Skip to content

Live report – Ozzy Osbourne à Bercy

21 septembre 2010

Si je vous dis Black Sabbath, vous me dites ?
Ozzy ! Ozzy ! Ozzy !
Et oui mes amis, je l’attendais depuis mes 14 ans, tel le messie du hard rock : il est arrivé ! Ozzy ! A Paris ! En chair et en os ! Et en plus à Bercy ! Je vous épargne l’émotion de la groupie, le récit de mes aventures dans le métro, mon heure de retard et surtout la bataille avec un crétin fini dans les gradins pour me concentrer sur l’essentiel :
Ozzy’s back – et en très grande forme !

Retard oblige, j’ai complètement loupé les canadiens de Danko Jones (que je ne connaissais que de nom) – mince alors !
Je ne pourrais donc pas vous en écrire une ligne, enfin à part vous dire qu’ils étaient là, nada.

J’ai débarqué à quelques chansons de la fin de KoЯn, juste le temps d’apercevoir le joli jogging de Jonathan Davis – qui avait l’air très en forme et très en voix. Dans un concert, il faut choisir, et comme à mon habitude – je suis du côté B (pour Bassiste!). Moment de fangirl ultime devant le jeu de Fieldy, qui mériterait une place au Panthéon.J’ai un peu bondi sur mon siège pour mieux le voir, et rhâââââ. D’ailleurs, ils sont en séance de dédicace aujourd’hui ces petits lapins du néo.
Je suis arrivée pile à temps pour Blind et Got The Life. Life’s good.
C’était chouette, donc. A 20h24, KoЯn quitte la scène d’un Bercy passablement chaud. J’ai fini par gagner ma place dans les gradins numérotés, aiguillée par des ouvreurs très souriants (et probablement complètement sourds à la fin du concert – mon ouvreur n’avait pas de protection auditives !), et ai pu écouter une des conversations les plus édifiantes qu’il m’ait jamais été donné d’entendre.
Un truc à savoir, quand même, pour ceux qui ne connaissent Ozzy Osbourne que pour ses exploits télévisuels et KoЯn pour les problèmes de santé du chanteur – c’est que les deux genres n’ont rien à voir. Un peu gros comme une maison comme stratégie d’avoir KoЯn en première partie…mais soit. Qu’on vienne voir un groupe en particulier, ou la tête d’affiche, ou les deux…assez objectivement, on s’en tamponne un peu le coquillard.
Et c’est précisément le choix de la programmation qui irritait mes fellow spectateurs. Parce que vous comprenez, le néo n’a rien à faire là, et d’ailleurs, le mec avec son tee shirt de Slipknot et l’autre avec son tee shirt Stone Sour feraient mieux d’aller se rhabiller. J’ai donc rigolé (intérieurement) comme une baleine pendant les 20 minutes et des grosses brouettes de l’entracte. Comme quoi, l’ouverture d’esprit dont beaucoup de métalleux réclament à corps et à cris plus de manifestations peut aussi parfois leur faire défaut. Hum hum passons.

Il est maintenant 20h53, la guirlande de Noël est posée par terre, les projos sont braqués sur la scène, on a entendu un joli paquet de chansons d’AC/DC en bruit de fond, et Ozzy Osbourne prend le micro depuis les coulisses….
Les lumières s’éteignent, et c’est un Bercy plein comme un œuf d’autruche qui s’époumone pour accueillir The Prince Of Darkness.
LET THE MADNESS BEGIN !
Et je crois que cette phrase introductive de notre cher Ozzy résume bien ce qui va suivre…
Le charismatique leader de feu Black Sabbath pète la forme et a visiblement l’air absolument ravi d’être là. Ozzy est certes un peu abimé (le syndrôme parkinsonien, not awesome), plus franchement tout jeune (62 ans au compteur – toutes drogues et décapsulages de chauves-souris mises à part) mais rien ne l’arrête. Il saute, il hurle, il fait des allers retours sur scène en agitant les bras, et surtout fait des ravages avec son canon !

Tous ceux qui étaient sur les gradins un peu sur le côté étaient pliés en deux, mon voisin avait les larmes aux yeux qu’il a essuyé sur le col de sa veste en jean truffée de patches. Je dois dire que c’est avec un plaisir teinté de sadisme qu’on a pu voir Ozzy armé d’une sorte de lance à incendie/canon asperger copieusement fans, photographes et surtout personnels de la salle (ceux qui récupèrent les slamers – très nombreux ce soir) d’une abondante et épaisse mousse blanche. Au vu de la texture et de l’odeur de certains fans provenant de la fosse, je penche pour la bière. Il s’administre aussi régulièrement un petit coup de son propre traitement, se transformant par moments en étrange père noël.
Mais Ozzy ne s’arrête pas là, et arrose aussi copieusement tout le monde (enfin, sauf ses musiciens) avec des seaux d’eau !
Complètement intenable, il a l’air de prendre un pied monumental à être sur scène, et je dois avouer que ça m’a secoué les tripes. Je suis certes un peu émotive du bulbe quand on parle musique, mais ce soir c’était complètement chimique comme concert. D’une part, ça faisait une éternité que Ozzy n’était pas venu jouer en France (quasiment une vingtaine d’année), et qu’on l’attendait. Dans la salle ce soir, j’ai vu un peu de tout : des fans de la première heure, des familles sur trois générations (sans blague, la petite fille de 5 ans avec son casque rose et son tee shirt Ozzy trop grand pour elle qui donnait la main de son papa – c’était fortement attendrissant), des jeunes, des moins jeunes, des vrais rockeurs à moustache avec des vestes en jeans truffées de patches (c’est pas tous les jours qu’on voit du Twisted Sister brodé sur un blouson !).
Sur scène, Ozzy hurle que nous sommes n°1, et se met à genoux le front collé au sol plusieurs fois en guise de remerciements pendant que ses compères -qu’il présente après l’excellentissime War Pigs– assurent un show impeccablement rôdé avec un nombre de larsens minimal (mais on est à Bercy, il ne faut pas rêver non plus, l’acoustique est quand même pas super).
Le Madman sait toujours bien s’entourer, et je dois dire que j’ai été plutôt convaincue par ses deux nouvelles recrues pour l’occasion (le guitariste gréco-américain Gus G. et le batteur de Rob Zombie, Tommy Clufetos). Évidemment, j’ai beaucoup de sympathie pour Rob Nicholson – le sublime (n’ayons pas peur des mots) bassiste du groupe, qui occupe bien l’espace scénique. Je pense que les ventilateurs qui permettent aux joueurs d’instruments à corde d’agiter gracieusement leurs longs cheveux soyeux y est pour beaucoup aussi. A ces solides pilliers s’ajoute le claviériste-mais-pas-que Adam Wakeman.

Concert de Ozzy à Bercy oblige, les jeux de lumière sont évidemment très bien ficelés, on passe d’ambiances de couleurs à avalanches de spots sans pour autant frôler la crise d’épilepsie. Chouette, chouette donc.
Histoire de vous achever, la setlist !
Il y a du bon, que du bon, et je dois dire que de nombreuses chansons m’ont ramené violemment à mes 14 ans. Et je dois dire qu’attendre 7 ans pour un concert comme ça, ça en valait la peine ffs !!
<grmble> Bon, sauf évidemment pour le #!@-é: de grmph qui fumait pile devant moi – ce qui a quand même généré un moment d’epic rage berzerk à +15 de dégâts, et qui aurait probablement mal tourné si j’avais été du même sexe. Mais rien ne me fait plus enrager que les mecs décérébrés qui se croient tout permis dans une salle de concert et qui me soufflent de la fumée dans les cheveux. </grmble>

1. Bark At The Moon
2. Let Me Hear You Scream
3. Mr. Crowley – aaaah !
4. I Don’t Know  – Don’t ask meeeee …
5. Fairies Wear Boots (Black Sabbath)
6. Suicide Solution – qu’Ozzy introduit comme une des chansons qui lui a causé le plus d’emmerdes à l’époque et qui je dois bien l’avouer m’a remuée de l’intérieur.
7. War Pigs (Black Sabbath)
8. Shot in the Dark
9. Rat Salad (Black Sabbath)
10. Iron Man (Black Sabbath)
11. Killer Of Giants (d’après Scibetta !)
12. I Don’t Want to Change the World  – I don’t want the world to change meeeeee….
13. Crazy Train – I’m going down the raiiiils on a craaaazy traiiiin ….
14. Mama, I’m Coming Home (rappel)
15. Paranoid (Black Sabbath / rappel).
16.Flying High Again (rappel)
17. Into the Void (Black Sabbath/rappel)

Et pour finir, une fois que les lumières se rallument … un petit I Love You All

Inutile de vous dire que maintenant, j’ai le cou en miettes, un vague reste de voix qui me donnera une touche de camionneur enrhumé du meilleur effet demain matin, et des paillettes dans les yeux… 🙂
Avis aux âmes charitables qui ont pris des photos pendant le concert *yeux de chiot*, mon appareil m’ayant salement lâché avant même que j’atteigne la salle –  je n’ai AUCUN visuel de ce merveilleux moment de communion musicale… Si vous voulez rendre ce live report encore plus beau 😉

Advertisements
25 commentaires leave one →
  1. Scibetta permalink
    21 septembre 2010 00:43

    J’approuve ! c’était magique ! J’étais le voir en backstage juste avant le concours, bon c’était autographe photo et aurevoir ( et jlai bien fait chier pour l’autographe à lui épeler le nom de la dédicace xD ) mais bon, sony organisation oblige, c’est comme ça le monde du show, le Prince of Darkness a des choses à faire :/ J’ai quand meme été très content et j’attend ma photo avec impatience. C’était dommage que je sois casé en gradin, mais avec mes 1m60, la fosse ne maurait pas avantagé. Gradin B, rang 14. Vu que Bercy c’est pas super grand, ca ma pas dérangé. T’as tout dit ya rien a rajouter, Ozzy a la pêche pour ses 62 ans, bien sûr, on ressent qu’il est plus tout frais, mais il l’est bien assez pour foutre le feu à Bercy et à toute les salles par lesquelles il passe ! Genialissime et inoubliable tout simplement. Je crois juste que ton point d’interrogation en 8 c’est  » Killers of giants « .

  2. Scibetta permalink
    21 septembre 2010 00:49

    Ah et j’oubliais après Paranoid il s’est tapé encore un ou deux trips, mais je sais pas si c’était des vraies chansons où si c’était des trips sur le cou. Mais il a continué à s’éclater meme après Paranoid si tu te rappelles bien 😉

    • 21 septembre 2010 01:10

      Haha ! Ami des gradins, bonjour 😀
      Du haut de mon mètre 62 1/2, la fosse – c’est pas mon coin préféré non plus… Gradin B, je dirais que tu étais probablement diamétralement opposé à moi (plus du côté du P !), mais un peu plus bas – ceci dit leurs histoires de rang m’ont laissée perplexe. [J’ai fini par migrer là où bon me semblait à un moment].

      Backstage ? Tu as vendu quelle partie de ton âme ? (ou il y avait un concours qui m’est passé sous le nez ?)
      On peut voir les photos ? 😉
      *Une once de jalousie commence à poindre*
      Hum, je suis encore un peu dans le nuage post-concert, mais je crois bien qu’il a fini sur Paranoid (enfin j’ai rien noté de plus ^^).
      Pour Killer Of Giants, je dois avouer que dans le doute, j’avais préféré m’abstenir !

      Et merci, merci pour ton commentaire ! D’une, ça fait plaisir de savoir qu’on est lus, et de deux c’est rare qu’on commente des live report de concerts – donc d’autant plus apprécié 😉

  3. 21 septembre 2010 07:00

    Bercy était loin « d’ être plein comme un oeuf » : les gradins étaient franchement clairsemés et dans la fosse on a connu plus forte affluence. Je précise également que la prod a réduit la dimension de la salle faute de réservation…
    Sinon de la balle…tu as aussi oublié « Flying high again » en deuxième rappel.

    • 21 septembre 2010 09:27

      Mon imaginaire collectif voyait une salle bien remplie hier soir ^^’
      N’allant dans la fosse qu’en cas de force majeure (ou absence complète de gradins ou de quelconque moyen de voir quelque chose) – je dois avouer que je n’ai pas trop fait attention…
      Comme quoi, mettre Korn et Danko Jones en première partie n’aura pas suffit à remplir la salle.
      Ceci dit, si c’était pas complètement plein, j’ai vu personne qui n’était pas complètement à fond. Je suppose que ça compense ^^
      Merci pour les additifs de setlist et ton commentaire Rama 😉

  4. acolyt#1 permalink
    21 septembre 2010 08:27

    Ozzy à encore joué deux chansons après Paranoid:
    -Fly high again
    et surtout : Into the void (Black Sabbath) qui m’a vraiment fait tripper comme un fou.

    • 21 septembre 2010 09:29

      Merci acolyt#1 !
      Je dois avouer qu’au moment des rappels, j’étais tellement dans le feu de l’action que j’en ai oublié de prendre des notes ^^
      Comme quoi, headbanger ou écrire, il faut choisir 🙂
      En plus, c’est vrai que Into The Void…rhâââ.

      • 25 septembre 2010 08:46

        De nada et je te comprends! Le choix pour moi est vite fait, headbang jusqu’a ce que ma tête se dévisse et roule par terre.

  5. Manolo permalink
    21 septembre 2010 09:24

    La chanson qui a suivi War Pigs était Shot In The Dark.

    Killer Of Giants a été jouée après Iron Man, Into The Void ayant clos le concert, juste après Flying High Again (on a eu droit à deux rappels après Paranoid, ce qui est suffisamment rare pour être noté)

    • 21 septembre 2010 09:34

      Merci Manolo 😉

      Ozzy avait prévenu : the crazier you get, the longer we play !

  6. Scibetta permalink
    21 septembre 2010 09:55

    Ben TOUTE MON AME évidemment, pour les backstages :p nan , tu as raison un jeu concours t’as échappé, et c’était un blindtest de facebook  » Metal Horror Show » , au début j’étais perplexe, mais j’ai maintenu ma première place jusqu’au 15 septembre et j’ai été déclaré vainqueur.
    J’avais deux places en plus, t’aurais pu en profiter…. :p oh pardon, je vais te frustrer xD

    C’est Sony Music qui doivent envoyer les photos aux douze chanceux qui ont eu le droit à la rencontre avec lui. Je te la filerai par je ne sais quel moyen :p ( taura qu’à me contacter sur mon facebook, je répondrais beaucoup plus efficacement : Seb Scibetta ( mon image perso , c’est un mec pô content du tout dans un manga 😉 )

    Et de rien pour le commentaire, jte remercie surtout toi d’avoir écrit l’article, parce que c’est dur de redescendre de son nuage une fois rentré chez soi après le concert, et c’est lire ce genre d’article où notre joie du concert est partagé qui refait monter la jauge de bohneur 😉
    Et je comprends ta douleur des 1m60 et des poussières xD

  7. Benji permalink
    21 septembre 2010 10:26

    J’y etais ! c’etait vraiment enorme, mon frêre a filmer une graaaaaaande partie, la qualité est vraiment niquel !!
    Par contre Danko jones c’etait vraiment pas top

    • 21 septembre 2010 15:14

      Benji, à force d’aller voir un tas de concert en commun, on finira par se croiser ? 😉
      Tu faisais partie du clan des gradins ou des amateurs de la fosse ? (x
      *C’est pas bien de filmer illégalement des concerts, mais il y a un lien vers la vidéo ?*

  8. Pat permalink
    21 septembre 2010 13:31

    Moi j’étais bien dans la fosse, à 20m au centre environ. Très surpris de voir autant de 16-20 ans pour Papy Osbourne; au moins ils sauront ce que « charisme » veut dire :)! Ce sourire de dément, ces yeux de fous, et cette voix ENORME!… Hummm…. Dire que des gens vont aller voir Yannick Noah au SDF les pauvres. « Ils ne savent pas ce qu’ils font » probablement.

    • 21 septembre 2010 15:12

      Au chaud dans la fosse ? 🙂
      Je ne vois pas en quoi avoir 16-20 ans et aller voir Ozzy Ozbourne (qui nous a prouvé hier soir qu’il n’y a pas besoin d’être un fringant étalon pour faire du Hard digne de ce nom !) est surprenant ^^

      Qu’est ce que Yannick Noah vient faire dans la choucroute ? (*Playne, qui n’a pas tout suivi.*)

  9. kilik2049 permalink
    21 septembre 2010 14:30

    J’étais en face d’Ozzy et la mousse, c’était pas de la bière. De la bête mousse toute conne!
    Super concert en tout cas, et j’ai quelques photos, si ça te dit 😉

    • 21 septembre 2010 15:05

      Il ne fallait pas prendre ma phrase au sens littéral 😀
      Trop épaisse pour de la mousse de bière je suppose, les personnels de sécurité ont été obligés de déblayer le passage à 1/3 du concert parce que c’était apparemment trop glissant !
      Pour les photos, je dis oui ! oui ! et re- oui !

  10. Christian permalink
    21 septembre 2010 22:35

    Ozzy a donné une vraie leçon de rock n’roll et d’osmose (Ozzmosis) avec le public. Ce qui était frappant, c’était la joie dans ce foutu bordel sonore, un grand délire et les gens émerveillés à la sorte. Métro ligne 6 à Minuit, de jeunes fans concvertis craient joyeusement Ozzy, Ozzy !

  11. 23 septembre 2010 08:07

    Je n’étais pas au concert, j’étais curieux de lire une review de ce concert mais deux choses incohérentes dans ton article : Bercy c’est bien alors que c’est peut être la salle avec le son le plus pourrave de tout Paris et Fieldy et son double slap horrible au panthéon ? Mais qu’il retourne faire son rock’n’roll gangster… ça je comprends pas…
    Cordialement

    Dicky le Canard

    • 23 septembre 2010 17:11

      Hello Dicky (c’est une source fabuleuse de jeu de mot ce pseudo non ? ^^)

      Bercy, le son est répugnant, on est d’accord.
      Mais ….
      Option 1 : ils ont fait un effort pour le son,
      Option 2: mon euphorie Ozzy-related m’en a fait oublier les pains et les larsens
      Option 3: j’avais enfoncé mes protections auditives jusqu’au cerveau dans mon euphorie Ozzy-related
      Option 4: on s’en fout du son, c’est OZZY !
      Option 5 : un mix de 1,2,3 et 4 avec en combo une ambiance tellement top qu’on ne se focalise pas sur tout ce qui ne va pas.

      N’ayant pas encore fait _toutes_ les salles de Paris (il en reste quelques unes sur ma liste), je ne peux pas me prononcer, mais je connais des caves qui ont un meilleur son que Bercy. Cf ce que j’en disais il y a quelques temps.

      Pour Fieldy…j’ai eu la décence de préciser « fangirl ultime » 😉
      Pas que j’apprécie spécialement Korn en fait (mon amour du groupe se limite à quelques chansons – si j’avais découvert ça il y a 7-8 ans, je ne dirais peut être pas ça), mais ce mec est un bon bassiste. Enfin, ça n’engage que moi, j’aime bien ses lignes (et son slap de porcinet^^)
      En attendant, je connais assez mal Korn – mais des fans invétérés dans la salle ont été parfois un peu déçus de leur courte (25minutes!) performance.
      Après le débat : « est ce que le néo c’est pour les préados et est ce qu’on peut appeler ça de la musique ? » – c’est autre chose 😀

  12. Christian permalink
    23 septembre 2010 17:37

    C’est vrai que le son était secondaire, Ozzy mettant un bazar pas possible, beuglant, interpelklant, riant avec le public, le smusiciens joueient impeccable, le son était parfois complètement naze, et parfois, O.O. a même chanté faux, occupé qu’i; était à créer uen relation intense avec le public et à balancer de la flotte partout. Mais ce son était tellement énorme, et ces lumières aveuglantes, les morceaux lents passaient mieux que les rapides, bon voilà, c’est une expérience inoubliable. Point barre.

  13. 24 septembre 2010 14:07

    Superbe live report qui m’a bien fait revivre l’évènement !
    Pour ceux qui veulent voir les photos de ce superbe concert, c’est là :

    Ozzy :
    http://www.nicolasgaire.com/photo-ozzy-osbourne-en-concert-a-bercy-jai-vu-le-prince-des-tenebres

    KoRn :
    http://www.nicolasgaire.com/photo-korn-en-concert-a-bercy-ils-reviennent

    A bientôt !

  14. chantal permalink
    20 novembre 2010 02:12

    Moi, je vais les voir à Montréal (Canada) le mardi 23 novembre. Je suis contente d’avoir reçu des bons commentaire pour le show.

    Merci encore et bonne soirée

    • 23 novembre 2010 08:46

      Bonjour Chantal, et merci pour ton commentaire 🙂
      C’est chouette de savoir que Culture’s Pub est aussi lu de l’autre côté de l’Atlantique !
      J’espère que le concert aujourd’hui sera bien 😉

Trackbacks

  1. Ozzy Osbourne + Korn « Tea Time

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :