Skip to content

La saga moisie de la rentrée

1 octobre 2010

Malheur de malheur, et que personne n’ose plus jamais se plaindre que les jeunes (et les autres) passent leur temps à regarder des séries américaines quand on voit ce que nous propose la télévision française. Mardi soir, rien de rien à l’horizon : du foot sur TF1, les femmes au foyer désespérées sur M6… Il y a bien nos amis Tudors sur Arte mais mon grand-père n’a pas regardé le début, moi j’ai tout vu, et pour être tout à fait honnête avec vous, c’est pas exactement le genre de trucs que je tiens à regarder avec lui.
Donc on a décidé de donner une chance à la saga de rentrée sur France 2, La maison des Rocheville. Je ne suis pas une habituée du genre ; d’après mes souvenirs, c’est rarement fameux – au pire, ça fait toujours un sujet d’article, voyez jusqu’où nous pousse notre dévouement de casse-couilles ! Mais enfin, comme dit mon grand-père, en général ça ne commence pas trop mal, histoire d’appâter le téléspectateur. Il aurait sans doute fallu rappeler cette règle essentielle à Jacques Otmezguine, le réalisateur. Parce que mettre 12 millions d’euros là-dedans, c’est vraiment ce qu’on appelle un beau gâchis.

Je commence par le plus tartignole, ce qui est censé être le truc en plus, la caution originalité : j’ai nommé L’Incroyable Maison Qui Parle. Oui, vous avez bien lu. C’est la maison qui raconte l’histoire de cette famille, des années 1890 aux années 1960, d’où le titre vachement super recherché de la saga. Waouh, il y a des gens qui ont réfléchi trois semaines pour trouver ça, bravo les mecs. Et donc non seulement la maison est le narrateur de l’histoire, mais en plus elle communique avec les personnages. Bon quand elle s’adresse directement à eux, ils captent pas précisément d’où leur vient cette intuition soudaine de se lever pour aller éteindre un incendie, mais ils arrivent quand même à faire ce qu’on leur demande (prendre un seau plutôt que de réveiller tout le monde – les enfants, ne faites surtout pas ça chez vous). Sinon, la maison prend l’eau pour accompagner les larmes de Victor, son petit protégé, barre sa porte au vilain oncle Jules et ouvre ses rideaux pour faire risette et accueillir la nouvelle épouse. Mouarf.

Voici Victor, bachelier, 20-21 ans. Vous aussi vous trouvez ça vachement crédible ?

Plus traditionnellement, les comédiens sont mauvais, il faut dire ce qui est : les enfants manquent singulièrement de naturel, Alexandre Brasseur n’est pas crédible une seule seconde dans le rôle de Victor à 20 ans – il l’est à peine plus dans celui du père de celui-ci. Comme quoi, il ne suffit pas d’être né en 1971 pour être bon. Le reste de la distribution est du même niveau, à part peut-être Anna Suarez dans le rôle de la « tante » Loulou. Je ne dis pas qu’elle est remarquable, elle est juste normale, mais au milieu des autres, ça mérite d’être souligné.
Ensuite, les effets spéciaux sont ri-di-cules. La scène du naufrage a été démontée dans toutes les critiques que j’ai lues, mais c’est vrai que c’est n’importe quoi : que ce soit tourné sur fond vert dans un bassin d’eau saumâtre, c’est un peu normal ; que ça se voit à ce point, en revanche… D’habitude je m’en fiche, mais là même moi je le vois : les jeux de lumières sont risibles, inintéressants dans le meilleur des cas, la musique est d’une banalité à pleurer, et personnellement les paysages du Bordelais me laissent indifférente. (J’ai vérifié, ils n’ont pas été tourné en République Tchèque : ils auraient peut-être dû, ils n’auraient pas perdu grand chose mais auraient pu se payer des effets spéciaux un peu moins moisis.) Et bien sûr, c’est mal écrit : les dialogues manquent complètement de naturel et on ne comprend rien, surtout au début. Attendez qui a violé la femme de qui ? Ah bah oui, le même acteur qui joue le père et le deuxième fils, il fallait y penser, ça rend l’intro tellement plus lisible aussi…

Sinon, toujours le même délire : on suppose assez vite que le fils de la gouvernante est donc le demi-frère de l’héritier, enfin mi-frère mi-oncle, pour changer un peu. C’est moins commun comme ça. La blondasse qui fait chanter tout le monde au début, on n’a pas eu le temps de piger qui c’était et quel était le rapport avec la choucroute : eh, MM. les auteurs, c’est pas mystérieux, c’est pénible, c’est tout. Ah, et un message engagé en prime : le capitalisme, c’est pas trop trop bien, quand même. Merci, France 2, heureusement que tu es là pour éclairer le peuple français.

Un truc pour remonter le niveau ? Hm… Ah si, tiens : il y a vraiment de très beaux chevaux. Robes luisantes, cous gracieusement arqués, crinières peignées. Un régal pour les amateurs, mais était-ce bien nécessaire de mettre autant de sous là-dedans ?

Apparemment, la télé française ne produit plus de sagas parce que c’est trop cher : quand on voit La maison des Rocheville, on a envie de leur dire « C’est bien, vous avez tout compris : investissez vos millions autrement, ça vaudra mieux pour tout le monde ! » Et la prochaine fois, j’essaierai de me contrôler et de garder les mots croisés du Parisien pour après le repas, histoire d’occuper plus intelligemment mes soirées en famille.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 1 octobre 2010 08:40

    Je ne trouve pas la vidéo en question, mais en lisant cet article, j’avais en tête le jingle « France Télévisions » dans le Petit Journal de Yann Barthès
    « France Télévisions!!! Service public!!! » en mode ambiance boîte de nuit(depuis l’affaire Delarue) – tellement ils sont cools et tendance à France Télévisions.

    Ou pas…

  2. Lien Rag permalink*
    3 octobre 2010 17:01

    C’est malin, ça donne envie de regarder pour voir la scène de naufrage 🙂

  3. Ofboir permalink
    3 octobre 2010 19:57

    C’est clair ! Elle est pas sur toitube ?

    • 3 octobre 2010 20:13

      Nan, j’ai cherché, pas sur Dailymotion non plus… Mais tu peux aller sur pluzz.fr (le service public, premier sur les noms de sites qui déchirent tellement ils sont in…), tout l’épisode est dispo pendant 7 jours après la diffusion sur France 2.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :