Skip to content

Le Ciné du Samedi Soir : Robin Hood

18 mai 2010
Robin Longstride rentre de croisades et c’est la débandade !

Alors que Cœur de Lion tombe comme un trouffion, notre bon héros s’en retourne en bateau et les aventures commencent dans une délicieuse démence !

Les rimes ça me déprime et j’ai pas envie de m’enfoncer plus dans l’abîme !

Ridley Scott nous offre un bon film à grand spectacle et ça fait sacrément du bien ! Des épées, des arcs, des chevaliers, des monarques, des Français qui mangent des huîtres, des Anglais qui se farcissent les petites Françaises (enfin plutôt UNE Française qui passe vraiment pour la traînée de service :p) , de formidables raccourcis historiques qui nous réconcilient avec l’époque médiévale !

Ben oui, c’est bien connu qu’au Moyen-Âge, quand les Français voulaient envahir l’Angleterre, ils envoyaient direct le Roi, et qu’ils utilisaient des barges que même les Américains en 44 nous auraient jalousé ! Et puis quel classe, ces Français qui traversent la Manche à la rame, et débarquent, fringants comme des gardons !

Ahahah ! Une autre grande scène : quand Robin Hood, qui se fait passer pour un bougre qu’il n’est pas, s’apprète à danser avec Lady Marianne, sur une musique pseudo celtique mais virant sur le jazzy ! Le jazz au XIIIe siècle ! Y’a pas à dire : le patelin nord-breton qu’est Nottingham est vraiment charmant !

Au-delà de ces petits virevoltages historiques, ce Robin Hood n’a de « Robin Hood » que le nom ! Toute l’histoire qui nous est comptée n’a rien à voir avec tout ce qu’on peut déjà connaître sur Robin des Bois : il vole pas spécialement les riches pour donner aux pauvres (enfin pour moi, Robin des Bois c’est ça !). Quand au Shérif de Nottingham et au Frère Tuck ils sont quasiment inexistants ! Ce que nous propose Ridley Scott est une introduction à la légende, ou à l’histoire, de Robin des Bois qui ne passe durant le film qu’un temps très limité dans la forêt de Sherwood (son fief en théorie !).

On excusera Ridley et on le saluera d’avoir eu l’idée d’un scénario qui a le mérite de nous surprendre et d’avoir tourné un Robin des Bois, où notre héros ressemble plus à un viril bucheron qu’à un bellâtre en collant !

Le Robin Hood de 2010 c’est un condensé de tout ça en 2h20. Du grand spectacle pendant 2h20 de film, autant dire que l’investissement est intéressant !  À moins que vous soyez (très) mauvais public, vous pouvez être quasiment sûr de passer un bon moment et de bien rire (ce qui, en cette période de marasme socio-économique et météorologique, n’est pas négligeable :p ). Les scènes sont épiques, les batailles grandioses, les personnages caricaturaux à souhait (les méchants son trèèèès méchants et le Prince Jean à un petit air de Sarkozy… Jean ? N’y aurait-il donc pas de hasard sur cette terre ?)

Au passage, jetez un coup d’oeil à l’article de Wikipedia qui est, ma foi, tout à fait potable ^^

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 18 mai 2010 00:46

    Je n’avais aucune envie de voir ce film, mais les avis positifs se multiplient : Stef, tu as achevé de me convaincre que ça vaudrait le coup de faire le déplacement.

  2. 18 mai 2010 06:56

    Bien résumé!C’est vrai qu’on passe 1 bon moment et si l’histoire est 1 peu tirée par les cheveux , ne boudons pas notre plaisir et laissons nous porter par les images et la musique de ce bon film.Les 2h20 mn passent à grande Vitesse et puis c’est vrai qu’on rigole bien!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :