Skip to content

Ma BD du moment (5) – « De Cape et de Crocs » de Ayroles & Masbou

15 décembre 2009

Aussitôt paru, aussitôt acheté ! Le nouveau « De cape et de crocs » est sorti, et, au contraire de son compagnon de naissance le beaujolais, c’est un grand cru ! (Je fais pochtronne avec ce genre d’intro ? non, mais sinon, faut le dire hein…). Bon, reprenons. Amoureux des aventures à l’esprit chevaleresque et des détours rimailleurs, cette série qui ne manque pas de mordant 😉 est pour vous !

Les plus observateurs l’auront remarqué : cette série est du même scénariste que Garuflo, autre série que j’affectionne particulièrement. En fait, « Garuflo » est au conte de fées ce que « De Cape et de Crocs » est au roman de cape et d’épee : une source d’inspiration et un terrain de jeu immense pour les auteurs. Mais pourquoi donc se limiter à un simple genre de roman ? Cette BD est également dans la lignée des œuvres de Molière, de La Fontaine et de la Comedia dell’arte, ainsi que les fleurons de l’imaginaire que l’ont relie volontiers au XVIIe siècle… En particulier, j’ai nommé : les pirates !!

Pour en revenir à l’histoire, celle-ci débute à Venise, au XVIIe siècle donc, avec deux gentilshommes désargentés : Armand Raynal de Maupertuis, renard français, pour vous servir madame, que vos grands yeux sont beaux, permettez que je vous offre cette rose… et Don Lope de Villalobos y Sangrin, fier Hildago et loup de son état.

Nos deux compères, de geoles en galères (et en chébèque, mais que diable aillaient t-ils faire dans cette chébèque ?- hum hum, Molière ?? -), croiserons la route d’Eusèbe, lapin mignon tout plein et du Rais Kader, l’allié maure devenu ami. Sans compter les ennemis, en la personne de l’infame Mendoza, des méchants pirates, du radin Cénile (oui, l’histoire s’inspire bien de Molière …), et pour finir un tyran du nom de Jean qui aurait usurpé son trône à son frère… Mais toute histoire sans part de féminité n’est pas une bonne histoire (si, si, je vous jure 😉 ), et je finirais les présentation sur Séléné, dame des pensées de Maupertuis et d’Hermine, la belle et audacieuse bohémienne qui a ravit le coeur de son loup… Leurs aventures commencées en pleine mer les ont menés jusqu’a la lune, où parait t-il que l’or pousse sur les arbres et où on peut rencontrer de divertissants personnages… Et où la guerre civile gronde.

A l’image des fables que l’on a tous appris, l’histoire mêle allégremment humain et animaux, La mise en scène est théâtrale et les dialogues sont enlevés. La poésie et la fantaisie sont les maîtres-mots qui guident toute cette magnifique œuvre, servie par un dessin tout à fait adapté. Mais un vieux poulpe visqueux arrive à être attachant…

Cependant, l’histoire s’alloooonge et s’étend, (le dernier tome est le n° 9) et si on est heureux de remettre à plus tard nos adieux avec nos amis à la pilosité très développée et à leurs bons mots, j’ai quand même été légèrement déçue par les derniers tomes, quelque peu blasée par la surenchère à laquelle sont contraint les auteurs pour toujours surprendre leur lecteurs (ils iraient même jusqu’à nous décrocher la lune ?). Mais dans ce dernier tome, à l’ambiance plus grave, l’histoire avance quelques peu, et s’achemine surement vers un dénouement digne de Molière. (!SPOILER! Le Rais Kader attaquera t-il Maraïcaibo ?Saurons-nous enfin si Hermine est sa fille ?? D’où vient Séléné ? Quel est le tortueux passé de notre mignon lapinou qui l’a conduit sur le banc de nage d’une galère ? Quelle est l’avenir de la lune …Carne y sangre ! cela fait beaucoup de questions qui attendent plus ou moins des réponses… cela promet !)

Mais la vraie question est donc :  la fin sera t-elle à la hauteur de cette superbe fresque d’aventures ?

En attendant, c’est bientôt Noël, et cette BD est un cadeau idéal pour petits et grands rêveurs…

Extraits :



height="700"

De Cape et de Crocs, de Ayroles et Masbou, éditions Delcourt, collection “Terres de légendes”.

Advertisements
6 commentaires leave one →
  1. playne permalink
    15 décembre 2009 14:23

    J’avais déjà beaucoup aimé Garfulfo (même si je n’ai pas encore tout lu), alors là, je crois que je sais ce qui va atterrir dans ma liste de Noël ! 😉
    Tu t’es lâchée sur les images, Maku !

  2. Syracuse Cat permalink
    15 décembre 2009 15:45

    C’est vrai que c’est le problème des excellentes séries qui durent un peu trop : j’ai vraiment moins aimé les derniers tomes, mais en même temps toutes ces questions irrésolues ne peuvent rester sans réponse… J’ai hâte de voir ça. En tout cas, ton article rend bien l’esprit de la BD, bravo.

  3. Amie permalink
    16 décembre 2009 00:46

    Très bon scénariste. Je partage l’avis de Syracuse, trop de questions sans réponses. Du coup je lui préfère Garfulfo.

    Dans une veine un peu plus décalé j’aime beaucoup « Ratafia » des frères Salsedo et Nicolas Pothier, que je classe dans la même case de ma bibliothèque.

    « Giabon » !

  4. Makuchu permalink
    16 décembre 2009 08:31

    Effectivement, j’ai découvert « Ratafia » il y a peu, et j’approuve ! 🙂

    (Et pour les images .. oui, je sais, mais il y en as tellement dont je voulais vous faire partager … ^^)

  5. Iwayado permalink
    16 décembre 2009 10:13

    Comme Syracuse, je trouve que la série s’étend trop en longueur: on voudrait avoir des réponses, surtout sur la paternité des deux principales damoiselles…
    Mais ça reste une super BD, vraiment, et on redécouvre à chaque relecture des détails qu’on n’avait pas vu à la première.

    J’ai une affection toute particulière pour les pirates qui à chaque fois sortent des litanies dès qu’il y a un peu de danger^^

  6. phylacterium permalink
    16 décembre 2009 21:32

    Chouette article sur une chouette série qu’il faut lire, assurément.

    Je vais être peu original : comme les autres, je trouve que la série a, parfois quelques longueurs (le tome 8, en particulier, m’avait un peu déçu). Mais ce dernier opus, tout au contraire, m’a plutôt redonné un sentiment de satisfaction car on y retrouve une poésie que les derniers tomes avaient perdus au profit de l’aventure (les scènes avec les mimes sont particulièrement réussies).
    Et Eusèbe est quand même un des lapins les plus réussis de la bande dessinée !
    Je pensais que la série se terminait sur le 9, mais la fin me semble ouverte, ce qui laisse croire qu’on aura droit au retour des héros sur la Terre…

    Mr Petch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :