Skip to content

Le fort de Sucy-en-Brie

4 mai 2010

Il y a des gens qui, comme moi, préfèrent les murs des musées à ce qui y est accroché. Pourtant, le Louvre, l’arc de triomphe, tout le monde connaît ; même la tour Eiffel ou le grand palais, pour l’amateur de Steampunk que je suis, c’est très surfait…
Il y a une partie de notre histoire que nous connaissons mal : peu traitée en Histoire car entre les deux monstres que sont Napoléon et la première guerre mondiale, pas très glamour, et pourtant le début du gros bordel que seront les siècles suivants. Cette période, c’est la IIIe république, témoin d’une époque tourmentée car créée par une guerre perdue et défaite par une guerre perdue. Un héritage de cette période sont les forts Séré de Rivières, dont celui de Sucy-en-Brie est l’un des rares visitables.
.

Un peu d’histoire : suite à la défaite de Napoléon à Waterloo, le France, privée de ses conquêtes, connaît une période agitée : monarchies constitutionnelles, révolution industrielle, révolutions tout court, puis second empire avec l’arrivée au trône de Napoléon III.  L’empereur finit immanquablement par se frotter à son voisin allemand, également en restructuration grâce à Bismarck, et c’est la guerre Franco-Prussienne de 1870.

La France perd cette guerre en moins de six mois, en partie grâce à la supériorité des canons allemands. Les forts de défense de Paris, inspirés de Vauban, se font canarder sans pouvoir riposter, et leur cour centrale qui contient les casernes sont des champs d’obus. Comme pour Napoléon, l’ennemi est aux portes de Paris ; comme pour Napoléon, l’empire n’y résistera pas. La France y perd l’Alsace-Lorraine, et vous connaissez la suite.

La IIIe république naissante se rend compte de l’inefficacité des défenses actuelles, et décide de créer une deuxième ceinture de forts, cette fois pensés pour la nouvelle façon de faire la guerre ; après le système Vauban, en place depuis Louis XIV, se met en place tout autour de la France, et surtout en Ile de France, le système Séré de Rivières.

.

De cet héritage patrimonial, peu de forts sont visitables, a fortiori en région parisienne. Seuls celui de Sucy-en-Brie, au sud-est parisien, et celui de Cormeilles-en-Parisis, au nord-nord-ouest, sont visitables tout au long de l’année.

Le fort de Sucy-en-Brie

La visite commence par une explication historique, d’avant 1870 à 1914-18. Beaucoup de détails intéressants, qui expliquent l’évolution et l’utilisation des défenses françaises. On entre alors et on découvre l’entrée du fort et sa défense : murs et grilles, pont avec moult meurtrières en façade et dos à l’ennemi, cour sous feux croisés, puis pont rétractable.

On entre a proprement parler dans le fort, pour en découvrir les entrailles : four, écuries, magasin à poudre, latrines ; la caserne a malheureusement été détruite par les allemands en 1945, mais les illustrations des autres forts pallient à ce trou (trou à prendre littéralement ^^).

On se promène alors dans la verdure pour atteindre une des plate-formes d’artillerie : il convient en effet d’évoquer à quoi servaient les forts, leur place dans la stratégie de défense, et comment les artilleurs travaillaient.

On descend alors dans le cœur de la défense des forts, les caponnières. Ces abris enterrés étaient utilisés pour défendre les fossés, et détruire tout ce qui ne se donnerait pas la peine de passer par le pont !

Enfin, la visite se termine par l’exploration en profondeur de l’ouvrage de défense du pont et descente dans les fossés.

Les forts en Ile-de-France

La région parisienne (la France en général) a une relation conflictuelle avec ces forts dont elle ne sait que faire. La période n’intéresse personne, et le général Séré de Rivières a un nom beaucoup plus chantant mais bien moins connu que celui de Vauban.

Le fort du Haut-Buc, abandonné aux paintballers...

Une partie des forts sert encore à l’armée, ou a des organismes de recherche (CNRS, ONERA, etc.) ; l’ONF en gère une autre partie, mais souvent mal : les forts de Domont ou du Trou de l’enfer souffrent de cette gestion. D’autres forts ont été récupérés par les municipalités ou les ministères pour y stocker la police, les pompiers, ou des archives. Ceux-là sont en général visitables aux journées des patrimoines.
Dans les autres cas, les ouvrages sont souvent abandonnés, la mairie ne sachant qu’en faire, ou dans des imbroglios politiques : le superbe fort de Buc est partagé entre l’ONF, le ministère de la défense, et un propriétaire mystère, tandis que le maire de Noisy-le-grand veut absolument revendre son fort aux promoteurs immobiliers.

La Batterie de Bouviers, à Guyancourt

Heureusement, il existe des cas d’utilisation intelligente des ouvrages Séré de Rivières : outre Sucy et Cormeilles, c’est récemment Guyancourt qui a rénové sa batterie pour en faire un centre culturel, tandis que Palaiseau se réveille lentement pour sauver la superbe Batterie de la pointe.
Le fort de sucy est une réussite du genre : outre une visite régulière et des animations en faveur des écoles et des jeunes (défense de Paris de tous temps, faire du pain à l’ancienne, etc.), une salle du fort va devenir une annexe à la bibliothèque municipale pour se spécialiser dans les forts Séré de Rivières ; le fort accueille en son sein différentes associations (VTT, voile, etc.) et un club de tir qui a naturellement trouvé sa place dans un fossé. Le fort accueille régulièrement diverses manifestations : expositions artistiques dans les fossés (D’AUTRES FOSSÉS, ne me faire pas dire.. 🙂 ), ou groupes lors de la fête de la musique, les talus d’artillerie faisant une barrière sonore idéale.
Un grand bravo à l’équipe de bénévole qui a su convaincre la mairie et obtenir une telle réussite.

Fort de Sucy-en-Brie
Visite guidée gratuite, tous les premiers dimanches du mois, 15h
allée du général Séré de Rivière, 94370 Sucy en Brie
Tél. : 01.45.90.26.48

NB : partiellement accessible aux handicapés ; l’accès à la caponnière est en pente douce, mais la descente dans le fossé n’est pas possible.

Publicités
10 commentaires leave one →
  1. 4 mai 2010 09:19

    Visite guidée de monument historique, on n’avait pas encore fait ! Excellente idée, shérif, en plus ça me donne de folles envies d’escapade…

  2. 4 mai 2010 10:19

    bonjour,
    très intéressant votre article sur les forts !
    les associations de sauvegarde, notamment celle du fort de Villiers, a besoin de soutien. Pouvez-vous poster un mot sur son site ? eventuellement, prendre contact ?
    http://www.asfv.eu

    cordialement
    Y. Méline
    ASFV

    • Lien Rag permalink*
      4 mai 2010 12:31

      C’est fait pour le message ; je vous souhaite bon courage, car le fort de Villiers est vraiment beau, ce qui reste de sa caserne assez sympa, et les caponnières sont en parfait état. Il faudrait par contre commencer à déboiser car les racines vont commencer à faire des dégats (un tunnel au sud est bien abimé).

      • 4 mai 2010 18:27

        merci beaucoup Lien Rag pour votre message et vos mots réconfortants. Nous sommes ravis de savoir que nous sommes plusieurs à nous intéresser à ces fortifications qui méritent un autre sort que celui qu’elles subissent.
        cordialement
        Yveline

        http://www.asfv.eu

  3. Makuchu permalink
    4 mai 2010 16:15

    En tout cas cet article est surement mieux que celui du Parisien de la journaliste fantôme…

    • 4 mai 2010 16:34

      En même temps, c’est le Parisien, quoi…

    • Lien Rag permalink*
      4 mai 2010 17:02

      Tu oublies que, finalement, le parisien a publié une copie de leur article de l’année dernière, le jour même…
      Au fait, une Makuflu se cache sur l’une de ces photos ^^ (jouons à où est charlie)

  4. Makuchu permalink
    5 mai 2010 07:09

    hey, je me suis trouvée, même floue ! Je gagne quoi ?

    • Lien Rag permalink*
      5 mai 2010 07:26

      je te rembourse le prix de la visite ^^

  5. 5 mai 2010 07:55

    Je suis ravie de voir que le terme « culture  » s’étende à autre chose que « film », » livre », « concert »…Maintenant il faut élargir à d’autres régions car on bouge pendant les vacances et c’est sympa d’avoir des idées de » site » à visiter!!Au fait, futurs explorateurs de France et de Navarre,précisez si le fruit de vos découvertes est accessibles aux handicapés, cela peut leur être utile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :