Skip to content

La Rentrée des Séries

1 octobre 2009

DexterLe mois de septembre s’est achevé hier, et avec lui est arrivé l’événement de la rentrée que l’on attendait tous avec impatience : le retour de nos séries US préférées, qui nous permettent de nous déconnecter du boulot / des cours le soir en rentrant, de nous marrer, et même de connaître un peu mieux les Ricains au travers du prisme de ce qui se fait de mieux en ce moment en matière de narratologie et de créativité. Si les romans policiers sont, en littérature, ce qui se fait de mieux actuellement pour mieux comprendre une société (pensez à Millénium et à Henning Mankell pour la Suède, Michael Connelly pour les États-Unis, ou encore P. D. James pour l’Angleterre… enfin, ceci est un autre sujet, et fera peut-être un jour l’objet d’un billet consacré). Bref, les séries ont connu un véritable boom ces dernières années, difficile d’y échapper, et je le dis fièrement, je fais partie de tous ces jeunes Français qui s’en gavent à toute heure.

Alors, quel est mon poison ? Suis-je plutôt House, plutôt Gossip Girl ou plutôt Desperate ?

  • House

Je vais pas vous la refaire… tout ce que je pense de cette série ici. La saison 5 s’annonce très différente de ce qui a été fait jusque là, espérons que les scénaristes continuent d’explorer cette veine.

  • How I Met Your Mother

Il y a eu la saison 1. La révélation. Friends, mais en beaucoup mieux. Plus adulte, plus mature, plus neuf, et plus drôle. La bande à Ted est devenue la référence des 20 – 29 ans, et d’ailleurs, la baseline de notre blog Parce que traîner dans unhow-i-mey-ur-mother-how-i-met-your-mother-7363885-1280-1024 café est loin d’être aussi drôle que traîner dans un bar… sort tout droit de cette série. Puis la saison 2, toujours aussi fraîche. La sitcom tend à s’essouffler depuis deux saisons – si le concept ‘je vais vous raconter comment j’ai rencontré votre mère’ est original, il est difficile à traiter dans la durée… Mais la saison 5 commence plutôt bien, avec un tournant dans la vie de plusieurs des personnages – Ted, Robin et Barney. Seuls Lily et Marshall font du sur place, mais il y a fort à parier que le projet bébé n’est pas loin. Le plus gros défaut de la série, c’est qu’elle n’exploite plus le personnage de Barney comme elle le faisait au début. Roi des séducteurs, enflure de première, mais tellement drôle et complètement irréaliste, il porte la série sur ses épaules. Ses catchphrases sont, pour le citer, légendaires, et ses théories sur la drague toutes plus mémorables les unes que les autres. Long live the Barnicle.

  • Dexter

Ou la destruction méthodique et jouissive du rêve américain. Un jeu pervers sur les codes du super héros et des comics US. Le serial killer le plus aimé du monde des séries revient avec une famille et un bébé dans son sillon – comment va-t-il parvenir à gérer sa carrière de tueur en séries chargé d’éliminer les bad guys. Après une saison 3 beaucoup moins haletante que les deux premières (en même temps, la barre était particulièrement haute, entre le Ice Truck Killer et le Bay Harbour Butcher), l’épisosde 1 se conclut sur un cliffhanger particulièrement haletant. Pas encore eu le temps de voir comment cela se termine dans l’épisode suivant, mais la saison démarre sur les chapeaux de roue – c’est le cas de le dire…

  • Gossip Girl

Mon péché mignon… C’est girly, c’est cheesy, c’est bitchy, c’est preppy, mais je ne raterais pas un épisode. Ça se regarde avec un masque sur le visage, un verre de mousseux dans une main et une fraise Tagada dans l’autre, entre copines. Comment Serena, Blair, Chuck, Dan, Nate et les autres vont-il survivre à la fac, après deux ans en High School ? Gossip Girl, ou le groupe d’adolescents le plus improbable du monde (après Dawson). Et puis bon, il y a aussi le côté fashion, on ne se refait pas.

  • The Big Bang Theory

normal_TheBigBangTheoryLe geek, c’est chic (dixit Lien Rag). Leonard, Sheldon, Wolowitz et Raj sont les jeunes les moins cools du monde – et pourtant, peu de sitcoms sont aussi drôles et attendrissantes que celle-ci. Et je sais pas vous, mais moi j’y ai appris plein de trucs – l’effet Doppler, le chat de Shrodinger… Bon, je ne comprends pas toujours tout, mais je comprends les blagues, et elles sont, pour la plupart, excellentes. Après une deuxième saison trouvant son ressort comique dans la relation Sheldon – Penny, voyons ce qu’auront trouvé les scénaristes pour redynamiser les interactions de groupes – et ça commence avec une mini révolution dans le monde des geeks…

  • True Blood

Bon, je ne débattrai pas ici des qualités et des défauts de cette série, qui est loin d’être parfaite. Mais ce petit monde de vampires reste une très bonne critique de la société américaine, notamment dans le sud du pays. La série a recommencé depuis un moment déjà, et je n’ai pas eu le temps de la regarder (je n’ai vu que le premier épisode), mais je compte bien rattraper cette lacune et en apprendre plus sur Sookie, Bill, Jason, Tara, et la petite bourgade de Bon Temps. Je suis aussi en train de lire le bouquin dont la série est tiré, Dead Until Dark, de Charlaine Harris. Et puis, c’est Alan Ball qui tire les ficelles, et si vous avez vu Six Feet Under, vous saurez que ce n’est pas n’importe qui.

Bonne rentrée à toutes ces séries, passe-temps chronophage s’il en est, mais tellement agréable ! Et n’hésitez pas à nous faire part de votre avis sur vos séries préférées dans les commentaires, nous sommes tous avides de nouvelles découvertes dans ce domaine ! Et aussi parce qu’un blog, c’est avant tout un média participatif… Speak up people !!

true-blood-logo

Advertisements
18 commentaires leave one →
  1. platypus permalink
    1 octobre 2009 11:20

    Je suis super déçu parce que tu n’évoques même pas la série la plus drôle de tous les temps, à savoir Les feux de l’amour ! Ca au moins c’est un humour décalé ! Concernant How I met your mother, je pense que Barney est passé au second plan tout simplement parce que son humour est mécanique, répétitif et guère profond finalement. Oui bon voilà je vais faire hurler, mais j’ai jamais trouvé ce que cette série avait de vraiment drôle, tout comme Friends auparavant… Ok on sourit au premier épisode, mais ensuite ce sont constamment les mêmes ficelles qui reviennent, le comique de situation tout con, les bonshommes qui comprennent rien à des situations évidentes et ont des commentaires stupides… Enfin à chaque fois c’est ultra prévisible. Bon alors voilà, je suis d’accord pour dire que ces séries ont des vertus cathartiques indéniables en rentrant du boulot. Moi-même il m’arrive de me délecter de films genre Blade, Underworld ou alors l’intégrale de Steven Seagal: c’est jouissif le soir quand il reste un demi neurone à connecter…Mais de là à dire que c’est génial !
    Je vois pas non plus en quoi ça aborde véritablement les questions de société…Ou alors dans le sens du poil ? Si c’était vraiment sérieux, bin on prendrait pas de plaisir à regarder ça le soir quand on veut plus réfléchir à rien. Je me souviens d’une série des années 90, Code Quantum, où là il y avait de vraies réflexions sur des sujets importants, et en plus c’était drôle !

    Marc Warren vous salue bien bas 😉

    PS : faut pas déconner non plus, Arté c’est ultra chiant, on est d’accord.

    • Lib permalink
      1 octobre 2009 12:15

      Je ferai donc un billet sur les thèmes de société abordés dans les séries ! Dans Dexter, dans True Blood, c’est juste évident. Et même dans HIMYM : de plus en plus de jeunes célibataires urbains, qui réussissent très bien socialement et dans leur travail, connaissent une détresse sentimentale (je me sens plus, là), l’éclatement de la cellule familiale (Barney, Ted, Robin viennent tous de familles dysfonctionnelles)… ce sont bel et bien des thèmes de société, analysés avec plus ou moins de finesse, je suis tout à fait d’accord, mais néanmoins présents.

      Mais tout à fait d’accord sur l’effet cathartique des séries, c’est d’ailleurs ce qui en fait leur succès, en partie, c’est sûr.

  2. 1 octobre 2009 13:48

    Hum, hum, des séries TV… Mon passe-temps le plus chronophage, mais dont je ne me passerais pas ! Effet carthatique devenu indispensable ? Je ne regarde quasiment plus la tv, des films qu’au cinéma, toute mon activité visuelle est réservés aux séries. J’ai donc passé le semaine dernière à regarder d’un oeil enthousiaste les nombreux premiers épisodes des nouvelles saisons.

    Alors :

    HIMYM : Toujours aussi sympa (si on aime cet humour, bien sur, mais pour ma part : j’adore !). Défis à relever de la saison : Comment faire conserver à Barney son potentiel « humouristique » légèrement crapuleux tout en le faisant évoluer de manière humaine ? Et surtout, comment Ted va s’en sortir pour faire encore durer l’histoire ? Mais qu’importe, cette série est vraiment la digne héritière de « Friends », tout en restant original (a part sur l’idée de base : des jeunes de 25-30 ans à NY, j’aurais pas déjà vu ça quelque part ??)

    True Blood : La série qui m’a permis de survivre dans le désert audiovisuel de cet été (quand on a vraiment perdu l’habitude de regarder la TV, on l’a vraiment perdu, pas la peine de tenter TF1 et MTV vous ramèneront illico devant votre PC…).
    Première chose : cette série vaut la peine d’être vu rien que pour son générique, très bonne chanson sur fond d’image glauques, érotiques, historiques et moites du « sud » des USA. (oui, tout ça en même temps …)
    L’histoire pose un postulat de base : Les vampires, ayant mis au point du sang synthétique pour se nourir, n’ont plus besoin de blesser et tuer les humains et ont révélés leurs existence au monde. Comment vont-ils s’intégrer dans la société ? Haine et méconnaissance de l’autre sont au programme, métaphore pour les relations blancs/noirs, hétéro/homos, riches/pauvres … entre autres. L’histoire se passe sous le soleil et la chaleur de la Louisiane, terre qui a été un des premiers terraux du Ku Klux Klan. On peut même signaler un joli dézinguage en règle des églises évangélistes et créationistes dans la deuxième saison.
    par contre, au délà de l’idée de base très alléchante, de l’histoire bien sympathique et de mecs pas mal du tout en jean (ou sans, ça depend…), la série reste très inégale, et alterne moments de pure jubilation à l’ennui. De même pour les acteurs, j’ai pas toujours été convaincu par le jeu, ou les situations. J’ai pas lu les livres de Charlaine Harris, mais j’ai lu les 4e de couvertures sur le web (oui, je me suis quand même pas mal du tout intéressée à la série). On aurait des résumés de romans pour ados : « Hey, c’est moi Sookie, serveuse télépathe du merlotte’s, vous vous rappellez … ect ». mais si je tombe dessus, je les lirais quand même… 😉
    Bref : à voir !
    (et maintenant, j’ai « I wanna do bads things with youuuuuuuuu » dans la tête)

  3. Makuchu permalink
    1 octobre 2009 13:57

    Générique de True Blood :

  4. Lib permalink
    1 octobre 2009 14:08

    Le générique de True Blood est un pur bijou. Le genre qu’on ne zappe pas, même si on s’enfile 5 épisodes d’un coup. (pareil pour celui de Dexter, à mon avis)

  5. Makuchu permalink
    1 octobre 2009 14:44

    The Big Bang Theory : Je confirme : « le geek, c’est chic » !
    Pour le « vidage de tête » (sans forcément passer par la case « temps de cerveau disponible »), cette série est idéale : humour non-stop sur format court. (j’insiste sur le « court » car je pense que si les épisodes duraient plus de 20 mn, cela pourrait lasser. )
    le concept est simple : se moquer gentiment des geeks, mais avec des blagues qui font surtout rire les geeks. Un moment, on pourrait croire au symptôme « bobos ». (i.e le symtôme selon lequel les bobos, qui se défendent d’en être, sont les premiers qui se moquent des travers des autres bobos… ). Mais finalement, je penche plus sur le phénomène de « geekification » des peuples. Pas de panique, je veux dire par là qu’on a bien tous des petites tendances geek »… (je prends pas de risque, « écrire dans un blog » fait gagner 10 à 20 points sans problème à n’importe quel test : « quel geek êtes-vous ? ».)
    Au final, on obtiens une série sympa pour tout l’éventail se situant entre « un peu geek » à « passionnément geek ». de toute façon, l’ultime niveau étant le « sheldonnement geek », on a de la marge (et ça rassure, non ?).
    Après, la série à un effet positif sur le moral de tous les geeks du monde, car si on résume, on prend un geek « moyen », Léonard, dans lequel la plupart des spectateurs un peu « geek » peuvent se reconnaitre (il est geek, mais il essaye d’avoir une vie quand même, c’est meugnon), en colocation avec Sheldon, le geek « ultime » (j’ai piqué ça quelque part, je ne sais plus où), tombe amoureux de la jolie Penny, le contre-pied « anti-geek »… et c’est réciproque ! Il y a de quoi mettre du baume au coeur de tous les informaticiens à lunettes, non ?
    Bref, à voir pour passer 20 minutes de détente, et apprendre quelques petits trucs au passages, comme l’a signalé Lib.

    Complétement à l’opposé du Big Bang : Gossip Girl…
    Et oui, j’ai pas raté un épisode de la série « grily » du moment… et j’ai plus de mal à l’avouer que le fait que je dévore Big Bang… (C’est grave docteur ?). J’ai honte… (mais c’ets bon, la honte…) Cette série est complètement improbable. J’ai l’impression d’être plus jeune que ces « jeunes » qui sont sensés avoir en gros 10 ans de moins… Mais c’est bien sympa à regarder, ces histoires de manipulations d’enfants riches….

    House : déjà bien developpé sur le blog, comme beaucoup j’adore ce « vieux » docteur grincheux et politiquement incorrect. Pour le coup, après « le geek, c’est chic », on a « l’intelligence, c’est sexy », même et surtout chez une enflure … Le premier épisode de la saison 6 qui s’ouvre sur une scène très forte, rythmée par « no surprises » de Radiohead est un choc… je ne vous en dit pas plus 😉

    Californication : Lib n’en a pas parlé dans ce billet, je ne sais pas si le sujet a été évoqué ailleurs sur le site, mais je m’en voudrais de vous faire passer à côté de cette série sur un « écrivain sex-addict dépressif », joué par l’ex-agent Mulder… la seule série où les acteurs parlent en même temps ! C’est frais, ça se regarde sans faim ^^

    je vais arrêter là, Heroes (j’en suis un peu lassée) et Desperate (un peu pareil, mais la qualité est toujours là) attendront !

  6. Lib permalink
    1 octobre 2009 15:40

    Merci Makuchu pour ce commentaire !

    Je confirme, l’ouverture de la nouvelle saison de House, avec Radiohead, est vraiment prenante. Je ne vous en dis pas plus non plus, sauf que Greg a une nouvelle coupe de cheveux ^^

    Je n’ai pas mentionné Californication parce que j’ai décroché en cours de saison 1, et du coup, je ne regarde plus. Mon problème, c’est que j’ai besoin de m’identifier à un personnage pour suivre une histoire quelconque, et je n’ai pas trouvé cet élément nécessaire dans Californication – je n’ai donc développé aucun intérêt pour la série, mais c’est purement suggestif et personnel.

    • 1 octobre 2009 21:47

      Alors là je ne peux que réagir …
      A quel personnage t’identifies-tu dans toutes les séries citées ci-dessus ?
      Ca peut intéressant si tout le monde joue à ce jeu 😉

      • Lib permalink
        1 octobre 2009 22:05

        Tres personnel aussi 🙂 En général, cela dit, je m’identifier a certains aspects d’un personnage, mais jemprunte a d’autres aussi… Je tenterai l’exercice a une heure plus raisonnable, ça peut être amusant !

  7. Syracuse Cat permalink
    4 octobre 2009 12:35

    Ce qui est un peu triste, au fond, c’est qu’on regarde toutes les mêmes séries, donc j’ai pas des masses de trucs à ajouter, à part « Dr Sheldon Cooper, for the win ».

    Une note sur Lie to me, et j’espère que cette fois je ne me suis pas gourée dans mes balises, et puis sinon tant pis, ça m’apprendra à être un ayatollah de la typo (mais j’ai trouvé pire que moi hier soir, alors ça va… Et non, ce n’était pas ma mère). Et qu’est-ce que je disais ? Ah oui, c’est plutôt sympathique, et puis pendant le semi-désert printanier où toutes les séries tournaient au ralenti, voire ne tournait pas du tout (saison de football américain, ou un truc du genre ?), ça se laisse regarder. Le personnage du Dr Lightman est assez proche dans le principe de House, brillant mais imbuvable, et quand on a pas les yeux bleus de Hugh Laurie sous la main, on fait avec ce qu’on a.

  8. 6 juin 2010 21:30

    Petit point sur les quelques séries que j’ai pu finir de regarder (ai plus ou moins laissé tomber TBBT, mais je vais m’y remettre pendant les vacances, pareil pour True Blood, pas encore eu le temps de finir House, alors on se tait).

    Dexter : OMFG. Les scénaristes sont des enflures, mais cette saison était absolument géniale. Compense largement le manque de souffle de la saison 3. Ce Trinity Killer est flippant à souhait, et le final… OMFG.

    Gossip Girl : c’est devenu nul à chier, comme dirait ma tante, j’ai arrêté en cours de route.

    HIMYM : ça vivote doucement… mais ça ne vaut pas les deux premières saisons.

    • Lien Rag permalink*
      7 juin 2010 07:16

      Nous on s’est bien marrés avec cette dernière saison de HIMYM. Après la 3e en demi-teinte, celle là était sympa, et un peu plus diversifiée dans les scenariis – ce qui peut lui donner un air moins profond.

      • 7 juin 2010 07:46

        Je n’ai jamais pensé que HIMYM avait quelque chose de profond, et ce n’est pas vraiment ce que je lui demande… Un symptôme, c’est que j’ai du mal à identifier des épisodes qui m’ont marquée, ils sont tous plus ou moins pareils dans ma tête. Et cela depuis la 3 : je pense juste que faire vivre ce concept sur 5 saisons, ça commence à s’essouffler. De temps en temps on glisse une allusion à la mère pour satisfaire les spectateurs, et puis on continue… C’est rigolo, il y a des gags marrants (mais moins qu’au début)… mais j’oublie ce qui s’est passé dans les épisodes d’une semaine sur l’autre.

      • Makuchu permalink
        7 juin 2010 08:23

        Je suis assez d’accord avec Lib, la dernière saison était bien sympa, mais pas marquante. Ils arrivent à la fin : encore une ou deux saisons max avant que l’idée ne s’essouffle totalement. A eux de faire une fin digne de ce nom et à ne pas s’accrocher éternellement à une série « qui marchent » quitte à la dénaturer… Ensuite, le créneau « bande d’amis entre 25 ans et 35 ans, si possible à New-York » sera libre !

    • Sablaetis permalink
      7 juin 2010 19:47

      @Lib : Tu as regardé Gossip Girl ?!

      • 7 juin 2010 20:50

        Oui, les deux premières saisons. Déjà la 2 ça devenait pas terrible, mais la 3, c’est franchement plus intéressant.
        J’assume cependant d’avoir passé de très bons moments à regarder la 1 !

Trackbacks

  1. Séries : le bilan de l’année (2/2) « Culture's Pub
  2. Quizz séries « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :