Skip to content

Millénium 2

6 juillet 2010

Après un premier film assez peu convaincant, somme toute, les héros de Stieg Larsson reviennent au cinéma avec La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette. D’abord diffusé au format de série télévisée, notamment sur Canal + en France, Millénium 2 prend le parti pris du thriller policier, au détriment des développements psychologiques et politiques.

Soit.

Mais lorsque l’on choisit de faire un polar, il faut l’assumer, jusqu’au bout.

Car j’en suis ressortie en me disant : finalement, c’est bien gentil tout ça… mais c’est chiant. C’est long. Mis à part une course-poursuite en voiture dans les rues de Stockholm et un combat un peu haletant dans un hangar au fin fond de la Suède, ça n’avance pas vite, ça ne trouve pas son rythme. Là où l’on se laisse entraîner par le roman, même à la seconde lecture, le film peine à emmener son public avec lui.

Mikael Blomkvist a toujours le charisme d’une moule en plus de son visage mono expression et de son ventre bedonnant. Ok, il est censé représenter le Suédois moyen, un mec normal, quoi : mais bon, il se tape quand même un certain nombre de nanas au cours de ses aventures milléniumesque, on aimerait bien comprendre pourquoi au lieu de finir par se dire que si les Suédoises sont censées être des bombes sexuelles, les Suédois, eux, sont proportionnellement et inversement au degré zéro de la sexy attitude. Cela dit, Erika Berger, sa maîtresse, est tout aussi mono expressive et fait, à mon humble avis, vieille peau qui a trop pris le soleil dans sa jeunesse. Le grand blond, Ronald Niederman, est grand (check), blond (check), inexpressif au possible (check, c’est le personnage), mais reste un peu falot, sans vraiment réussir à filer les jetons. Quant à Zala, il est plutôt réussi sur le plan physique, mais on s’attendrait à ce que le personnage soit plus creusé, plus légendaire.

Heureusement, Noomi Rapace est toujours aussi excellente dans le rôle de Lisbeth Salander. À la fois forte et fragile, elle joue parfaitement sur l’ambiguïté du personnage, sur son côté fuyant et pourtant si courageux. Mais tout un film de deux heures ne peut pas reposer sur le seul talent de sa comédienne principale…

Les infidélités au roman ne sont pas choquantes, l’atmosphère froide de ce polar suédois est bien mise en place, tous les personnages principaux sont là… et pourtant, il manque quelque chose à ce Millénium 2 pour le rendre aussi passionnant que le livre de Stierg Larsson. Dommage.

Et il paraît que le 3e opus est encore plus long et verbeux… ça promet.

Advertisements
5 commentaires leave one →
  1. 6 juillet 2010 17:07

    « Mikael Blomkvist a toujours le charisme d’une moule en plus de son visage mono expression et de son ventre bedonnant. » —– ^^ Mwahaha! +1.

    « Cela dit, Erika Berger, sa maîtresse, est tout aussi mono expressive et fait, à mon humble avis, vieille peau qui a trop pris le soleil dans sa jeunesse. » —– ^^Re mwhaha.

    Avec le recul et en lisant actuellement le tome 2 de la trilogie, je pondère un peu mon billet enthousiaste. (Merci pour la visite d’ailleurs.) Ils auraient pu représenter la « métamorphose » de Lisbeth, son évolution psychologique, sa curiosité intellectuelle, ses tentatives d’être plus « humaine ». Dommage. Mais j’étais tellement contente de retrouver Salander sur grand écran (je n’ai point Canal + et donc pas vu la série), j’avoue, j’étais béate et mon sens critique s’est un peu émoussé.

    Ca m’a l’air sympa par ici, je m’abonne et je reviendrai!

    x

    • 6 juillet 2010 17:50

      Merci pour ce commentaire, et si en plus tu comptes revenir, c’est bonus ! Ton blog aussi a l’air sympa, j’en ai profité pour le parcourir en tombant sur ton billet.

      Je n’ai pas vu la série sur Canal non plus, il paraît qu’au format série ça passe mieux, les épisodes sont plus courts donc tu peux faire une pause et ça paraît moins long, et surtout toutes les imperfections qui sont frappantes sur un grand écran disparaissent au format télé.

      Au plaisir de te relire !

  2. vans permalink
    7 juillet 2010 12:18

    Je n’ai pas encore terminé le tome 2, ni vu la série de Canal. Je verrai dans quel ordre je juge le 2e volet (livre/film ou film/livre ?!). Vu ton sentiment peut-être le film avant pour finir sur une bonne note…
    Merci pour l’article Lib 😉

  3. Lien Rag permalink*
    17 novembre 2010 09:48

    Tiens, je viens de déterrer ce vieux billet alors que je ne savais même pas qu’il y avait un article dessus… Ma manie de ne rien lire en avance sur les films que je sais que je vais voir.

    Bon, si je suis d’accord avec toi sur les acteurs qui sont très loin de surjouer leurs personnages, ta première phrase me choque un peu :
    premier film raté ?
    Moi il m’avait bien plu…
    Évidemment, il ne reprenait que le côté enquête et abandonnait tout le côté développement des personnages, oubli total des personnages secondaires, et il ignorait également toute la description de la suède industrielle. Ce qui en faisait un bon one-shot pour ceux qui n’ont pas lu le livre (comme moi).

    Depuis, j’ai vu les 6 épisodes de la version série ; je n’ai toujours lu aucun bouquin, mais ma dernière copine les a lu et m’a régulièrement donné son point de vue?
    Pour ceux qui ne savent pas, le film de 2h a été tourné par un premier réalisateur, et les deux suivants par un autre. Ce second réalisateur a également tourné des scène qui avaient été oubliées dans le premier film. De tout ce matériel, il a sorti deux films de 2h chacun, et surtout une série de 6 épisodes de 1h30 chacun. Entre les films et les épisodes, déjà un découpage différent, mais surtout, en moyenne, 20 minutes de contenu inédit par épisode. Dans ces conditions, évidemment, l’histoire est beaucoup plus fournie. Rien que pour les deux premiers épisodes, = le premier film, le personnage d’Erika et sa relation avec Blomkvist prend tout de suite de la profondeur. Et pour les quatre épisodes suivants, dont je n’ai ni vu les films, ni lu les livres, l’intrigue tient en haleine, c’est bien filmé, c’est très crédible, et il n’y a aucune bizarrerie choquante. Ma copine, elle, a confirmé qu’il y avait quelques oublis, relativement mineurs, mais que le tout était très fidèle.

    Donc pour ceux qui ont le temps, la minisérie est le choix qu’il faut faire, ça a été validé à la foi par une fan et par un profane 😉

    • 17 novembre 2010 10:21

      « premier film raté ? »

      Je n’ai pas dit ‘raté’, j’ai dit ‘peu convaincant’. Parce que j’avais été peu convaincue 😉 Pour les raisons que tu énonces, entre autres, mais aussi parce qu’en y réfléchissant, je ne me rappelle pas grand chose… ce qui montre que ça ne m’a pas marquée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :