Skip to content

La Corée du Sud en 1001 mots (ou presque)

16 août 2010

Sur le toit du palais, les singes montent la garde contre les mauvais esprits... sur fond de tour de verre. Voilà, ça, c'est la Corée.

Ah, Corée, pays de nos aventures improbables, ton souvenir colore encore mes rêves… Lalala. Non, mais faut pas que déconner, ce pays, il est quand même super. Parce que bon, là je vous ai raconté les trucs un peu comiques, le décalage culturel, tout ça, des petites blagues plus ou moins drôles, mais la Corée du Sud, c’est tellement plus que ça…

Déjà, il faut savoir que c’est un pays sûr. La démocratie relativement récente (la constitution actuelle date de 1988, ce n’est pas bien vieux) et l’emprise du confucianisme sur la société y sont sans doute pour quelque chose. En tout cas, un sentiment d’absolue sécurité vous envahit rapidement et le mot « vacances » prend soudain tout son sens : on peut aller et venir à son gré dans tout le pays – pour peu qu’on respecte la loi, quand même ! – avec le sentiment que tout est possible, que tout est facile… Attention, cette insouciance frise parfois l’insolence et on finit par se transformer en gros c*** de touriste de base. Mais enfin comme nous l’a appris la sagesse des desserts Senoble, des fois « c’est bon, la honte ! »… Ou, comme dirait mon papa préféré : « la bêtise, c’est le repos de l’intelligence. »

Si vous voulez vous libérer l’esprit, la Corée est faite pour vous !

Contre-partie de cette attitude peu glorieuse, on se fait parfois jeter un peu sèchement par les serveuses ou les chauffeurs de bus. En même temps, on les comprend : sur le coup, on râle – on est Français, quoi ! Et puis bon, on se dit qu’à force de ne savoir dire que bonjour et merci, on l’a un tout petit peu cherché, alors on fait un grand sourire pour se faire pardonner. Et puis si ça suffit pas, y a pas mort d’homme. De toute façon, en général, les Coréens sont plutôt chaleureux, accueillants, généreux et prêts à se mettre en quatre pour vous faire découvrir et apprécier les joies de leur pays.

Le village clanique traditionnel d'Hahoe, près d'Andong, inscrit cet été au patrimoine mondial.

Parce que, en fait, la Corée n’est pas un pays touristique. Dix jours pour trouver des cartes postales, les amis, rendez-vous compte ! La plupart des gens ne parlent pas anglais : ils le comprennent plus ou moins, mais sont souvent trop timides pour oser le parler. Cela dit, à part à minuit dans un motel, vous trouverez généralement quelqu’un pour vous servir d’interprète et prononcer les toponymes à votre place. Perdre son guide de conversation, c’est un peu galère, mais là-bas c’est pas grave !
Et tous les panneaux comportent les indications en caractères latins, donc on peut quand même se repérer un minimum (pas comme au Japon, il paraît – ouais, ouais, je balance, m’en fous, j’ai pas peur, moi !).
Et puis, au fond, débarquer dans un pays qu’on ne connaît pas sans se retrouver au milieu des hordes de touristes qui envahissent Paris, Rome ou les pyramides, et ben c’est vachement agréable. Parce qu’en Corée, les touristes sont essentiellement coréens. Et d’ailleurs, ce ne sont pas tant des touristes que des pèlerins, le plus souvent : la randonnée est spirituelle (ce qui d’ailleurs ne les empêche pas de picoler pendant qu’ils marchent) et les temples sont d’abord des lieux de prière… Alors, pour le touriste occidental, sur le plan de l’architecture, quand on a vu un temple, on les a un peu tous vu (c’est vrai aussi pour les palais). Ce qui change, c’est le cadre. Et puis l’ambiance. À Naksansa, il y avait un moine qui officiait : les incantations, l’encens, c’était tout simplement magique… De ce point de vue là, on a eu moins de chance à Bulguksa – mais c’était très beau – mais le simple fait de voir les gens se recueillir charge l’atmosphère d’un sentiment à la fois paisible et joyeux.

Vous voyez - ou pas, d'ailleurs - le petit temple sur le sommet ? Très coréen, ça aussi.

Sinon, il y a des montagnes. Partout. Elles ne sont pas très hautes, mais le pays en est couvert. Et personne n’y touche… Bon, elles sont parfois un peu rabotées pour faire de la place aux autoroutes, mais que ce soit les villes ou les cultures, la vie se développe uniquement dans les plaines : Séoul de nuit ressemble à une vaste mer d’étoiles, mais les montagnes restent des îlots d’ombre au milieu des lumières multicolores. Et dans le reste du pays, c’est pareil. Il paraît qu’en automne, c’est à couper le souffle et je n’ai aucun mal à le croire : en été, c’était déjà assez grisant d’escalader les sommets (aménagés à grands renforts de cordes et d’escaliers, mais ça reste assez intense, physiquement, surtout pour une athlète de mon calibre^^). On a vu des grues, des hérons, des écureuils et des papillons grands comme la main !
Sinon, de très chouettes plages, notamment à l’est, où l’eau est d’une limpidité hallucinante… Dommage que les Coréens ne sachent pas trop nager, ça limite un peu l’expérience : la zone de baignade autorisée correspond, en superficie comme en profondeur, à celle du petit bassin d’une piscine municipale, et après 18h, fini ! Frustrant.

Pour commencer à conclure, parlons de choses sérieuses : la boustifaille. Globalement, les Coréens savent vivre, de ce point de vue là. Ok, pas de fromage. Pas du tout. Croyez-moi, évitez soigneusement ce qui a l’air d’en être. Mais il y a plein de bons trucs, sinon : les barbecues, bien sûr, mais aussi des soupes, des nouilles, des rouleaux de riz (les kimbaps, très bon marché), des beignets de légumes, des brochettes ou des plats de riz mélangé (bibimbap). Et puis vous trouverez des Family Mart à tous les coins de rue, en plus ils sont « 24 Open », et là vous aurez des chips, des biscuits (on ne vous recommande pas les Chocopies fourrés au marshmallow, dessert officiel de l’armée), bref, de quoi éviter le petit-déjeuner coréen, dont on n’a pas forcément envie tous les matins.

Sinchon, le quartier branché de Séoul.

Dernier détail, mais non des moindres : mis à part le billet d’avion (encore que, si on s’y prend bien, il y a moyen de s’en sortir mieux que nous), la Corée du Sud c’est pas tellement cher. Si vous voyagez en petit groupe et que vous êtes jeune, donc pauvre et radin, vous pouvez dormir plus que décemment pour 10-15 € par nuit, manger pour entre 4 et 8 € et traverser le pays pour quoi ? 20 € à peu près, si mes souvenirs sont bons… Iwayado confirmera peut-être.
Mesdemoiselles, la Corée c’est le paradis de la fille, il y a plein d’accessoires ravissants, complètement girly et vraiment pas chers (environ 70 centimes). En revanche, pour le textile, la différence de prix avec ici n’est pas folle et puis les Coréennes ne sont vraiment pas faites comme nous. (Messieurs, pour vous, la Corée, c’est le paradis des yeux : ce n’est pas un mythe, elles sont ravissantes, mais alors pas touche !)

Bref, je vous recommande vivement la Corée du Sud pour des vacances à la fois détendues et garanties 100% dépaysantes !

Advertisements
3 commentaires leave one →
  1. Jokester permalink
    17 août 2010 08:02

    Pour moi c’est noté, mais entre l’Albanie, l’Arménie, l’Inde, le Tibet et maintenant la Corée du Sud… L’été prochain je choisirai le plus près, car pour le moment le train c’est plus dans mon budget.
    Question subsidiaire : ils mangent quoi au petit-déjeuner les Coréens ?

    • 17 août 2010 15:59

      Rien de particulier… Pour eux, je veux dire : d’après ce qu’on a pu voir, le petit-déjeuner est un repas comme un autre. D’où le recours fréquent aux biscuits du Family Mart : franchement, la soupe aux palourdes dès le matin, c’est un peu raide.

      • Lien Rag permalink*
        17 août 2010 21:41

        Après 4 mois à Singap, j’ai eu beaucoup de mal à arrêter le curry du matin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :