Skip to content

Exposition: Né dans la rue

17 novembre 2009

Une exposition intéressante dans laquelle vous découvrirez les origines, évolutions et tendances du graffiti mais aussi les techniques de cette pratique souvent illégale. Une expo un peu courte à mon goût (peut-être parce qu’elle m’a beaucoup plu), qui n’en est pas moins surprenante. Car non, ne vous dites pas « oui des graffitis j’en vois partout je sais ce que c’est ».

Nous y apprenons notamment que le phénomène du « Tag » prenant ses origines dans les quartiers défavorisés de NYC et pratiqué par une population en mal de reconnaissance, il prendra progressivement de l’ampleur pour devenir le « Graffiti » et enfin se faire accepter dans le monde l’art. Cette évolution vous sera ainsi décrite, expliquée et illustrée tout au long de votre visite.

Certains courants ou devrais-je dire dérivés de cette pratique sont mis en valeur et tout particulièrement le phénomène « Pixaçao » principalement pratiqué dans la ville de São Paulo. Il vous sera présenté un film littéralement impressionnant sur des Brésiliens prêts à risquer leur vie du moment que leur « œuvres » soient vues et reconnues par la communauté qui les entoure.

Néanmoins, une partie de l’expo est consacrée aux nouveaux courants artistiques tentant de s’inspirer du phénomène graffiti pour en faire une espèce de mélange graffiti-art moderne que je n’ai pas particulièrement apprécié. Mais qui reste cependant dans le thème de l’expo.

Enfin le petit plus, ce sont les graffeurs se livrant à des démonstrations sur des palissades installées là pour l’occasion. Mais surtout de superbes graffs à l’intérieur réalisés par les pionniers du graffiti de NYC et de ce fait, du reste du monde.

En somme, je dirais que c’est surtout une exposition intéressante pour les personnes n’étant pas indifférentes à ce phénomène de tous les jours. Qu’elles pensent que les graffeurs ne valent pas mieux qu’un chien pissant sur un mur ou adeptes du phénomène.

plus d’info? http://fondation.cartier.com/?_lang=fr&small=0&i=143744

Ben

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. Playne permalink
    18 novembre 2009 00:39

    Premier article tout à fait chouette, bienvenue Benjamin !

  2. 18 novembre 2009 14:49

    Expo avec des installations/œuvres de Jonone en plus. (Ce mec est complètement allumé, mais terriblement génial !)

  3. Benjamin permalink
    18 novembre 2009 19:17

    Oui effectivement JonOne est cité à plusieurs reprises et une de ses oeuvres y est exposée. D’ailleurs cette oeuvre est au milieu des nouveaux courants artistiques démontrant ses tendances moins conservatrices que les autres incontournables du graffiti (P.H.A.S.E. 2 et Seen notamment)

    Sinon j’en profite pour vous dire à toutes et tous que cet article est volontairement « creux » pour surtout susciter votre curiosité et vous inciter à aller voir cette expo (qui se finit le 10 janvier d’ailleurs, il semble qu’elle soit prolongée, c’est dire l’engouement qu’elle suscite!)

    Mais je ne résiste pas à l’envie de vous lancer. Car la question que beaucoup se posent autour de cette tendance artistique (ou pas) est là suivante:
    Le graffiti, « né dans la rue » ne perd t’il pas son identité finalement lorsqu’il est présenté dans des expositions (à caractère bobo -> ça c’est le troll du jour 😀 )

    J’ai peur du bide avec mon sujet à la con mais tant pis! \o/

    • Ofboir permalink
      18 novembre 2009 20:18

      Surtout la question c’est qu’à partir du moment où on l’expose dans un musée, quelle la différence entre un graffiti et une peinture ?

  4. Benjamin permalink
    18 novembre 2009 20:59

    Effectivement Ofboir cette question est encore plus précise que la mienne. Je tiens toute de même à signaler que les graffs « traditionnels » présentés dans cette expo sont peints à même le mur et à la bombe, donc la méthode et les supports utilisés sont cohérents. Voila donc une différence avec une peinture, mais je te l’accorde, c’est un peu léger. Et tu parviendras surement à me trouver des exemples de peintures déjà réalisées directement sur des murs qui n’étaient pas des graffitis… Donc +1 pour toi.

    Quand j’évoquais la perte d’identité du mouvement je faisais référence à la motivation du Graffeur. Ici la communauté artistique leur demande de bien vouloir exposer, alors qu’a l’origine ils peignaient envers et contre tous…

    Je crois que finalement c’est un peu un faux débat. Yann Arthus Bertrand, est-il incohérent à monter dans son avion, pour tourner des films anti-pollution?

  5. Lien Rag permalink*
    19 novembre 2009 08:56

    Je suis d’accord avec toi sur le fait que ce qui fait le graff’ c’est la peinture à la bombe. Mais ça soulèvera sans doute la distinction : « vrai » fait dans la rue et « faux » fait dans un musée ou sur toile… Question de point de vue sans doute.

    Par rapport au phénomène bobo, c’est clair que ça rentre en jeu pour donner des lettres de noblesses au graff. Ceci dit, dans ma vision les bobos sont aussi sensibles aux phénomènes de modes que changeants. Donc même si ça donne une impulsion au départ ça n’est pas pérenne.
    Il y a un autre phénomène a prendre en compte, moins visible mais plus pérenne lui, c’est la généralisation de cette culture à toutes les couches de la société. Ça fait ça pour toute les cultures, par exemple tout le monde écoute du metal ou du rap aujourd’hui. De même on va trouver des graffeurs dans les classes moyennes ou aisées (et dans ce cas on les traitera de bobos…), et on trouvera des amateurs dans toutes les couches et tous les milieux. Sincèrement, qui ne s’est jamais extasié devant un superbe graff particulièrement bien fait ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :