Skip to content

L’imaginarium de Mr Gilliam

2 décembre 2009

L'affiche du filmOscars 2010 : nommé pour les Meilleurs Décors et les Meilleurs costumes.

Je suis une inconditionnelle des Monty Pythons, Sacré Graal fait probablement partie des films que j’ai le plus vus dans ma vie, j’ai aussi vu et adoré Bandits, bandits, Le Baron de Münchausen, L’Armée des 12 singes – j’ai moins aimé Les Frères Grimm, c’est vrai, mais j’ai maudit le sort quand Don Quichotte a été abandonné, victime de la fatalité. Las Vegas Parano et Brazil sont depuis trop longtemps sur la liste des films que je dois voir absolument. Alors quand j’ai vu les affiches de L’imaginarium du Docteur Parnassus, le nouveau film de Terry Gilliam, c’était bien simple, il fallait que je le vois. Je n’avais rien compris à la bande-annonce, ce qui n’est pas bon signe en règle générale. Mais c’est Terry Gilliam. Et puis avez-vous ce casting, Mesdemoiselles, et Mesdames – et Messieurs si vous aussi vous vous intéressez à la plastique masculine ? Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell, il y en a pour tous les goûts. Yummy. Je n’ai pas pu attendre d’y aller avec Iwayado et Vuuv, j’ai profité des tarifs rouennais pour y aller avec Lib et ma sœur.

L’histoire, d’abord – je ne sais pas vous, mais moi c’est quand même principalement ce qui m’intéresse dans un film, même si le cinéma ne se résume pas à ça : pour faire vite, le Dr Parnassus et sa troupe (sa fille, son assistant et son compagnon de petite taille) sont des forains comme on n’en fait plus, et parcourent le monde (essentiellement le Royaume-Uni) dans leur roulotte improbable pour raconter leurs histoires et offrir aux gens une expérience unique, pénétrer dans leur propre imagination. Mais le bon Docteur a fait un pacte avec le Diable, et c’est là que les affaires se corsent. Et l’arrivée du mystérieux Tony ne simplifie pas vraiment les choses.

L’Imaginarium, c’est cette fabuleuse roulotte qui s’ouvre sur votre imagination grâce aux pouvoirs de Parnassus. C’est aussi probablement une représentation du cinéma en général. En tout cas, ça ressemble au film de Gilliam : c’est beau, poétique, un peu décalé, mais alors, il y règne quand même un sacré bazar, et on se demande un peu comment ça tient debout… Franchement, on ne passe pas un mauvais moment, loin de là, mais personnellement, je n’ai pas tellement accroché. Je suis restée dans la contemplation sans réussir à entrer dans le film. C’est dommage, je ne demandais que ça. Les acteurs sont très bons, et il faut souligner les performances de MM. Depp, Law et Farrell qui incarnent tour à tour le personnage de Heath Ledger, décédé pendant le tournage : ce tour de passe-passe marche très très bien, et la ressemblance entre les deux premiers et le dernier est assez stupéfiante – true story. Farrell incarne une autre facette du personnage, donc là encore, on y croit. Et, je le répète, l’univers graphique est très réussi, avec de très belles idées, comme ces lotus flottants sur lesquels on danse le tango (quand on danse dans ce film, c’est toujours le tango et je ne peux qu’approuver chaudement) ou la rivière qui se transforme en cobra. Une harmonieuse variété d’ambiances, une créativité, une originalité qui rappellent les passages graphiques du Sacré Graal. En moins loufoque. Peut-être que si le côté absurde avait été assumé, poussé à l’extrême, le film tiendrait mieux, paradoxalement.

Mais ce n’est pas un film des Monty Pythons, il y a une volonté de raconter une histoire, et d’aborder explicitement des thèmes majeurs de la pensée humaine : la vaine quête de l’immortalité, la liberté et l’importance des choix, le pouvoir de l’imagination et des histoires, le Bien et le Mal. Sauf que l’histoire ne tient pas debout, les personnages ne sont pas tout à fait assez fouillés, on a du mal à les comprendre, à s’attacher à eux, on les regarde s’agiter sans trop savoir le comment du pourquoi. On rit parfois, et c’est toujours ça de pris, mais on ne frémit pas vraiment, et on ne pleure pas non plus.

Bref, je ne saurais pas dire exactement ce qui manque à ce film, probablement pas grand-chose, mais je pense que Terry Gilliam est passé à côté de son chef d’œuvre, et ça me rend aussi triste que quand mes cookies sortent du four plats comme des crêpes : c’est bon quand même, mais ça pourrait être tellement meilleur…

Publicités
10 commentaires leave one →
  1. Ofboir permalink
    2 décembre 2009 09:24

    Ouais. J’ai quand même envie d’aller le voir. Par curiosité. Et parce que j’aime Gilliam. Au fait tu as oublié Tom Waits dans le casting ! grrr!

    Sinon il faut voir Brazil ! Chef-d’oeuvre !

  2. Lib permalink
    2 décembre 2009 10:19

    Je pourrais dire un truc spirituel et original, mais en gros, je suis d’accord avec SC ^^

  3. Lien Rag permalink*
    2 décembre 2009 10:58

    C’est sûr, Brazil est juste le meilleur.
    Je n’ai pas accroché Las Vegas Parano, mais à ce que j’ai vu des commentaires, c’est soit on adore, soit on s’ennuie, pas de juste milieu.

    Au fait, le projet Don Quichotte serait relancé…

    • Syracuse Cat permalink
      2 décembre 2009 16:21

      Oui, j’ai vu ça sur IMDB ! J’espère que ça va marcher, cette fois !

  4. vans permalink
    2 décembre 2009 16:23

    Bon ça fait quelques temps que je dois aller le voir mais à chaque que j’ai essayé la séance était complète en arrivant au ciné…. Du coup, je me dis qu’il doit être très bien ce film!

    Pour reprendre Lien Rag, j’ai eu des échos aussi bien positifs que négatifs…
    Je vais tenter malgré tout mais va falloir que je me pointe 1h avant l’heure de diffusion pour être sûre d’avoir ma place 😀

  5. Toyboy permalink
    2 décembre 2009 20:23

    Je viens de voir le thème de ton prochain article…J’avais l’intention d’écrire mon prochain post là dessus^^. Du coup, prend ta meilleure plume, j’aurais l’oeil très critique 😀

    • Syracuse Cat permalink
      2 décembre 2009 23:07

      Je viens à peine de le commencer, si tu veux fais-le : je ne veux pas te priver de ta source d’inspiration 😉
      Honnêtement, je pensais que tu voulais faire ton prochain poste sur TBBT, donc si tu préfères MM, je t’en prie, fais. J’ai un autre article en chantier.

Trackbacks

  1. Syracuse Cat’s mood of Noël « Culture's Pub
  2. DOSSIER : Oscars 2010 « Culture's Pub
  3. La Science-Fiction légère : plus digeste et plus dérangeante « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :