Skip to content

La BD d’héroic fantasy : La quête de l’oiseau du temps par Serge Le Tendre et Régis Loisel

3 août 2010

L’Heroic Fantasy est un dérivé de la Fantasy. La Fantasy propose des histoires extraordinaires avec des contes, des légendes, et de la magie par exemple. La Fantasy c’est l’imagination de l’homme. Dans l’Héroic Fantasy, il y a un ou plusieurs héros menant des aventures agrémentées de combats dans un monde de fantasy, et ces héros suivent en général une ou plusieurs quêtes !

Maintenant je vais vous parler d’une bande dessinée d’héroic fantasy : La quête de l’oiseau du temps, scénarisée par Serge Le Tendre et dessinée par Régis Loisel. Vous ne connaissez pas cette illustre BD exceptionnelle ? Ah ! Vous venez de sortir de votre grotte, c’est normal. Pas de panique, car je suis là pour vous sauvez la vie en vous faisant découvrir ce que vous manquez 🙂

La Quête de l’oiseau du temps propose plusieurs tomes, pour l’instant le nombre s’élève à 7.

Premier cycle – La quête :

  • La conque de Ramor
  • Le temple de l’oubli
  • Le Rige
  • L’œuf des ténèbres

Deuxième cycle : Avant la quête

  • L’ami Javin
  • Le grimoire des dieux
  • La voie du Rige

Un troisième cycle est à prévoir : Après la quête

Jadis, au royaume d’Akbar, les puissants dieux gouvernaient harmonieusement. Mais la tranquillité ne dura pas, car Ramor, un de ces dieux, essaya d’imposer sa prédominance par traîtrise. A la suite d’une bataille infernale, Ramor perdit à cause d’un dantesque enchantement lancé par les autres dieux grâce à leur grimoire. Cet enchantement a pour effet d’emprisonner Ramor dans une conque. Plus tard, une princesse sorcière, nommée Mara, a déniché le fameux grimoire des dieux, et en le décryptant elle s’aperçoit que la geôle où est retenu prisonnier Ramor n’est pas assurément fermée puisque que l’envoûtement n’est pas complètement terminé. En effet, la durée de l’incantation de cet enchantement est extrêmement long, tellement long que seul l’oiseau du temps peut y remédier. L’oiseau du temps a le pouvoir de stopper le temps, et par conséquent de conclure définitivement l’enchantement. Le moment est dramatique : le dieu damné Ramor va prochainement pouvoir s’échapper de sa conque. La dévastation et le trépas seront alors semés sur Akbar. Dans exactement huit jours ce sera la  » nuit de la saison changeante  » où l’enchantement n’aura plus d’effet, et par conséquent ne retiendra plus Ramor prisonnier. En d’autres termes, il faut impérativement clore l’enchantement avant que Ramor ne s’évade et répande le chaos sur Akbar. Mara dépêche sa fille Pélisse, rousse aux formes généreuses, pucelle juvénile et bégueule, convoyée par un animal baroque avec d’obscurs pouvoirs, requérir l’aide de son ancien fiancé, Bragon, légendaire chevalier ayant accompli de nombreuses prouesses par le passé. Maintenant, Bragon est âgé et fatigué, il ne convoite désormais que le répit en vivant dans sa ferme. Cependant, il est très demandé par Mara, son ancienne fiancée, et par Pélisse, arrogante et impétueuse, ce qui remettra à plus tard sa quiétude, pour partir en quête de l’oiseau du temps. La mission initiale de cette quête intrépide est de retrouver la Conque de Ramor, détenue par un prince-sorcier, Shan-Thung.

Vient se joindre à Pélisse et Bragon, l’Inconnu, qui ne veut pas dévoiler son identité en retirant son masque. Pour connaître leur seconde mission, ils partent voir Mara. Cette dernière leur annonce qu’il faut consulter les runes cachées dans le Temple de l’Oubli, qui est le lieu le plus périlleux d’Akbar. Ces runes sont l’unique moyen de connaître la région où se dissimule l’Oiseau du Temps. Pour leur excursion, un prince-sorcier les accompagne, il s’agit de Bodias, un ancien amoureux de Mara, ce qui entraîne une certaine concurrence entre Bragon et Bodias. Dans les fins fonds du Temple de l’Oubli, les gardiens espèrent que de nouvelles proies vont leur parvenir. Afin de contrecarrer les desseins de Mara, un prince-sorcier nommé Fjel et un mercenaire s’appelant Bulrog se sont alliés.

Ils apprennent, grâce à Fol de Dol le terrible maître du fleuve Dol , que l’oiseau du temps se terre au sommet d’une montagne rocheuse située au centre de l’embouchure du fleuve Dol. Mais avant d’y arriver, ils doivent franchir le repère du Rige. Celui-ci n’obéit qu’à une seule loi : la loi de la jungle, c’est-à-dire chasser. En pénétrant dans le domaine du Rige, les aventuriers (Bragon, Pélisse et l’Inconnu) vont devoir faire couler le sang. Le seul moyen de passer la contrée du Rige est de subir une poursuite meurtrière. Lorsque le Rige rencontre Bragon, qui a la réputation du légendaire chevalier, il le provoque en duel pour se mesurer à lui et juger sa valeur. Cependant, Bragon décline le challenge sans raisons apparentes, alors que Pélisse, de par son impétuosité, finit par le contraindre à combattre Rige.

Ils (Bragon, Pélisse, Bulrog et l’Inconnu) arrivent finalement au pic montagneux où se trouve le Nid de l’oiseau du temps protégé par un gardien. Ils s’emparent de l’Œuf des Ténèbres, et sont escortés par une servante des dieux nommée Kiskill. Elle a renoncé à son immortalité et à sa virginité pour un élu.
Il reste une ultime phase à la quête : ramener l’œuf à Mara pour qu’elle accomplisse la fin de l’enchantement qui scelle Ramor dans sa conque. Il ne reste plus beaucoup de temps avant la fin des 8 jours, le compte à rebours est donc presque terminé. Sur la route qui les mène vers Mara, les aventuriers devront traverser le domaine du prince-sorcier Tharmine où se trouve le peuple Jivrain atteint de Fièvre Folle les rendant coléreux. Une fois toutes ces péripéties terminées, les révélations ne feront que commencer.
Mais qui est cet élu ? Et qui est l’Inconnu ?
Il faut lire la BD ^^
Qui est vraiment Mara ? Que cherche-t-elle en réalité ?
Pélisse est-elle la fille de Bragon ?
Bragon accomplira-t-il la prophétie du Vieux des Bois ?
Il faut lire la BD ^^

Les auteurs nous livrent une série de BDs époustouflante dont le scénario est captivant avec des intonations qui laissent beaucoup de place à l’expression des sentiments, sans oublier un concept phi­lo­so­phique ravivant sur les notions du temps et du destin. Cette série se distingue des histoires regorgeant de groupes de justiciers avec des barbares, guerriers, chasseurs, etc., cherchant leur consécration. Comme c’est une série d’héroic fantasy, les clichés de cette catégorie sont là : le dévouement, la bravoure, l’hon­neur, le pardon, etc. L’histoire nous plonge dans un monde harmonieux et lumineux : pas de frustration ressenite en lisant la BD, car les planches sont réalisées avec une telle minutie que notre propre ima­gi­na­tion vient compléter la fresque si on le souhaite. La personnification du lecteur aux héros coule de source tellement l’agencement de l’intrigue est bien construit. Les protagonistes mènent une quête et le temps joue contre eux, ce qui est d’autant plus excitant pour nous les lecteurs. Les tomes divulguent ce qu’il faut au bon moment, des indications perspicaces sont délicatement parsemées au fil des tomes, et les révélations poignantes auxquelles on ne s’attendaient pas font de cette série une œuvre indispensable à posséder dans sa Bdthèque.

Les auteurs nous proposent des personnages qui sont loin des poncifs de la catégorie, en dérivant allégrement les portraits habituels du genre vers l’originalité. Par exemple, le personnage de Pélisse n’est pas une fille ayant juste un rôle de fille sexy de représentation sans pouvoir réel, bien qu’elle ait une silhouette exquise , car elle a un tempérament énergétique, c’est une personne téméraire et exaltée, sincère et directe. Elle ne se rends pas toujours compte de ses atouts de séduction mais arrive parfaitement à s’en servir comme une arme contre les ennemis, sachant inexorablement que les hommes ne pensent qu’à une seule chose : leur tendances sexuelles qui sont très rapidement attisées par la moindre dénudation féminine. Son comparse est un personnage absurde, nommé l’Inconnu. Il incarne l’archétype de l’antihéros histrion. Ce personnage burlesque et rêveur, gaffeur et bondissant, est investi d’une mission à première vue ridicule : il a une ardeur inassouvie pour la gent féminine, ce qui est un dessein loufoque pour un héros qui doit sauver le monde. C’est pourquoi, cette série de BD ne manque pas d’humour et croyez-moi vous allez rire sans pouvoir vous arrêter.

S’ajoute à ces personnages, un autre membre fabuleux présenté de façon étonnante, il s’agit de Bulrog, un mercenaire. C’est un chenapan nourri par une appétence de représailles très primaire, robuste avec des desseins équivoques. Il survient là où on ne le prévoit pas. Ce ne sont pas les ébahissements qui manquent dans cette BD, comme l’extravagant personnage Fol de Dol doté d’une aliénation profitable aussi bien pour réaliser la quintessence que les catastrophes, grâce à ses devinettes sournoises. Somme toute, le personnage principal est un guerrier représenté par un vieil homme acariâtre : Bragon. Au fur et à mesure que ces héros franchissent les régions et coudoient de nouvelles personnes, ils découvrent un peu plus le passé chargé et mystérieux de Bragon.

Le premier cycle de la quête de l’oiseau du temps propose donc une excellente assiette de péripéties, de tragédie, d’humour et d’enthousiasme. Le deuxième cycle, qui est en cours, ne manque pas d’être aussi un véritable régal.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :