Skip to content

« H » : Humour Histoire Hôpital

4 mars 2010

Dans la banlieue parisienne, à Trappes, il y a un hôpital assez spécial dont l’équipe médicale est la plus absurde qui soit : un standardiste qui ne se soucie nullement de vous et remplit les fiches d’admission uniquement quand sa supérieure hiérarchique le surveille, un brancardier qui vous envoie droit dans le mur et vous considère comme un fardeau, un chirurgien qui aggrave votre maladie et entraîne ainsi votre mort, un infirmier plus occupé à vous draguer qu’à vous prodiguer des soins, etc. Se faire soigner dans cet hôpital est à vos risques et périls, en revanche travailler dans ces conditions, vous ne diriez pas non : ne rien faire de toute la journée à part déconner, c’est le quotidien de cet hôpital !

Grâce à l’équipe médicale de H vous découvrirez ce que le mot ambiance veut dire !

H est une sitcom française de 71 épisodes, diffusés entre 1998 et 2002 sur Canal +. C’est « à l’américaine » que cette série a été tournée, comme Friends par exemple, autrement dit en face d’un public dont les rires sont enregistrés.

Le service d’orthopédie de cet hôpital compte au nombre de ses membres des individus plutôt burlesques qui enchaînent les bévues les plus comiques : blaguer avec un malade alors que celui-ci souffre de douleurs aiguës, encourager un suicidaire à passer à l’acte, prolonger une convalescence pour draguer la copine de la patiente, etc…

Les personnages

Djamel Driddi

  • Joué par : Jamel Debbouze.
  • Poste : Standardiste.
  • Caractère : Mesquin et cupide. Il n’hésite jamais à élaborer des stratagèmes, même s’ils sont le plus souvent voués à l’échec, pour peu qu’ils soient lucratifs.
  • Anecdotes : Il donne des repas à base de rats d’égouts aux patients, leur faisant croire que c’est du poulet grillé et, pour éviter la mise à pied, essaye de raconter à Clara que ce sont des poulets en faisant une distinction entre « les poulets élevés en plein air qu’on appelle les poulets de plein air », et « les poulets élevés en plein égout qu’on appelle les poulets de plein égout ». Il aime aussi jouer de la crédulité de Sabri, par exemple dans l’épisode où ils participent à « Qui veut gagner des euros ? » Djamel dit qu’il y a « 200 mille euros à gagner » (avec sa manière de s’exprimer, ça ressemble à « 200 mille Zorros ») et Sabri lui répond que ça fait aussi « 200 mille Bernados » : Djamel lui propose donc « À moi les Zorros et à toi les Bernados ». Pour repasser son code de la route, Djamel conseille à l’examinatrice de changer les questions qu’il juge trop difficiles en suggérant par exemple : « Quelle est la couleur du feu rouge ? ».
  • Particularités récurrentes : Pour Djamel la famille est très importante, au point de demander aux autres de jurer sur la tête de leur mère comme preuve de confiance. Il refuse qu’Aymé drague sa sœur Farida, il empêche Sabri de courtiser sa cousine Nadia (c’est-à-dire lui-même, travesti), il défend son frère Maurad mais ne supporte pas le fait qu’il soit homosexuel (avant de finir par l’accepter). Dans la saison 3, il est très amoureux de Charlotte Strauss, la fille du professeur Strauss. Ses tentatives de drague vont même jusqu’à faire semblant de se suicider pour attirer l’attention de Charlotte, or Sabri ne lui apporte pas l’aide qu’il attend : au contraire, sa maladresse manque de faire du faux suicide une vraie catastrophe. Djamel est un adepte des expressions qui défient Molière, avec ses fameuses phrases comme : « Dis-moi pas que c’est pas vrai. »

Djamel : Tu lui as fait le coup des petits restaurants sur les quais de Seine, les meilleures tagliatelles de Paris ?
Aymé : Ouais, j’ai fait ça.
Djamel : Bah forcément, ça foire. Corinne, il ne faut pas la draguer comme un renard ! Elle est sensible, faut être sincère comme une loutre, tu vois ?
Aymé : Tu veux peut être que je me la joue à la Djamel, genre « Oh là là ! Vous avez vraiment des yeux enjoliveurs ».
Djamel : C’est ça, fais le malin, fais le malin… En attendant, tu t’es pris une veste ! Mais pas une petite veste, une grosse veste, une XXL ! Un truc qui va te bien, un truc bien, un truc avec des boutons de pressions, en cuir, en daim, avec des petites franges genre Kevin Costner, tu sais, dans le film Danse avec les loutres.

Aymé Césaire

  • Joué par : Eric Judor.
  • Poste : Infirmier.
  • Caractère : Obsédé par les femmes, il passe son temps à draguer tout ce qui bouge. Il a un pénis de 3 cm (il demandera à saint Pierre de le faire passer à 6 cm…) et il prêt à tout pour réussir à mettre une fille dans son lit. Une fois consommée, il la jette comme une marchandise dont le carton d’emballage a été retiré. Il s’est autoproclamé l’étalon antillais du service ! Même sa psychologue tombera sous le charme.
  • Anecdotes : Il a plus de mille conquêtes à son tableau de chasse, et déclare à une de ses copines, un gâteau orné d’une bougie représentant le nombre 1000 à la main : « Tu es la millième », puis précise que c’était pour arrondir car en fait « Tu es la 1317e ».  Prompt à s’inquiéter, il craint de mourir pour une simple prise de sang, joue la comédie pour éviter la piqûre et a peur en avion. Veule, impudent, orgueilleux et paresseux, le travail est pour lui synonyme de plaisanteries avec Djamel et Sabri. Il dit souvent, et quelle que soit la situation : « Vingt ans que je suis dans le métier, jamais vu ça. »
  • Particularités récurrentes : Il affirme être bilingue en anglais alors qu’il ne maîtrise pas du tout cette langue, ce qui suscite d’innombrables situations hilarantes. Il est d’origine guadeloupéenne par son père. Il parle couramment l’allemand, grâce aux origines autrichiennes de sa mère.

Aymé : On n’est pas bien, là ? T’as vu comme [on fait] un beau couple bien fidèle et tout, hein.
Jessica : Ça fait 5 jours qu’on se connaît, ce n’est pas un exploit non plus.
Aymé : Attends, excuse-moi ! Tu connais beaucoup de couples qui sont ensemble depuis 5 jours, ils sont fidèles tous les jours pendant 5 jours ?
Jessica : 5 jours, ouais, j’en connais.
Aymé : Ah ouais ?! Genre des vivants, tu peux donner des noms, et tout ?
Jessica : Oh j’hallucine !
Aymé : Oh non, excuse-moi, c’est moi : j’hallucine. Oh la menteuse !

Sabri Saïd

  • Joué par : Ramzy Bédia.
  • Poste : Brancardier pendant la saison 1. À partir de la saison 2, suite à sa démission provoquée involontairement par Djamel, il devient barman au Barbylone situé en face de l’hôpital.
  • Caractère : Naïf et crédule, il a un QI de 19. D’ailleurs Djamel tente de le rassurer en lui disant qu’ils ont peut-être fait une « dérogation spéciale Sabri » pour le noter sur 20 : Sabri imagine donc qu’il est surdoué le temps d’un épisode.
  • Anecdotes : Son intelligence « illogique » entraîne très souvent Aymé et Djamel dans les situations les plus cocasses : par exemple, Sabri confond la télécommande du store avec celle de la télé, et enferme Djamel sur son balcon. Ses talents culinaires font de lui un empoisonneur. Il désinfecte la blessure d’un sondeur avec du Fanta… Il interprète sans le savoir le rôle d’un personnage dans un film porno, et par la suite entraîne Aymé et Djamel dans un autre film du même genre car il a fait échouer la tentative de subtilisation de la cassette lors du braquage improvisé du coffre dans lequel elle était rangée. Quand Edgar (le directeur de l’hôpital) lui confie la mission de photographier sa femme pour prouver qu’elle le trompe, Sabri parvient à un résultat qui inverse les rôles entre le trompé et le trompeur.
  • Particularités récurrentes : Sabri mentionne très souvent que brancardier puis barman sont deux emplois temporaires : « Je suis comédien avant tout ! Brancardier c’est entre deux rôles ». Sabri tente tant bien que mal de devenir acteur, mais il n’a joué que dans la publicité Soupline.

Sabri : Tous les grands génies sont toujours incompris. Je vous rappelle que quand Pasteur, il a inventé la rage y a 2 ans, personne l’avait cru, et aujourd’hui la rage ça marche !

Béatrice Goldberg

  • Jouée par : Catherine Benguigui.
  • Poste : Médecin.
  • Caractère : Intelligente, cultivée, gentille… mais moche, selon ses collègues. Elle adore la lecture et les causes humanitaires. C’est la plus sérieuse de l’équipe, et aussi la plus compétente.
  • Anecdotes : Quand Clara est célibataire, elle n’aime pas voir Béatrice avec un homme donc elle essaye toujours de convaincre Béatrice que ce n’est pas le bon.  Béatrice a manqué d’épouser Jean-Francois N’Guyen, un avocat vietnamien, mais le mariage n’a pas eu lieu à cause de Sabri qui a « redessiné » sa robe de mariée.
  • Particularités récurrentes : Elle est souvent la cible des sarcasmes d’Aymé, Dajmel et Sabri.

Aymé : Pour hier soir, je ne voudrais pas que tu penses que tous les deux, que…
Béatrice : Non, arrête, arrête ! C’est du passé, ça. De toutes façons, je ne t’en veux pas du tout, on ne peut pas être au « top top » tous les soirs.
Aymé : Au quoi ?
Béatrice : Au top top ! Attends, t’inquiète pas va ! Tu sais, c’est humain : tous les hommes ont des hauts et des bas, c’est un peu comme les téléphériques.
Aymé : Attend les téléphériques de…
Béatrice : Par exemple tu vois en sport, t’as les mecs qui jouent en première division et puis t’as les autres : les amateurs. Et ben si tu les aimes bien, tu regardes quand même le match.

Clara Saulnier

  • Jouée par : Sophie Mounicot.
  • Poste : infirmière en chef, « supérieure hiérarchique » de Jamel, Aymé et Sabri.
  • Caractère : Elle adore prendre un air supérieur et avoir l’impression qu’elle est la plus belle. Elle est une sorte de génie du mal, et voir les autres souffrir est pour elle une source de satisfaction. Elle représente le vice. Elle enchaîne les relations avec des hommes différents et… les multiples ruptures qui vont avec.
  • Anecdotes : Avant de travailler à l’hôpital, elle était prostituée, c’est aussi une ancienne alcoolique. Dans un épisode on apprend qu’elle a joué dans un film porno (La chienne du tipi).
  • Particularités récurrentes : Entre elle et Aymé, il y a une sorte de relation fondée sur un mélange d’aversion et d’attirance.

Quiproquo entre Aymé et Clara :
Clara [pensant à l’anniversaire de Sabri] : Béatrice m’a mis au courant !
Aymé [pensant à la soirée qu’il a passé avec Béatrice] : Qu’est-ce qu’elle t’a raconté ?
Clara : Oh, bah, ne fais pas l’innocent, tu le sais très bien.
Aymé : Ah d’accord ! Ah c’est ça les gonzesses ! Un secret de femme et tout. Elle t’a tout raconté : tu connais les téléphériques, le top top, la deuxième division et tout. C’est bon, ça t’a bien fait marrer ?
Clara : Non… Simplement, j’aurais bien aimé être invitée, c’est tout.
Aymé : T’aurais aimé être invitée ?
Clara : Ouais.
Aymé : Hey t’as les idées larges, toi !
Clara : Attends, quand les gens s’amusent, j’aime bien participer, ok ?!
Clara quitte la pièce.
Aymé : Saaaalope !

Professeur Maximilien « Max » Strauss

  • Joué par : Jean-Luc Bideau.
  • Poste : Chirurgien.
  • Caractère : Il est obsédé par l’argent et peut détecter de l’argent dans des valises (cf l’épisode où des kidnappeurs réclament leur valise pleine de billets en échange de sa fille Charlotte, mais Strauss, préférant l’argent, laisse Djamel et Aymé, tous deux amoureux de Charlotte, résoudre l’histoire). Il est même prêt à se suicider pour des problèmes de dette financière. C’est le personnage le plus absurde et le plus marginal. Par exemple, Clara lui fera remarquer qu’il est le seul à prendre du potage à la tomate à la machine à café. Il n’a aucune limite, aucun tabou dans le domaine sexuel : il est bisexuel (il tente à plusieurs reprises de mettre Sabri tout nu) et zoophile (par exemple avec sa vache : il oblige Djamel à l’aider à la conduire dans l’appartement de Clara).  Strauss est le roi de l’escroquerie, il n’hésite pas à faire croire à un patient atteint du cancer des os, moyennant un chèque confortable, qu’il va le faire hiberner pendant 30 ans pour qu’il soit guérissable dans le futur.
  • Anecdotes : Inculpé pour vol à main armée (relâché pour vice de forme), tentative d’assassinat sur la personne de son ex-femme (non-lieu), malversations, attentat à la pudeur, insultes à agent, faillite frauduleuse, blanchiment d’argent, recel, évasion, plaintes pour fautes médicales ayant entraîné la mort, et il a été condamné par le fisc plusieurs fois – la liste est longue et non exhaustive… Il se sert du chantage, en exploitant régulièrement son statut de chirurgien en chef pour s’octroyer les services de Djamel, Aymé et Sabri dans des événements qui n’ont rien à voir avec l’hôpital.
  • Particularités récurrentes : Ses interventions chirurgicales sont considérées par son frère, mais également par Djamel, Aymé et d’autres, comme des actes de boucherie. Il est également le père de Charlotte (saison 3).

Clara : Professeur, je vous présente le dernier patient de la journée : Nicolas, mon petit-neveu, tout le monde dit qu’on se ressemble.
Strauss : Les gens disent n’importe quoi. Il est moche, mais quand même. Bon montrez-moi ses radios. Alors qu’est-ce qu’il a, le morbac ?
Clara : Il a mal au genou, comme des lancements…
Strauss : Oui, bah c’est un rhume ! En 2 jours, il n’y paraîtra plus.
Clara : C’est ça, un rhume du genou…
Strauss : Bah oui ! Il y a aussi le rhume des foins. Si les foins arrivent à avoir le rhume, pourquoi pas le rhume du genou, hein ?

Il n’y aucun épisode sans humour, ils sont tous hilarants. H est une série à voir et à revoir. Et si vous avez un moment d’humeur maussade, alors regardez un épisode pour vous changer les idées !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :