Skip to content

Les Trois Coups (de poing dans ta face…)

24 avril 2010

Allez, c’est parti pour l’article coup de gueule, après je redeviens gentille, promis (ou pas…).

Bref. A force de fréquenter les théâtres, j’ai fini par dresser un portrait-robot du mec chiant. Qui peut être une femme, hein, je ne fais pas dans le féminisme ou la misogynie, je m’en fous… Juste, le type, s’il pouvait rester chez lui plutôt que de venir emmerder le monde au théâtre, tout le monde lui en serait reconnaissant…

Disclaimer : ça va être méchant, gratuit, et attaquer les gens sur leur physique. Après, vous n’êtes même pas obligés de cliquer sur ‘More’, hein, c’est vous que ça regarde…

1. Le mec qui tousse

Alors, oui, je sais, il a une bronchite, une tuberculose, un rhume ou que sais-je, et ce n’est pas sa faute. Mais dans ce cas-là, mon gars, soit tu t’équipes d’une grande bouteille d’eau et tu bois dès que ça gratte la gorge, sois tu restes chez toi. Rien de pire que de rater la réplique drôle, poignante, cynique ou grinçante d’Hamlet ou d’Harpagon parce que le type deux rangs plus loin répand ses poumons en public. En plus, le théâtre, c’est un lieu fermé et mal ventilé, bonjour la contagion. Quand on est malade, le geste civique, c’est de ne pas venir refiler sa saloperie à tous les spectateurs dans un rayon de 10 mètres.

2. Le mec trop grand

Alors lui, je le déteste tout particulièrement. Je suis assise, tranquillement, je suis satisfaite parce que j’ai une bonne place, je vois l’ensemble du plateau… et bam, le mec, deux mètres, s’assoit pile poil devant moi. Parfait, il faut maintenant que je me dévisse le cou, les épaules et je me torde le popotin sur mon siège pour espérer voir quelque chose. Qu’on lui coupe la tête !!

3. Le mec qui arrive cinq minutes après le début de la pièce

Celui qui arrive tout juste alors que ça commence, je le tolère. Mais celui qui arrive alors qu’on est déjà bien installé dans l’histoire, il m’agace. Parce qu’en plus, ça ne loupe jamais, il est au milieu du rang, jamais sur les bords. Et puis comme en général y’a un guignol qui en a profité pour prendre sa place, c’est toujours le Bronx en plein milieu de la salle alors que voilà, quoi, il y a des gens qui essaient de faire leur boulot là-haut sur scène…

4. Le mec qui ramène ses gosses…

… alors que ceux-ci sont clairement trop jeunes pour le spectacle. J’ai vu des bébés de 6 mois dans des salles, oui oui, sous prétexte que c’est gratuit. Et quand ça se met à chialer… merci pour les autres. Donc non, quoi. Prends une baby-sitter, ou attends que ça grandisse et que ça se garde tout seul. C’est TON gosse, c’est TOI qui le supportes. Pas moi.

5. Le mec qui se penche…

Ce cas de figure, c’est quand je suis assise assez haut dans le théâtre. Pour mieux voir, les gens se penchent… et ne voient guère mieux, mais limitent le champ de vision de ceux qui sont derrière. Qui à leur tour, se penchent. La chaîne de dominos du blocage de vue, quoi. Ça m’est arrivé vendredi dernier, et c’était franchement pénible. Asseyez-vous tous confortablement dans vos fauteuils, et tout le monde y verra clair.

6. Le mec qui a oublié d’éteindre son téléphone

Alors lui… ça fait des années qu’un message est diffusé dans les théâtres avant le début du spectacle, ou qu’un employé fait une annonce… et ça ne rate pas, il y a toujours un guignol qui a oublié d’éteindre son téléphone. Le générique de Starwars au milieu de l’aveu de Phèdre à Hippolyte, c’est un peu gênant… On a d’ailleurs vu Ralph Fiennes interrompre une représentation pour dire à un spectateur ‘will you turn the fucking thing off??’ L’autre emmerdeur, dans la catégorie téléphone portable, c’est celui qui checke ses appels, ses SMS ou ses mails pendant la représentation, et qui t’envoie la lumière de son écran en pleine poire. Tu as le droit de lâcher ton joujou pendant 2h, tu sais !

7. Le mec et la nana qui se roulent des pelles

Mais get a room, quoi !!

8. Le mec qui te demande si c’est bien une place et pas deux

Lui, c’est l’employé du théâtre, à la billetterie. Tu viens retirer ta place, et il insiste ‘Une ? Pas deux ?’ Oui, une. Je suis une femme indépendante et il m’arrive de sortir toute seule. Depuis quand il faut être deux pour passer du bon temps (cf. point 7…).

9. Le mec qui fait grincer son fauteuil

J’ai subi ça vendredi dernier. Les enfants, si vous êtes au théâtre et que vous vous rendez compte que votre fauteuil grince, limitez vos mouvement. Entendre des scrouitch scrouitch toutes les deux répliques, ça déconcentre vachement, et du coup, on ne profite plus aussi bien de la pièce.

10. Le mec qui commente l’action

Ou qui a deviné la prochaine réplique et qui la prononce à haute voix. Ou qui dit comment ça va finir. A haute voix. Penser dans ta tête, dégénéré, ça t’arrive des fois ?? Ou, pire, le mec qui te demande ‘il a dit quoi ??’. J’y peux rien si t’es sourd, ne m’extirpe pas de mon spectacle !

Ce genre de mecs, on ne les croise pas seulement au théâtre, mais aussi au ciné… Si vous avez aussi des expériences de ce genre à partager, des coups de gueule cathartiques à exprimer, lâchez-vous, c’est le moment !!

Advertisements
8 commentaires leave one →
  1. DeD permalink
    24 avril 2010 13:14

    Bonne idée, ça, comme sujet 🙂
    Concernant les animés, c’est moins social, donc les problèmes ne sont pas tout à fait du même type. J’ai ces trucs-là en tête :

    1. Le logiciel qui coupe l’action
    avast! décide de lancer sa mise à jour (qui fait ramer mon vieux bouzin) pile au pire moment. Impressionnant comme il est doué, c’est presque de l’art.

    2. Le google translate fastsubber
    Le gars a l’impression que sortir en premier son sous-titrage est tellement important que, dès qu’il chope une vosta, il la passe dans une moulinette qui lui recrache un truc immonde et incompréhensible. Fier de la valeur ajoutée de ses actes, il s’empresse alors d’encoder tout ça et de polluer BitTorrent avec, probablement afin de pouvoir valoriser sa performance sur son Skyblog.

    3. Le gars qui a lu les mangas
    Par passion, il entreprend de raconter ce qui va se passer dans plus de 15 épisodes. Outre l’aspect spoil, comme il te manque les épisodes intermédiaires, tu ne piges pas grand-chose.

    4. Le gars qui met chacun des 51 épisodes de la série sur Minorii
    On fait alors face à un dilemne : soit on considère que la série vaut le coup et on passe 2h à lancer les téléchargements, soit, la mort dans l’âme, on postule que quelqu’un prendra cette peine et vous fera un beau torrent complet dans 6 mois.

    5. Le gars qui râle toutes les 10 secondes parce que l’épisode n’est pas dispo, alors qu’il devrait l’être depuis au moins 20 minutes
    Il finit, lui et ses 500 collègues, par user les teams, dont les membres se barrent / réagissent violemment / font la grève du zèle.

    6. Le gars qui a tout vu mais rien gardé
    Il s’empresse de te parler de séries apparemment introuvables et exceptionnelles, mais que, n’ayant pas conservé, il sera dans l’incapacité de te fournir, d’où une certaine frustration.

    7. Le site de notation de série qui sert à rien
    Son échelle de notation est simple : les notes vont de 1 à 10. Si la série a plus de 9,2, il y a des chances qu’elle soit de qualité, par contre, si la note est inférieure à 9, prudence. Si c’est moins de 8, euh, je sais pas, jamais eu le cas.

    8. Le gars super à 95%
    Il te met les séries en ligne, 10 eps par 10, traduction de qualité, animé intéressant, royal, quoi, et puis, pour le dernier pack, il dit : « dsl j’ai pas la fin ». Lorsque tu finis par la dénicher, souvent chez un gars type 4., tu t’aperçois que la traduction n’est pas la même, et qu’il faut donc retélécharger les autres pour avoir un truc propre.

    9. Le gars qui a tout vu mais rien aimé
    Bien sûr, il connaît toutes les séries, mais rien ne trouve grâce à ses yeux, donc, logiquement, il tente de te dégouter de ce que tu es en train de regarder. Triste, d’être devenu spécialiste d’un truc qu’on aime pas …

  2. Lien Rag permalink*
    25 avril 2010 14:02

    Au ciné on retrouve certains de ces archétypes, mais le plus dépaysant c’est le cinéma à Singapour. Dans un sens, c’est convivial ceci dit 🙂
    -Déjà, ils bouffent et boivent bruyamment. Tous.
    -Ensuite, ils viennent en bande de potes pour se marrer.
    -Ils passent la séance sur leur portable, se contentant des textos pour les meilleurs d’entre eux.
    Jusque là, c’est juste un peu plus extrême que la France, vous me direz.
    -Ensuite, ils commentent le film : rigoler ou faire des bruits dégoutés, pourquoi pas ; pas toujours quand c’était prévu : « t’inquiète pas, je te promet qu’on va s’en sortir » [rire de la salle]. Mais le truc reulou c’est les commentaires parlés.
    -D’ailleurs, le plus fun c’est quand un mec trois rangs plus bas fait une blague, et que c’est un mec trois rangs plus haut qui rigole !
    -et puis pour revenir sur les portables, parfois ils s’envoient des textos d’un bout à l’autre de la même salle ! Par contre il ne m’a pas semblé que quand ils passaient des coups de fils c’était pour des potes un peu plus loin.

    Expérience intéressante, donc :p
    Ah, j’oubliais : on peut commander sa place dont le numero de siège sur le net ! Arrivez une demi heure à l’avance, il n’y aura plus que les sièges pourris, et le milieu de la salle sera vide jusque début de séance + 5 minutes 🙂

  3. 26 avril 2010 08:38

    Je me rappelle un truc qui m’énervait prodigieusement au ciné à Glasgow : tout le monde mange, tout le temps. Entre le bruit des mâchoires qui mâchent du pop-corn vigoureusement et l’odeur écoeurante des nachos graisseux, c’était un peu perturbant…

  4. Toyboy permalink
    27 avril 2010 10:58

    Yeah, Moumoune est dans la place!! 😀

    http://odieuxconnard.wordpress.com/2010/04/09/le-choc-des-gitans/

  5. Toyboy permalink
    27 avril 2010 11:00

    (Au passage, le blog d’un odieux connard est probablement le meilleur blog ever^^ Jette un coup d’oeil si t’as le temps à ses articles sur la guerre des étoiles, j’ai littéralement pleuré de rire, quoi…)

    • 27 avril 2010 12:31

      Non, mais L. O. L. (et au bureau, c’est pas discret, merci pour le guet-apens, quoi^^)

      • Toyboy permalink
        28 avril 2010 11:05

        Je sais ce que c’est, je suis passé par là il y a deux semaines^^. Cela dit, un de mes collègues lisait aussi le blog (ça bosse fort à Price^^), donc j’étais pas le seul à me marrer comme un crétin.

  6. 14 mai 2010 09:18

    J’ai pensé à ce billet mercredi soir… je suis allée voir Le donneur de bain au théâtre Marigny, et la bonne femme à côté de moi a passé son temps à envoyer des mails avec son Blackberry. Payer 50€ pour faire ça toute la soirée, je ne vois pas l’intérêt…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :