Skip to content

The Legendary Tigerman – GROAR

14 octobre 2010

Lui, c’est Paulo Furtado, aka The Legendary Tigerman, depuis qu’il a commencé une carrière solo – après avoir fait partie du groupe Wraygunn. Il est portugais, et pas forcément très connu en France… pourtant, quel homme !

Son style ? Un one man band qui joue un mélange de blues et de rock, limite folk parfois… avec une voix de crooner à se damner et une excellente maîtrise des cordes de sa guitare.Un homme, un vrai, un viril, un tatoué, qui donne envie de se jeter sur scène pour lui rouler une grosse pelle.

Alors, me direz-vous, pourquoi a-t-il l’air d’une gonzesse sur la pochette de son dernier album, Femina ?

Parce que cet album est un hommage aux femmes – d’où le titre. Et ce ne sont que des duos : une chanteuse avec Paulo, ou bien une chanteuse avec la guitare de Paulo, simplement. Et ça commence par ce duo avec Asia Argento, Life Ain’t Enough For You :

Le ton est donné : c’est doux, c’est sensuel, ça s’écoute sans fin – et à deux, c’est encore mieux ! Le reste de l’album alterne ballades du même genre, comme True Love Will Find You In The End, en duo avec Cibelle, mais aussi des airs plus punchy, plus soul – j’ai nommé le très entraînant The Saddest Thing, où Paulo se contente d’accompagner la voix sublime de Lisa Kekaula à la guitare (j’aime bien cette vidéo, où vous pouvez voir l’homme orchestre à l’œuvre). Sans oublier les morceaux plus sombres, plus angoissants, moins « jolis », dirait l’homme lui-même, et quelle meilleure vidéo pour illustrer ce genre que celle de Hey, Sister Ray, la chanson préférée de l’artiste sur cet album (avec Rita Redshoes) ?

Un album de très bonne qualité, donc, qui change un petit peu de ce que l’on a l’habitude d’entendre. Qui ose la sensualité, l’érotisme parfois – je vous conseille d’écouter très attentivement les paroles de morceaux comme Light me up twice… C’est chaud bouillon !

Et puisqu’un plaisir ne vient jamais seul, j’ai eu la très grande chance de voir Paulo Furtado en live sur la scène de l’Abreuvoir à musique, à la Ferme du Buisson (Marne-la-Vallée, pour ceux qui ne suivent pas…), samedi dernier. Si l’ambiance a mis du temps à s’installer, The Legendary Tigerman a fini par mettre le feu à la salle, grâce à son français impeccable et charmeur, ses morceaux sensuels et sa présence folle. Aucune des femmes qui l’accompagnent sur l’album n’a fait le déplacement, ce qui était fort dommage… mais Maria de Medeiros sera là samedi prochain, même endroit, pour un travail musical et visuel sur des images de Jim Jarmusch.

En attendant, un très beau concert, où Paulo a mélangé extraits de Femina, morceaux tirés de son répertoire et autres reprises. Dans une toute petite salle où, miracle, j’arrive à voir la scène, c’était juste parfait. Pour ceux qui voudraient vivre l’expérience, rendez-vous au Point Ephémère le 17 octobre, et en tournée ailleurs, toutes les dates sur le MySpace du bonhomme. Et pour vous mettre l’eau à la bouche, je vous quitte avec un dernier clip…

 

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 18 octobre 2010 15:51

    Pour info, tout le concert est dispo sur le site Arte live web : http://liveweb.arte.tv/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :