Skip to content

Ouh ! Le Vilain !

4 décembre 2009

Après un long moment éloignée des salles obscures, j’en ai repris le chemin, poussée par la force … Un peu par hasard, j’ai été voir le film « Le Vilain » de Dupontel. Au premier abord, je suis plutôt sensible au style d’humour du monsieur, donc je craignais pas grand chose. j’ai effectivement pas été déçue !

Le synopsis est simple : Maniette, brave vieille femme bigote, vit dans un vieux quartier que l’on imagine très bien dans la banlieue grise de Paris (Catherine Frot, remarquablement vieillie pour l’occasion, toujours très à l’aise dans les rôles de la « distillation de petites répliques assassines »). Quartier qui est la proie de promoteur avides d’un faire un centre d’affaires bancaires resplendissantes (les banques sont décidément les nouveaux « super-vilains » d’aujourd’hui 🙂 ). Mais Maniette à d’autres problèmes : elle est persuadée que le « très-haut » refuse de la recevoir dans son humble demeure nuageuse, car elle a commis un acte épouvantable. Mais quoi ?? Notre brave grand-mère l’ignore, et c’est peut-être pas en demandant aux mourants d’intercéder pour elle qu’elle trouvera la solution…

Sur ces entrefaits, son fils Sydel (Dupontel), revient à la maison après 20 ans d’absence. Ce cher ange est un fait un vilain braqueur qui vient chercher une planque sûre. Maniette découvre par la même occasion l’âme noir de son fils devant la découverte de son trésor de guerre de jeunesse dans le plancher de sa chambre : cache remplie de doudous kidnappés, de carnets de notes falsifiés et de photos-montages de la prof d’espagnol dénudée…

Maniette comprends alors pourquoi le « vieux d’en haut » semble lui en vouloir : Elle a mal éduqué son fils ! Elle décide donc de le remettre dans le droit chemin, en commençant par rectifier ses méfaits d’enfants …

S’ensuit alors un festival d’événements burlesques sur lesquels on n’a pas le temps de s’interroger sur le crédibilité, mais que l’on déguste avec plaisir, avec comme fil rouge la relation complètement tordue entre mère et fils.

Le film est dans la lignée de « Bernie » mais en plus « acceptable » du grand public. (Quoique je dirais pas forcément à ma mère d’aller le voir…).Il y a quelques petites trouvailles bien jubilatoires comme toutes les apparitions sur scène du docteur (joué par Nicolas Marié)  :  »

« J’ai entendu un coup de feu, alors j’ai tout de suite pensé à vous »

Si je parle de scène, c’est que pendant tout le film, j’ai vraiment eu l’impression d’être au théâtre : mise en scène impeccable, interventions de quiproquos, comique de répétition, de nombreux personnages plutôt « haut en couleur » qui interviennent sans temps mort, unité de lieu (ou presque)…

Un autre détail que j’ai également bien apprécié est l’intervention de la tortue comme animal de compagnie ! Vous pensez les tortue lentes et ennuyantes ? Le petit Sydel avait dans le temps trouvé la solution : lui en faire baver ! (Et pas que sur la salade). Et ce avec imagination et inventivité, s’il vous plait ! Après le théatre, voilà l’inspiration « Cartoon », avec un très beau piège que je baptiserais du « dit Coyote » qui finira par un vol planée de l’animal. Cette charmante tortue, nommée Pénélope, toujours en vie après les 20 ans d’absence du vilain gamin (c’est l’avantage de ce genre d’animal domestique), a également la carrosserie bien décorée de toutes les inscriptions gravées par le sale gosse (particulièrement un très beau « je suis une salope » sur le côté gauche de la carapace). Elle est aussi rancunière, et légèrement suicidaire. Son passe-temps favori : se laisser tomber sur la tête du vilain.

Donc si vous n’êtes pas allergique a ce genre d’humour, profitez-en ! Et si jamais finalement vous vous ennuyez, ne vous inquietez pas : le film est très court, ça passera vite ! (Et ça a aussi l’avantage de ne pas lasser le spectateur).

Advertisements
5 commentaires leave one →
  1. 4 décembre 2009 09:30

    Bravo miss ! T’as réussi à faire repasser le film intégralement devant mes yeux et me faire re-marrer en re-voyant tout ça ! Qu’est-ce que c’était bien quand même ! Simple, modeste et génial ! Ces trouvailles très originales (comme toujours chez Dupontel !), très anticonformistes… le lien avec le théâtre puis (un peu) le cartoon ! C’est exactement ça ! Jolie analyse !

    J’ai donc rien à redire, c’est tout à fait ce que je pense !
    Même si on peut lire ici ou là, toujours ces snobinards (adeptes du « c’était mieux avant ! ») qui sortent « Ah oui, mais c’est quand même pas du niveau de Bernie ou du Créateur ! »… comme s’il n’y avait que « snober » dans leurs tit’têtes ! On se croirait dans l’émission de France-inter du « Masque et la Plume », mais en sous-culturé !! ‘faut juste arrêter de hiérarchiser sans cesse des œuvres ! Dupontel n’a certainement pas fait ce film pour « dépasser » Bernie ou son magnifique Créateur ! Non, comme Jeunet pour son Mic Mac, il s’est contenté de faire ce qu’il sait très bien faire, en toute humilité et surtout avec les « petits » moyens qu’il a ! Car Dupontel, malgré tout le talent qu’à ce type fabuleux, essuie bien rarement les gros succès ! …

  2. Ofboir permalink
    4 décembre 2009 11:05

    Argh ! Je savais pas qu’il avait sorti un nouveau film ! Je suis fan, il faut que je file le voir ! Ton article m’a bien mis l’eau à la bouche. Super, grâce à Culture’s Pub je vais recommencer à me ruiner en ciné…

    • 4 décembre 2009 12:53

      Il ne vous l’a peut être pas dit, mais Lien Rag est un agent secret envoyé sur le net par les géants de l’industrie du cinéma (Pathé/Gaumont, UGC, etc.) qu’il fait semblant de critiquer ici ou là … La preuve ! Il a fait un article élogieux sur Le Concert, produit par .. .. Luc Besson !! Et je suis sûr qu’il nous prépare un bon bifton sur les Minimoys !!! 😀

      • Lien Rag permalink*
        4 décembre 2009 14:29

        TG 🙂
        j’étais trop dégouté en voyant « Europa Corps » ; ensuite j’ai oublié, mais j’avoue, maintenant que tu me le rappelles, que je me sens sale ^^

  3. Makuchu permalink
    4 décembre 2009 16:39

    Je tenterais quand même bien d’aller voir ce que donne l’adaptation de « Adèle Blanc-Sec », même si elle est produite par Besson …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :