Skip to content

On the road again

25 décembre 2009

Joyeux Noel joyeux Noel ! En ce sacré jour sacré, symbole d’espoir et de renouveau, je vais vous parler d’un film prenant les tripes mais pas super jouasse…

The Road raconte le cheminement d’un père et de son fils à travers une contrée dévastée en des temps post-apocalyptiques (cuz’ of une bombe atomique un peu surdosée ? une météorite vraiment trop grosse ? ou bien ?…). Le papa et le fiston gambadent donc en suivant, le plus simplement du monde, des routes ralliant le Sud… Pourquoi le Sud ? Ben…. Cuz’ of the soleil ! 😀 Nan, je déconne, en fait on ne sait pas, on suppose que les rares survivants de l’apocalypse se sont dit qu’au Sud c’est cool : y’a le soleil, la mer, les poissons,… et d’autres survivants !

Alors, un film pas super jouasse en ce sens où, en dehors de la fusionnelle relation père-fils, toute vie est absente du film : pas de soleil, plus de plantes, plus d’animaux, des humains cannibales… Pour bien nous faire comprendre que c’est la m**** ce monde, eh ben tout est gris, la BO est réduite à sa plus simple expression et on nous balance quelques scènes bien glauques (cf. le délire des cannibales…). L’univers du film rappelle vaguement celui de Mad Max ou encore celui des Children of Men… Sauf que dans The Road, on est moins dans le sensationnel ; le film se concentre sur le papa et le fiston, leurs relations, comment ils se soutiennent l’un l’autre et l’approche différente du cheminement qui est le leur… Le père incarne l’autorité et la sagesse ; il met tout en œuvre pour que son fils acquière une certaine maturité et porte un regard à la fois confiant et critique sur le monde.

A certains moments on se dit que le père et le fils sont quand même bien bê-bêtes ! C’est l’apocalypse, y’a le cannibalisme et hop hop, zou les loulous, nos deux héros rentrent dans des maisons abandonnées, s’engouffrent dans des caves (alors qu’ils viennent d’avoir une aventure malheureuse dans une cave justement), etc. Et donc notre couple improbable, « carrying the fire » en eux, font face à l’adversité. Parfois on se demande le sens qu’ils peuvent bien trouver à leur vie ? Qu’est-ce qui les meut ? Qu’est-ce que cette quête de trouver « the good ones » et d’éviter les « bad ones » (ok, les bad ones c’est les cannibales…) ?

En y réfléchissant de plus près on se rend compte que cette histoire, c’est notre histoire à tous : transmettre des valeurs, l’estime et le respect de soi, avoir la foi, grandir, devenir adulte, chercher un bonheur idéalisé et donc inaccessible… En un mot, c’est la même promesse que Noël : savoir trouver dans un bonheur partagé, simple et vrai, la force d’avancer et de s’épanouir.

PS. Bon, l’illustration n’a rien à voir avec l’article à proprement parler ; c’est surtout un ‘tit clin d’œil à certains de nos métaleux casses-couilles ! Have a Merry… Ups ! METAL Christmas !

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. Lib permalink
    25 décembre 2009 10:52

    Alors, le film, je ne l’ai pas vu, et je ne compte pas le voir… tout d’abord parce que j’ai vu la bande-annonce, et qu’elle ne m’a pas donné envie du tout… ça n’a pas l’air jouasse, comme tu dis, et je soigne mon petit moral !

    D’autre part, argument peut-être un peu plus recevable : j’ai commencé le bouquin, et il m’est littéralement tombé des mains… alors bon, je sais, Cormac McCarthy, fils spirituel de Faulkner (et dieu sait que j’aime Faulkner), prix Pulitzer pour The Road, tout ça tout ça… n’empêche que j’ai pas pu finir le bouquin. Trop déprimant – trop chiant… 😉

  2. stef808 permalink
    25 décembre 2009 12:19

    lol 😉 ok soigne le tit moral ^^ t’as bien raison ! 😀
    J’avoue qu’en livre ça doit être un peu longuet… Et puis ô shame on me, le « fils spirituel de Faulkner » me freinerait dans la dynamique de lecture ^^ J’ai un peu de mal avec Faulkner (ui ui ui je sais tu vas me jeter des pierres XD)

    • playne permalink
      26 décembre 2009 09:05

      J’aime beaucoup le rapprochement magie de noël et cannibalisme (encore le massacre de plein de dindes / huitres et oies juste pour les traditions…), tout à fait de saison 😉
      Pour ce qui est du film, je me range à l’avis de Lib, et j’y ajoute que étant très impressionnable, c’est pas du tout mon genre de film 🙂
      Par contre, j’adore l’image du titre 😀

      • stef808 permalink
        26 décembre 2009 09:49

        c’était mon tit défi perso de faire un rapprochement Noel / The Road :p Presque réussi 😉 A bientot pour de nouveaux parallèles fumeux fumeux XD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :