Skip to content

Crazy Jeff

8 mars 2010


Oscars 2010 : Meilleur Acteur,
Meilleure Chanson Originale

Bad Blake est une ancienne star de la country, qu’une addiction marquée à l’alcool et un désaccord avec son disciple de l’époque relèguent à l’arrière de la scène. Il enchaîne des tournées gagne-pain à travers les bouges du sud des États-Unis, jusqu’à ce qu’au détour d’un piano il croise Jean, une ravissante journaliste.

***
*

Crazy Heart n’est pas l’histoire galvaudée d’un homme détruit racheté par l’amour. Il y est question de rédemption certes, mais avant tout de rencontres et de tournants, ces moments de grâce où par la force du hasard la vie change de direction et broie un homme ou le grandit. Ni comédie romantique aux rebondissements prévisibles, ni drame déchirant à trémolos, Crazy Heart est d’abord l’histoire d’un homme à qui il fallait une raison de faire un choix. Une histoire quotidienne, en somme.

C’est aussi un récit plein d’humour, qui entraîne le spectateur dans la ballade, qu’elle se fasse musicale au son de la country, ou bucolique dans les paysages grandioses des plaines américaines. Le spectateur fait chemin commun avec Bad, sourit de son innocence brumeuse ou compatit à ses faux-pas. Frondeur comme un enfant et charmeur comme une starlette, Bad inspire une sympathie affectueuse, malgré les moments où une culture profondément imprégnée de fierté américaine crispe fugitivement le spectateur étranger. En filigrane, les questions posées du qu’est-ce que vieillir, qu’est-ce qu’aimer, qu’est-ce que partir, étoffent le personnage et accentuent la proximité avec la salle.

Jeff Bridges prend d’évidence un malin plaisir à exploiter les nuances d’un homme dont il parvient à modifier le maintien et le visage au gré des passes qu’il traverse, tantôt séducteur, tantôt épave, tantôt créateur de génie, tantôt capricieux destructeur. Récompensé pour son jeu irréprochable par un Golden Globe et un Oscar du meilleur rôle masculin, il est l’atout majeur de ce film léger mais intelligent, aux côtés de Maggie Gyllenhaal dont le charme élégant crève l’écran. La performance décalée de Colin Farrel en jeune loup de la country parachève le tableau, et permet de faire basculer un film inclassable et aigre-doux dans le genre de la comédie.

***
*

Véritable feel-good movie, précisément parce qu’il s’interdit la facilité des intrigues où toutes les fins doivent être heureuses, Crazy Heart berce le spectateur au long d’un moment de cinéma léger et touchant. Joli film à de nombreux égards, il mérite les récompenses qui lui ont été décernées et l’adhésion du public américain, en attendant celle, incertaine encore, du public international.

Lire aussi les critiques sur Artistik Rezo

Advertisements
4 commentaires leave one →
  1. Syracuse Cat permalink
    8 mars 2010 14:24

    Excellent article, qui rend très bien l’atmosphère du film, rien à ajouter, si ce n’est un nouveau bravo !

  2. Lib permalink
    8 mars 2010 14:27

    C’est vrai que ça donne vraiment envie de le voir. En plus, j’aime beaucoup Jeff Bridges, je suis contente que son travail ait été reconnu cette année.

  3. 17 mars 2010 20:41

    Article assez juste. Le film est très simple au final, mais juste et touchant, évitant les grosses ficelles et facilités en effet. Je tiens à citer l’excellente musique créée de toute pièces pour incarner le répertoire de Bad Blake, et qui donne une crédibilité profonde à l’ensemble du film.

    Salutation aussi à Colin Farell, excellent en effet dans le rôle du musicien country à succès, à la fois simple et néanmoins pas sans un certain charme mystérieux.

    Bref, un joli film.
    16/20

Trackbacks

  1. DOSSIER : Oscars 2010 « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :