Skip to content

Lever de rideau sur la saison 2010 – 2011 au Théâtre de la Colline

5 mai 2010

Le mois de mai arrive, et avec lui, les présentations de saison de divers théâtres. Lundi soir, je me suis rendue à celle du Théâtre National de la Colline. Après m’avoir émerveillée, désenchantée, laissée perplexe cette année, je suis allée voir à quelle sauce nous mangerait la Colline l’an prochain…

Le grand théâtre était plein à craquer, j’ai passé les trois quarts de la présentation assise sur les marches. Laurent Braunschweig, directeur du lieu, entouré d’une flopée de metteurs en scène (dont une seule femme…), a lancé le nouveau projet artistique de 2010 – 2011, sur le thème de la transgression.

Rêves et cauchemars de transgression

Après « Rêves d’héroïsme et de radicalité » en 2009 – 2010, on se dit qu’ils ne sont quand même pas allés chercher bien loin… Mais passons sur le concept, qui n’est, au fond, que prétexte, pour en venir à la chair, à la substantifique moelle, comme diraient Raniver et Rabelais, que sont les pièces… 11 créations, et une reprise, Notre Terreur, déjà présente dans la dernière saison.

Au début, je me suis dit que j’allais vous faire un descriptif détaillé et minutieux de chaque création, mais finalement, tout est et ça n’apporterait pas grand chose au schmilblick… tandis que vous faire part, dans une modeste mesure, de l’ambiance de la soirée, ça me paraît plus funky !

Dans la catégorie ‘les trucs que j’irais bien voir’, j’ai repéré :

  • Factory 2, d’après Andy Warhol, mise en scène de Krystian Lupa.

Pourtant, ça va durer 6h, ça sera en polonais surtitré en français… Mais les grandes fresques théâtrales sur des sujets un peu originaux, en général, ça me plaît.

  • Where were you on January 8th, écriture et mise en scène d’Amir Reza Koohestani.

Amir Reza Koohestani est l’un des rares artistes iraniens autorisé à sortir de son pays. Il propose ici de raconter, de manière impressionniste et disruptive, la disparition d’une arme à feu sur fond de révolte grondante en Iran.

  • Pornographie, de Simon Stephens, mise en scène de Laurent Gutmann

Il faudrait quand même que ces gens comprennent enfin qu’en anglais, le ‘ph’ de Stephen se prononce ‘v’… A part ça, cette pièce sur le voyeurisme, sur la société de surveillance et le nanny state m’a l’air très intéressante. Le tout sur fond d’actualité reliée aux attentats de Londres en juillet 2005.

  • Occupe-toi du bébé, de Dennis Kelly, mise en scène d’Olivier Werner

Et dans la même veine (le fait que l’auteur soit également un jeune dramaturge anglais contemporain n’est sans doute pas fortuit), Occupe-toi du bébé, qui part d’un fait divers glauquissime pour s’interroger sur la téléréalité.

  • Que faire (le retour), écrit par Jean-Charles Massera, mise en scène de Benoît Lambert

C’est la dernière pièce de la saison, tout était encore flou, mais ne serait-ce que parce que le metteur en scène a l’air complètement barré, avec un humour froid et pince-sans-rire, j’y courrirai !!

Le reste comprend une pièce écrite par Marie NDiaye, une mise en scène de Galin Stoev, qui a travaillé entre autres pour la Comédie-Française et qui a l’air cintré, du Eugene O’Neill (avec la seule femme metteure en scène de la bande)… Moyenne d’âge, 60 ans environ, et la course au buffet après la présentation a confirmé une vérité dont j’avais déjà conscience : dans la vie en société, les pires, ce sont les vieux. Ils te poussent pour accéder au buffet, se servent et restent plantés devant la corbeille de fruits histoire que tu ne puisses pas y accéder, et t’engueules si tu oses te rebeller. Tuez-moi avant que je finisse comme ça…

Advertisements
4 commentaires leave one →
  1. 5 mai 2010 12:17

    « Tuez-moi avant que je finisse comme ça… » : Parce que tu es mon amie, je vais voir ce que je peux faire^^

    • 5 mai 2010 12:21

      Quand je serai vieille, je ferai comme ma grand-mère : je ne sortirai pas de chez moi, je lirai des livres et regarderai des DVD et je demanderai à mon mari d’aller les chercher pour moi. Na.

      • 5 mai 2010 12:22

        Ta grand-mère a trouvé La Voie, je crois…

      • 5 mai 2010 12:27

        En plus moi je maîtriserai Internet, donc j’aurai une vie sociale virtuelle. Peut-être même sur Culture’s Pub :op (les blogs ça sera hyper has been dans 50 ans, mais bon, je serai vieille, j’aurai le droit d’être has been).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :