guitar Master mis à l’honneur (ou pas… Part I) ! « Culture's Pub
  2. Staff Benda Bilili à l’Olympia « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :