Skip to content

Braiiins, l’actualité zombie

15 janvier 2010

Ils sont partout !

Et non, je ne parle pas des fans de Twilight, ni des flocons de neige qui nous glacent jusqu’à la moelle, mais des Zombies ! (Comme vous aviez pu le deviner en lisant le titre d’ailleurs).

Qu’est ce qu’un zombie ? Je me permets de citer Max Brooke (auteur de référence en la matière), dont la définition est la suivante :

ZOM-BIE : (Zom’be) n. 1. An animated corpse that feeds on living human flesh. 2. A voodoo spell that raises the dead. 3. A Voodoo snake god. 4. One who moves or acts in a daze « like a zombie »

Vous l’aurez compris, vous le savez déjà, un zombie est un mort vivant qui se nourrit de chair humaine (fraîche, sinon c’est moins bon). Son mets préféré est votre cerveau, et une seule morsure suffit à vous transformer également en monstre sanguinaire. Menace réelle ou fruit de l’imagination ? Toute menace n’est pas à prendre à la légère, et les zombies font l’actualité (leur coming out ?).

Aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi les zombies sont si fashion et les principes fondamentaux de survie en cas d’attaque zombie, comment les reconnaître, et les éviter ! Prenez votre machette, et suivez moi …

Alors, pour bien commencer notre périple je vais vous parler un peu de l’ouvrage de référence en la matière, un peu la Bible quand on cause de morts vivants, il s’agit bien évidemment du Zombie Survival Guide de l’ami Max, dont je viens de vous parler plus haut.

Les principes évoqués dans ce livre sont simples à suivre, si les zombies attaquent, la première chose est de se poser les bonnes questions :

Comment les reconnaître ? : c’est facile. Un zombie, c’est un mort vivant. Donc ça sent la chair en décomposition, et ça marche de manière pas coordonnée. Et quand un zombie vous voit, il produit un son tout à fait distinct « wheeaaaaaaaaaarrrr » . En théorie, un zombie ne peut pas courir, mais il ne faut jamais sous estimer leur vélocité pour autant (pensez aux concours olympiques de « marche à pied »).

Comment s’organiser ? : tout dépend de l’amplitude de la contagion. C’est à dire : pouvez-vous rester chez vous ? Avez vous assez de réserves de nourriture / eau / piles pour votre lampe torche / papier toilettes ? (La question du meilleur endroit est un autre débat). Quels seront vos compagnons ? Faut il voyager ?

Quelle est la bonne arme ? : pouvez vous vous procurer des armes à feu ? Si oui, maîtrisez vous lesdits instruments ? Possédez vous une batte de base ball ? Une hache ? Un katana ? Pouvez vous décapiter un zombie avec ?

Quel est le meilleur lieu ? : votre maison / appartement est-elle/il situé en hauteur ? Y a-t-il des forêts aux environs ? Des étendues d’eau ? Y a-t-il des refuges naturels ? (Montagnes …) Pouvez vous y survivre ?

– et surtout de garder en tête quelques principes, qui ont l’air simples, mais dont il faut suivre les préceptes à la lettre : ne pas jouer au héros (un coup de dents malencontreux est si vite arrivé), ne pas vouloir sauver les autres (l’amour de votre vie est resté derrière, si il/elle est déjà en très mauvaise posture, pas la peine d’y penser, barrez-vous), ne pas prendre de risques inutiles (pensez au twinkies avant…).

Comme vous avez très certainement pu vous en rendre compte, les zombies sont très à la mode. Entre les romans (oui, encore Pride and Prejudice and zombies, Victoria Demon Hunter),  les films (Welcome To Zombieland et compagnie), on entend causer de zombies depuis un bout de temps (La Saga des Zombies ayant commencé en 1968).

Pourquoi le zombie est il si fashionable ?

Beaucoup d’études très savantes ont été publiées, et ce qui en ressort est que le zombie est quand même un être social très évolué.

En dépit de la simplicité de son fonctionnement, ce qu’il cherche, c’est des cerveaux et des corps humains à manger, ça c’est vite vu, le zombie appartient à un système très optimal. Le zombie a des relations sociales complètement géniales avec ses congénères, puisqu’il n’a pas de problème d’intégration, les zombies se foutent de savoir quels sont les sets de croyances / les religions / l’éducation / la couleur de peau ou le handicap / le job (et la liste peut continuer indéfiniment). En dehors de ça, la société zombie est extrêmement fonctionnelle, puisque fédérée autour d’un objectif commun : manger de l’humain frais. Les zombies, communistes ? Non, pas pour autant, puisqu’il n’y a pas d’idéologie zombie, ils ne causent pas, mais se contentent de grogner en présence de chair fraîche. Pas de discours possible au pays des zombies.

Ce qui est absolument fantastique chez les zombies, c’est qu’ils sont tous unis, tous uniques, et qu’ils n’ont rien à cirer les uns des autres, se promènent gentiment en bande et le mieux c’est que ça marche. Pas de conflits, pas de guerres, une économie inexistante (le concept de « donne moi le bras, je te file un bout de la jambe » n’existe pas, c’est chacun pour soi). La société zombie ne souffre donc d’aucuns des maux de notre société de consommation; ça ferait presque rêver tiens.

"Uh oh"

Personnellement, je pense que si le zombie est si populaire chez les geeks c’est d’une part parce que le zombie représente une critique de la sociedad capitaliste. Et d’autre part, si vous avez déjà pris le métro le matin, vous savez de quoi je parle : des visages mornes, des écouteurs dans les oreilles, un téléphone ou un journal à la main, des flux humains qui se bousculent, un calme digne d’un abattoir… pas étonnant qu’on puisse trouver des points communs entre les gens et les zombies. C’est facile de se penser comme un héros des temps modernes, du coup.

Quelques choses à lire et à regarder si vous voulez en savoir plus : Welcome To Zombieland, Shawn Of The Dead (si vous aimez les films rigolos), La Saga des zombies, et autres films du genre. Dans les jeux vidéos : Zombi (Ubisoft), ou Plants VS Zombies (pour la version marrante), Doom et autres joyeusetés (mais il faut aimer).

Et juste pour vous, je me suis amusée à faire une petite playlist sur le thème : chansons de zombies.

Par ailleurs, vous connaissez les zombies walks ? Je vous laisse découvrir le site web parisien !

Publicités
12 commentaires leave one →
  1. 15 janvier 2010 14:18

    Et que se passe t’il lorsqu’il n’y a plus d’humains à manger ?
    Je ne sais pas si le syndrome « Île de Paques » s’applique à eux…

    J’ai remarqué qu’en fonction des films, il y avait deux façons différentes de devenir un zombie.
    -Mourir (les Romero)
    -Être mordu, contaminé par du sang infecté (les 28 …. plus tard)

    Les analogies avec la société capitaliste sont en effet vachement présentes, on citera évidemment le supermarché et les pillards communautocentrés dans Dawn Of The Dead.

    • Lien Rag permalink*
      18 janvier 2010 09:37

      Chaque zombie est différent dans les œuvres de son auteur. Déjà la cause (virus, parasite, surnatuelle, les ondes wifi, etc.) donne des résultats différents. Ça dépend aussi de ce que l’auteur veut dénoncer. Mais j’ai déjà vu des gens qui se posaient la question de l’isolation totale (abri anti-atomique) et du temps nécessaire pour que tous les zombies se soient décomposés sur pieds 🙂

  2. Syracuse Cat permalink
    15 janvier 2010 18:33

    Je remarque que tu ne mentionnes pas L’attaque des morts-vivants partouzeurs, je suis un peu déçue.

  3. Platypus permalink
    16 janvier 2010 19:47

    Les êtres humains aussi se promènent en bandes, n’en ont rien à cirer des autres, et font régner le chacun pour soi. Quant au zombies, ils sont en guerre contre les humains pour pas être en guerre entre eux. Bon nous on fait la guerre à Al Qaida, ça occupe aussi en attendant. Finalement le zombie n’est pas en partie une critique de la société : il est une mise en abyme exclusive de celle-ci. CQFD.

  4. Lien Rag permalink*
    18 janvier 2010 09:35

    Ah, les zombies les zombies….
    On pourrait en parler pendant des heures.

    Pourquoi les zombies sont-ils à la mode (depuis 2000 a peu près, 2e vague de mode), bonne question.
    -parce que c’est une critique de la société ou une mise en abime
    -parce que ça nous permet de nous poser la question de l’homme délivré du carcan (protecteur et contraignant) de la société, et donc de nous poser la question de la nature de l’homme
    -parce que c’est un sous-genre du postapo
    -parce que c’est cool, tout simplement

    Tu pourrais être un peu plus prolixe sur les œuvres dont tu parles, sinon il va falloir que je m’y mette 🙂

  5. phylacterium permalink
    18 janvier 2010 11:16

    En effet, les zombies sont un sujet passionnant, et les raisons évoquées par Lien Rag me paraissent assez justes (surtout le fait que les zombies, c’est cool). Il y a sans doute des tas de choses à dire sur la manière dont les films de zombis critiquent notre société contemporaine (et ça a sans doute déjà été écrit, d’ailleurs, parce que ça ne date pas d’hier). Je plussoie le « va falloir que je m’y mette » de Lien Rag, ça ferait un fort bel article ^^

    Et pour faire mon Monsieur-BD-monomaniaque, je vous invite à lire la série Walking dead, de Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard, traduit en français par Delcourt depuis 2007. Bien que n’en étant pas un grand grand fan, les BD avec des zombies dedans sont suffisamment rares (ah si tiens, je pense d’un coup à la parodie réussie qu’est Les zombies qui ont mangé le monde de Jerry Frissen et Guy Davis, édité aux Humanos).

    • Lien Rag permalink*
      18 janvier 2010 13:51

      Comment tu viens de me spoiler un futur article sur Walking Dead ^^. Il est prévu. Je le dis aussi pour les autres, je réserve ce créneau 😀

      • Makuchu permalink
        18 janvier 2010 18:15

        Rhaa zut 😉

  6. Sablaetis permalink
    18 janvier 2010 19:28

    Personne pour contrer cette invasion ?! A quand le retour des Bisounours qui aiment tout le monde sans pour autant vouloir nous bouffer ?!

    Je déteste les zombies !!!

    (oui c’était la minute révolte inutile)

    • Lien Rag permalink*
      18 janvier 2010 20:18

    • 18 janvier 2010 22:49

      Je peux soutenir n’importe quel ligue anti-zombies ! (bon, j’avoue que c’est parce qu’il m’empêche de dormir, ces cons …)

  7. Raniver permalink
    19 janvier 2010 06:29

    Outre les humains, n’oublions pas les chiens zombies, les corbeaux zombies, etc.
    Dans les jeux vidéos, il y a aussi Alone in the Dark et Resident Evil 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :