Skip to content

Tournée !

20 juin 2010

Joachim est producteur. Du jour au lendemain, il a plaqué boulot, femmes, enfants, amis, pour partir aux Etats-Unis. Il revient au pays en compagnie d’une troupe de danseuses pas comme les autres. Il s’attendait à être accueilli à bras ouverts… la réalité est toute autre. De port en port, de déception en déception, il reprend foi en lui-même au contact de Mimi Le Meaux, de Kitten on the Keys ou encore de Dirty Martini.

Amalric met en scène avec génie, filme les femmes comme personne, mêlant désir sensuel et profond respect.

L’intrigue est somme toute assez banale : la quête de soi d’un homme qui ne sait plus trop où il va, sa déception alors qu’il se rend compte qu’il n’est plus le bienvenu, l’amour qui surgit là où il ne l’attendait pas… Mais le véritable sujet de Tournée, ce n’est pas Joachim, mais bien les filles du Cabaret New Burlesque.

Le Cabaret New Burlesque, kézaco ? Héritier du music hall à l’américaine, mélange entre comédie scabreuse et numéros de strip tease, c’est irrévérencieux, c’est drôle, c’est provocateur et très sensuel. Ces femmes sont grosses, difformes presque, elles arborent fièrement tatouages et cheveux martyrisés par l’oxyde et les teintures en tous genres. Faux cils, maquillage à outrance, dans la fumée des cigarettes et les vapeurs de l’alcool… Et pourtant, elles sont belles, voluptueuses, envoutantes. Amalric, perdu au milieu de cette féminité triomphante, la filme avec amour et respect, et le regard touché de sa caméra sublime ces femmes qui ont compris que pour être belle aux yeux des autres, il faut d’abord l’être pour soi-même. Et la plus mince, celle qui correspond le mieux aux canons de la beauté, finit par devenir la plus banale, parce qu’elle est celle qui n’a pas encore appris à accepter son corps.

Prix de la mise en scène à Cannes – rien de moins étonnant. Une mise en scène léchée, soignée, où chaque plan raconte une histoire. Des grains de folie, comme lorsqu’Amalric pousse une gueulante, le téléphone collé à l’oreille, dans le couloir d’un train à compartiment, alors que les filles se laissent sensuellement aller sur leur banquette. Ou cette caissière d’Intermarché qui veut absolument montrer ses seins au producteur et finit, devant son refus, par lui jeter son paquet de yaourts à la tête. Et puis des moments émouvants, comme cet échange entre Joachim et la caissière de la pompe à essence, où l’on devine tout ce qui aurait pu se passer entre eux, ou bien ce doux moment d’intimité où Mimi Le Meaux se confie à sa copine dans la moiteur d’une chambre d’hôtel.

Un film tout en retenue et pourtant si provocant lorsqu’il filme les scènes du show. Un film qui ne dit pas tout mais en montre beaucoup, refusant la censure. Mais cette provocation n’est pas vulgaire : elle est la simple acceptation de la vie, du corps féminin, de la violence des sentiments et de la sensualité. Un film à la fois plein de vigueur et chargé d’amertume, si bien qu’on ne sait pas trop dans quel état d’esprit l’on est quand on sort de la salle. Un mélange d’optimisme et de tristesse – et après tout, n’est-ce pas ça, la vie ?

Sur nos écrans le 30 juin, pour un été sensuel et mélancolique, plein de joie et de langueur. Une rencontre improbable entre les paillettes du show à l’américaine et le paysage glauque de ports industriels français. Un drôle d’ovni dans l’horizon cinématographique français, un peu comme son metteur en scène, Amalric. Et si le Cabaret New Burlesque vous intrigue, si, comme moi, vous vous sentez frustrés de ne pas voir le show dans son intégralité lors du film, sachez que les filles le présenteront en octobre à la Ferme du Buisson, en Seine-et-Marne. Un spectacle de femmes pour des femmes, mais que les hommes apprécieront sans doute aussi…

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 20 juin 2010 20:59

    Eh ben ça a l’air vachement bien et j’ai super hâte de voir ça !

  2. stef808 permalink
    28 juin 2010 10:01

    Un « film sensuel et mélancolique » comme l’explique Lib, mais aussi un film plein de vie et d’espoir. Car ces femmes voluptueuses pétillent et explosent de vie telles les bulles de champagne qu’elles apprécient et savourent comme chaque seconde de leur vie !

    Les filles seront aussi probablement en représentation au théatre Antoine Vitez à Ivry S/Seine courant septembre-octobre

Trackbacks

  1. Bienvenue au Cabaret New Burlesque ! « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :