Skip to content

Temporary Peace

26 octobre 2009

Deep inside the silence
Staring out upon the sea
The waves are washing over,
Half forgotten memory

Deep within the moment
Laughter floats upon the breeze
Rising and falling, dying down within me
And I swear I never knew, I never knew how it could be
And all this time all I had inside was what i couldn’t see

A l’image du titre, non ?

Aujourd’hui je vais vous parler d’un de mes groupes favoris (non, non, ne vous couvrez pas encore les oreilles, c’est calme) : Anathema.

Fondé en 1980 et des poussières, Anathema est au départ un groupe de doom-death (dénomination barbare que vous comprendrez bientôt, pour le moment « cris » et « rythmiques pesantes » sont la meilleure indication). Parmi les membres du groupe : les frères Danny et Vinnie Cavanagh ( au chant et à  la guitare), le bassiste originel (Ducan Patterson) c’est Jamie Cavanagh qui assure actuellement la basse, John Douglas : le pain (euh pardon le batteur) et le claviériste Les Smith viennent compléter le sandwiche. Et parfois la douce Lee vient prêter sa voix.

Voilà pour les présentations, pour ce qui est de la discographie et du style on peut dire que le style de Anathema a énormément évolué. Du doom-death des débuts on passe au rock alternatif voire au rock progressif ou atmosphérique. On passe donc d’un chant guttural crié à un chant clair … chanté, évidemment; et de rythmiques pesantes et saturées à des rythmiques plus calmes et des jolies mélodies. Ceci dit, on n’en est pas encore à la pop joyeuse où le monde est beau et gentil.

Un bref survol de leur discographie, première période :

The Cresfallen : EP, Serenades, The Silent Enigma, Pentecost III EP, Eternity.

Sur cette période, j’avoue que je n’ai pas grand chose de constructif à apporter, c’est pas vraiment les chansons de Anathema que je préfère, mais s’il y en a un à retenir c’est certainement le plus récent Eternity, avec l’excellent Angelica.

On arrive (enfin !) à la seconde période du groupe : les chants se calment, les rythmiques évoluent, on peut noter une apparition de l’électronique sur certains albums. Beaucoup de fans n’apprécient pas ce changement (radical), mais la transition se fait en douceur avec quatre albums. Il faut quand même noter que depuis 2004 (et la faillite de leur label Music For Nations) l’avenir de Anathema a été très incertain, même si les concerts se poursuivent, il est désormais très rare de voir le groupe au complet et on attends encore un album (qui aurait dû sortir il y a un moment déjà).

Dans cette période :

Dans l’ordre : Alternative 4, Judgement, A Fine Day To Exit, A Natural Disaster.

Bon, déjà premier constat à faire, l’artwork des pochettes est nettement plus travaillé (et plus classe). Et que dire sur le son …?

Alternative 4 a été mon premier album d’Anathema. Un jour chez un ami, j’ai écouté une des chansons titres de cet album (l’excellent Fragile Dreams) et là, paf, le coup de foudre. Enfin si ça existe musicalement parlant. Donc, je ne suis probablement pas très objective. On dit de cet album que c’est « le plus mauvais d’Anathema », ce à quoi, narquoise, je ne peux que rétorquer que le groupe joue les 3/4 des chansons de cet album en concert…

Judgement est assez marqué niveau rythmique, et on se souvient surtout d’une chanson en particulier. One Last Goodbye, bon , évidemment le titre dit tout, et la chanson est pas franchement joyeuse. Je dois dire qu’elle fait partie des chansons « soundtracks de vie », mais je vais vous épargner les détails.

On arrive à A Fine Day To Exit, vraiment pas mon album préféré. Mais il y a l’excellentissime chanson Temporary Peace dessus, alors ,magnanime, je pardonne.

Et enfin A Natural Disaster, qui reste après Alternative 4 mon deuxième album favori. J’ai du mal à trouver une chanson que je n’aime pas sur cet album, les textes sont comme toujours fouillés, les rythmiques chouettes, et il y a vraiment une énergie très particulière dans cet album.

Pour être vraiment complète, il faut aussi que j’avoue qu’il y a un album sorti tout récemment, Hindsight, mais je dois dire que « ça compte pas », puisqu’il s’agit de reprises semi-acoustiques de leurs chansons les plus connues. Une sorte de best of. Je suis assez partagée sur la question puisque certaines chansons rendent ultra bien, mais il y a quand même de grosses monstruosités techniques (de la guitare « acoustique » qui sonne très électronique quand même…) sur la fin de l’album.

Mais que ça ne vous empêche pas d’aller cultiver vos oreilles !

Oh et par ailleurs, j’ai dû oublier de le mentionner, mais ils sont britanniques ces petits, donc le chant se fait avec un accent tout à fait délicieux ! Et si vous avez aimé My Dying Bride, Anathema ne peut que vous plaire !

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 26 octobre 2009 20:59

    Ah Anathéma ! Tout un programme ! Personnellement j’ai découvert ça sur le tard, plutôt dans la période ou ils commençaient a se « calmer » et a ne plus gueuler comme s’ils reprochaient au monde entier d’être responsable de pochette d’album si… particulières.

    Fin’, j’ai découvert ça avec Judgement en fait! Du coup j’ai vraiment du mal avec leurs premier albums. J’accroche même pas vraiment. (Mon cœur et mes oreilles sont trop sensibles, j’en ai bien peur.) Quoi qu’il en soit l’album que je préfère d’Anathema ça reste A Natural Disaster. Et l’excellente chanson Flying.

  2. Lien Rag permalink*
    27 octobre 2009 13:38

    Je viens de passer de « Natural disaster » qui est sur le serveur du boulot à « Serenades » sur deezer… C’est sûr ça change. Si je me remets en mode metal (back in time ^^) j’aime assez ce qu’ils faisaient avant ; mais cette periode est finie et je m’y remettrai pas :).
    Pour le plus récent, c’est assez sympa, et, comme tous les groupes qui viennent plus ou moins de ce milieu là, ils hésitent pas à monter en violence entre deux passages calmes, et c’est très agréable. Faut encore que je découvre leur periode atmo/progressive, mais ça devrait pas me rebuter 🙂

    Sinon, black/doom/death, vous saurez tout ^^ (ceci dit ils listent pas Summoning :p)

    EDIT : je me suis permis d’ajouter qques liens deezer/jiwa pour illustrer ton article 🙂 J’espère que ça ne te dérange pas :p

    • Playne permalink
      28 octobre 2009 12:03

      Oui, c’est sûr que le choc peut être violent à l’oreille 🙂
      On sent quand même encore bien l’influence doom des débuts (surtout pour ce qui est de la rythmique et de la construction des morceaux) sur les derniers albums, donc quelques montées en puissances plutôt sympathiques ( comme sur Pulled Under at 2000 meters a second).
      Concernant l’edit, non, ça ne me dérange pas, tu m’as coupé l’herbe sous le pied 😉

Trackbacks

  1. Live report : Anathema au Splendid de Lille « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :