Skip to content

Des amateurs d’épluchures de patates à Guernesey

22 mai 2010

Ou comment mes lectures déterminent mes destinations de vacances… J’avais lu il y a quelque temps Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. J’aurais probablement dû vous en parler plus tôt, mais je manquais d’inspiration. Je retente l’expérience après l’avoir relu pendant mes vacances à Guernesey, l’une des îles anglo-normandes, vous comprendrez peut-être pourquoi…
.
.

Pour vous donner une idée de l’histoire, rien de mieux que le résumé présent sur le bouquin :

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va-t-il lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique, celui d’un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l’occupant allemand : le « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». De lettre en lettre, Juliet découvre l’histoire d’une petite communauté débordante de charme, d’humour, d’humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey…

L’histoire est racontée au travers des lettres échangées par Juliet et les autres personnages, son éditeur ou les habitants de Guernesey. Au travers de ces lettres, les habitants de Guernesey racontent leur expérience de la guerre et de l’occupation allemande, avec leurs anecdotes personnelles. Ces lettres sont souvent pleines d’humour et de fantaisie, et les personnages sont (presque – Adelaide Addison est plutôt à tuer) tous très attachants. Du coup, les chapitres sont souvent assez courts et le livre se dévore assez facilement…

Je ne connaissais pas la situation des iles anglo-normandes pendant la seconde guerre mondiale, je l’ai découverte grâce à ce livre. Pour faire court, quand ils se sont vus perdants en 1940, les Anglais ont juste abandonné ces îles. Les Allemands ont un peu bombardé Guernesey avant de comprendre qu’il n’y avait aucune riposte et de débarquer là. Ils sont restés jusqu’au 9 mai 1945, quand Guernesey a été libérée par les Anglais. Pendant ces années, Guernesey a été complètement coupée du monde, aucun journal n’arrivant là-bas, et à la fin, sans même plus de ravitaillement extérieur. La plupart des enfants avait été évacuée vers l’Angleterre par bateau juste avant l’arrivée des Allemands, et les familles sont restées sans nouvelles jusqu’à la fin de la guerre. Mais bien que tout ça soit raconté dans le livre, ce n’est vraiment pas un livre triste.

Ce ne sont évidemment pas ces histoires de guerre qui m’ont donné envie de découvrir Guernesey, mais les descriptions de l’île et l’attraction qu’elle exerce sur le personnage de Juliet fonctionnent aussi sur les lecteurs. D’après les produits dérivés de ce livre vendus dans les boutiques là-bas, et ce site, où un mec a notamment créé une carte avec les différents lieux cités dans le livre, je suis visiblement loin d’être la seule à avoir choisi d’aller à Guernesey après avoir lu Le cercle des amateurs d’épluchures de patates

Je terminerai en disant que j’ai vraiment adoré ce bouquin. Ce n’est certes pas de la grande littérature, mais il a le petit truc qui rend heureux, en ces temps difficiles. Bizarre pour un livre qui parle de la guerre, je sais…

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 22 mai 2010 11:24

    Merci Sablaetis : j’avais déjà pas mal entendu parler de ce bouquin qui avait l’air très sympa, mais l’avis d’un casse-couilles a toujours plus de poids !

    • 22 mai 2010 11:39

      C’est vrai qu’il est super chouette ce bouquin !! Je l’ai en anglais, je peux le prêter si ça intéresse quelqu’un ^

  2. 22 mai 2010 12:23

    Moi aussi j’ai adoré ce livre !!Les grands esprits se rencontrent….!Enfin , pour être honnête , il faut un peu de temps pour « rentrer » dans ce livre à cause de la multitude de personnages mais une fois que tout est en place, c’est un régal.Je le recommande à tous ,en anglais pour les puristes, en français pour les autres .Et faites en de la pub autour de vous c’est un petit livre qui mérite le détour.Merci encore Sabletis d’en avoir fait un article.

Trackbacks

  1. Guernsey, île plloinne dé biautai « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :