Skip to content

Live report – Opeth 20 ans – au Bataclan

4 avril 2010

OMFGBBQ !
Oui, c’est un peu l’effet que me fait le concert de Opeth ce soir, et mes couchsurfeurs ont approuvé cette introduction à l’article…
Concert très particulier vous l’aurez compris, enfin pas besoin d’être fan d’Opeth pour avoir pigé qu’il s’agit des vingt ans du groupe, et qu’il font un petit tour pour célébrer l’évènement !
Le mot avait déjà circulé depuis quelques mois que nos suédois préférés allaient jouer en entier leur cinquième album Blackwater Park de son doux petit nom, les attentes étaient donc passablement élevées…et les fans nombreux et motivés !

Un petit mot à l’intention des incultes « non-métalleux » de l’assemblée. Opeth, c’est un groupe de musique suédois (et non pas une marque locale de rollmops). Ils sont tous chevelus, il y a un membre fondateur : le chanteur/guitariste Mikael Åkerfeldt, et un bassiste, un autre guitariste, un claviériste et un batteur ! Évidemment, ils ne font pas dans la dentelle au crochet… Je suis une bouse en classifications et en noms compliqués des courants musicaux et du sous genre du métal 🙂  Pour moi Opeth, c’est une musique très riche : du chant clair / growlé, des rythmiques très diverses avec des influences variées (et ça se voit à l’extérieur !). Pour les ultra noob curieux, je vous conseille Damnation.

Mais on s’égare du cœur du sujet,

Après quelques déboires dans le bus et ensuite dans le métro, j’arrive un peu en retard au Bataclan, mais tout va bien … une longue file de gens vêtus de noir, plus ou moins capillairement développés attend bien sagement l’ouverture des portes dans une ligne qui ferait baver les institutrices de maternelle. Après avoir grillé les 3/4 de la file en rejoignant des gens attendu un peu, me voilà en bonne compagnie (entre autres) du guitariste de devianz dans la salle. Et là, je ne sais pas si vous avez déjà mis un orteil au Bataclan, mais cette salle est une merveille : il y a un grand espace au dessus de la fosse (ancien théâtre oblige) et donc, tranquillement perchée sur le côté droit de la salle, je vais TOUT voir (et c’est tellement rare et appréciable que je me dois de le mentionner).
Il n’y a qu’une seule batterie, Opeth se passera donc de première partie ce soir. Et ce n’est pas plus mal, puisque d’une part, je pense que personne n’aurait eu la patience de se farcir un autre groupe avant; et d’autre part, parce que le concert était aussi exceptionnel dans sa durée …
La scène est minimaliste, un grand écran en toile de fond; chez Opeth, jamais de fioritures, ni de démesure, c’est pas Rammstein non plus !

Après avoir fait rentrer tout le monde, les lumières s’éteignent, et on entend les premiers grognements dans le public…Quelque chose qui m’énerve pas mal en concert du genre, et visiblement je n’étais pas la seule…C’est le growl déplacé ! Je m’explique, en plein milieu d’un moment calme d’un passage instrumental, quand les musiciens changent d’instru et qu’il y a un silence … Bref, ça tâche un peu l’image du métalleux civilisé, mais surtout, ça me fusille les oreilles. /plaintes OFF

Mikael Åkerfeldt, chanteur blagueur de son état finit par faire son apparition, suivi de ses petits camarades de jeux.
Mon premier concert de Opeth doit remonter à mes 17 ans (oui, déjà jeune …), et je me souviens que le sieur Mickey était le chanteur le moins communicatif de la planète. Caché derrière son long rideau de cheveux (miiah!), les seules paroles qu’il échangeait avec le public allaient de « merci beaucoup » à « the next song is from the … album and it’s called… ». Pas un grand communiquant quoi. Depuis, ça a bien changé, et le public est habitué à des blagues entre les chansons, et n’hésite pas à hurler des conneries pour que tout le monde se marre; et le chanteur suédois en rajoute perpétuellement une couche.

Le concert s’est déroulé en deux parties : une première partie un peu autiste, où aucun des membres du groupe n’adressera la parole au public. Pas le moindre mot en dehors des lyrics de Blackwater Park !
C’était un peu bizarre, mais le groupe enchaîne les chansons avec aplomb – et la première partie du concert passe à une vitesse folle. Les chansons sont accompagnées par des jeux de lumière très réussis : on passe d’ambiances rouges et orangées à du blanc et du bleu. L’écran géant derrière le groupe accompagne bien le déroulement de l’album : on se promène dans des forêts suédoises, ou des abstraits d’eau et de feu. Concernant la setlist, le groupe fait dans la simplicité et enchaîne les titres dans l’ordre de l’album.

Setlist Blackwaterpark :

  1. The Leper Affinity
  2. Bleak
  3. Harvest
  4. The Drapery Falls
  5. Dirge for November
  6. The Funeral Portrait
  7. Patterns in the Ivy
  8. Blackwater Park

Après un intermède de vingt minutes, on attaque la deuxième partie du concert. Le groupe nous entraîne dans un voyage à travers le temps, et tous les albums sont représentés, et ce dans l’ordre chronologique ! Inutile de vous dire que la salle était réjouie… 😉
Mikael Å. reprend ses petites blagues, et le public est toujours très réceptif. Le public avait lui aussi réservé deux trois surprises au groupe, et le chanteur après avoir déconné sur le thème « il n’y a que des hommes qui nous aiment » a reçu une lettre et un caleçon 🙂

To my Lord, the swedish sexy beast … Oh, and it’s from a guy, I told you so !

Pour ce qui est des visuels, pendant toute la deuxième partie du concert, l’évolution musicale du groupe se retrouve dans l’évolution des visuels au travers du logo du groupe.

Personnellement, j’ai trouvé les titres particulièrement bien choisis, et très représentatifs des différentes périodes du groupe. Bon, je ne suis pas super objective, mais ils ont joué mes titres préférés quasiment sur chaque album 🙂
Hope Leaves m’a comme toujours émue jusqu’au tréfonds de mon âme (au moins), et pour une fois Advent joué en intégralité – vraiment ça fait plaisir. Pour ce qui est de l’ambiance, les fans de Opeth sont tous des gens gentils, beaux, modestes et intelligents. Ou presque. Mais c’est vrai que ça change un peu de ne pas voir des gens se bousculer, se taper dessus, alors que la salle était pleine jusqu’au plafond. Pas de pogos (ou juste deux trois zozos qui se remuent un peu), on est là pour la musique, et pas pour se foutre sur la gueule.

La critique est unanime : super concert ! Les suédois ont fêté dignement leur anniversaire avec un public parisien motivé et attentif (la file d’attente était déjà dantesque à 18h30, et c’est bien la première fois que je vois autant de métalleux attendre sagement l’ouverture des portes).
Pour ne pas déroger à cette règle, j’ai passé un super moment, et j’aimerais bien que tous les concerts soient aussi réussis que Opeth le 3 avril 2010 😉 Mais ce n’est pas tous les jours qu’un de mes groupes préférés fête son anniversaire !

Setlist deuxième partie :

  1. Forest of October
  2. Advent
  3. April Ethereal
  4. The Moor
  5. Wreath
  6. Hope Leaves
  7. Reverie/Harlequin Forest
  8. The Lotus Eater

Merci au Scarecrow pour les photos et merci à nos deux premiers commentateurs d’avoir complété la setlist ! 🙂

En bonus, et merci à Mobman02, une petite vidéo :

Advertisements
8 commentaires leave one →
  1. fromage_enrage permalink
    4 avril 2010 10:50

    Tiens, setlist incomplète ? Allez, coup de pouce :

    Orchid : Forest Of October
    Watershed : The Lotus Eater

    Voilà 😉

  2. Baggy permalink
    4 avril 2010 10:57

    Orchid: Forest Of October
    Watershed: The Lotus Eater
    =)
    Excellent concert, presque 2h30 de pur son.

  3. playne permalink
    4 avril 2010 11:22

    Merci à vous, fellow Opeth lovers ! 🙂

  4. dgrv permalink
    4 avril 2010 11:44

    Je sens que le temps est venu pour moi de découvrir Opeth, dont je n’avais jamais entendu un seul morceau, j’en ai bien peur ! (ouh le noob !!!)

  5. lapinoumagique permalink
    4 avril 2010 12:36

    Alala, pour 30€ on en a vraiment pour son argent (même si j’ai payé 72€ à cause du sold out >_<) Mais honnêtement, un concert d'Opeth, ça n'a pas de prix 😀
    Et comme tu dis, on aimerait que TOUS les concerts soient aussi réussis que ceux d'Opeth (en tous cas les 3 derniers). Ils transcendent, tout simplement! C'était la soirée groupie hier! Tous les amoureux de Mike étaient là! Et ça se ressent dans la fosse parce que tout le monde est ultra réceptif à ses blagues, en quelques mots il réussit à amuser tout le public ^^

    Sinon, ton live report est bien représentatif de la soirée 🙂 Et t'as oublié de préciser que la foule est avant tout constituée de geeks/nerds 😄 Parce que c'est vrai, tout ceux qu'on croise ou avec qui on peut discuter le sont 😄
    D'ailleurs, n'étiez-vous pas à ce concert? ^^

    • playne permalink
      6 avril 2010 16:36

      Merci Lapinoudepâques de ton commentaire 😉
      C’est vrai que j’ai oublié de le préciser, mais le concert a été sold out super rapidement, conduisant des fans aux pires extrémités (jusqu’à trois fois le prix du billet !).
      Pour ce qui est des geeks et des nerds, maiiis non. Bon, certes, j’y étais. Toi aussi. Il n’en reste pas moins que 2 geeks, ça ne remplit pas une fosse ^^’

  6. lapinoumagique permalink
    6 avril 2010 18:50

    Plus les lillois, c’était tous des nerds qui bossent dans l’info x)
    Et puis tu mattes la file d’attente, ça sent le geek, à plein nez ^^ ! Et c’est tant mieux 😛

Trackbacks

  1. Playne’s mood of April « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :