Skip to content

Tête de turc

10 avril 2010

Toujours dans mon optique de dire fuck aux chaînes avilissantes, non seulement je vais au cinéma pour 5 euros, mais en plus pour y rencontrer le réalisateur. Pascal Elbé était donc avec nous mercredi soir pour la dernière « avant-première, enfin après-première vu que le film est sorti la semaine dernière » de son film. C’est toujours intéressant d’avoir l’avis de l’auteur/réalisateur, surtout quand ce film est aussi prenant que Tête de turc.
.

Dans une banlieue dite sensible ( « il y aurait donc des banlieues insensibles ? » ), un jeune lance un cocktail molotov sur la voiture d’un médecin urgentiste qu’il prend pour une voiture de flic. Réalisant sans doute la connerie qu’il vient de faire, il va le sortir de la voiture et appelle le SAMU. Le film suit le parcours de ce jeune, Bora, du médecin (Elbé) et de son frère flic (Roschdy Zem), tandis que tout le monde cherche l’identité du héros et celle de l’ordure qui a lancé le projectile.

Pascal Elbé insiste sur le fait que ce n’est pas un film sur la banlieue, mais un film qui se passe en banlieue. Si je comprends pourquoi il fait la nuance, je trouve qu’il rejette à tort ce qui fait le plus grand intérêt de son film : avoir filmé ce qui se passe réellement sur place. Les quartiers isolés dans tous les sens du terme, les petits groupes minoritaires qui écrasent tout le monde, les jeunes qui se sentent abandonnés, la difficulté à résister à l’effet de groupe, et surtout la difficulté d’y vivre, le combat des mères pour que leurs gamins restent dans le droit chemin, etc.
Et cette justesse, cette variété dans la représentation de la banlieue, c’est ce qui touche, ce qui rend la chose si intéressante, presque parfaite. Tous les aspects sont abordés, et sous tous les points de vue. Le film commence par une scène dure, l’arrestation de la mère d’un bébé qui fait la mule, suivi du caillassage des flics. Ce qui ressort de cette scène, c’est avant-tout qu’il n’y à là que des victimes.

Après cette scène « chaude », le film s’intéresse principalement à la psychologie des personnages, notamment Bora devant son dilemme, écrasé par tout ce qui est en jeu. C’est la seconde force du film d’Elbé : tous les personnages sont fouillés, ont une histoire, une psychologie, que parfois on n’abordera pas, mais qui est presque palpable. On souffre pour eux, on espère, on craint, que ce soient les personnages principaux, ou juste la mère qui pleure parce que son fils est en prison.

La fin est un peu abrupte : après un évènement, une simple « conclusion » très elliptique concernant Bora. En 90 secondes le film est fini. Si cette manière de faire semble avoir choqué une partie du public – même moi ai été surpris – Elbé assume et même revendique cette manière de faire : il rejette le cinéma trop explicatif, trop infantilisant, et laisse à chacun le choix et l’imagination concernant les personnages. Je sais qu’il a raison, et j’ai beaucoup apprécié qu’il l’ait fait.. ..mais ça surprend :).
On peut considérer que cette manière elliptique de raconter est un troisième point fort, ou un point faible, selon les gouts.

Il faut cependant être conscient de ce qu’on va voir. J’ai parlé de la fin, responsable de la moitié des commentaires négatifs sur Allociné, l’autre moitié vient du caractère mensonger du « Thriller » vendu par les journalistes. Ce n’est _pas_ un thriller, même pas un policier. C’est un drame, un aperçu de la société, une plongée dans les thèmes de la culpabilité, la responsabilité, la rédemption, même ? Mais c’est très bien traité, pas de pseudo-réflexion psychologique en plan fixe pendant dix minutes rassurez-vous. Pas de poursuite en voiture non plus, cependant, ça peut décevoir certains.
.

En conclusion, ce week-end, n’allez pas voir une bouse en 3D qui n’a de tragédie greque que le nom ; allez plutôt voir ce petit bijou qui en a la substance.

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. Ofboir permalink
    10 avril 2010 11:09

    Ça donne envie, tu m’as convaincu !

  2. Ancounette permalink
    11 avril 2010 08:52

    J’avais été très peu enthousiasmée par la bande-annonce, mais je vais sans doute revoir mes plans!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :