Skip to content

Le Facteur et le poète

27 septembre 2009

postino01_bigJ’étais tranquillement chez moi à ne rien faire après une journée d’une productivité très relative, à essayer d’avancer un peu dans Harry Potter und der Stein der Weisen – eh oui, toujours ! pour ceux qui suivent – si vous voulez tout savoir, mais le cœur n’y était pas particulièrement, et là mon colloc’ (qui peut-être nous rejoindra d’ici peu, qui sait ?) débarque et me propose d’aller au ciné, là, comme ça, direct. Cash pistache, comme il dit. Il me propose d’aller voir Le Facteur au Denfert, à la séance mensuelle organisée conseil de quartier de Mouton-Duvernet. J’ai habité ledit quartier (ou presque) pendant quatre ans et je n’ai jamais mis les pieds dans ce cinéma, shame on me. Le film ne m’évoque rien, le colloc’ n’a pas l’air très au courant des détails, mais il m’assure qu’on peut faire confiance à cette programmation. Je me dis que ça ne peut pas être pire que ce que je suis en train de faire (j’aime bien Harry Potter, hein, mais déjà, le premier est loin d’être mon préféré, et puis l’allemand, c’est dur, quand même).

Je saute dans mon trench et mes Kickers, on file au bus, on court un peu dans les couloirs du métro, et miracle ! on arrive parfaitement à l’heure. Il y a des jours comme ça. À l’arrivée, on nous tend un programme, et là je me souviens avoir déjà entendu parler de ce film. J’ai dû lire la critique dans Télérama la dernière fois qu’il est passé à la télé, probablement sur Arte. Bref, la critique était excellente, mais je n’avais pas vu le film ; le souvenir est assez flou, je devais être assez jeune.

L’histoire, en gros : Mario (Massimo Troisi) vit sur une petite île italienne (probablement Capri, mais ce n’est pas dit dans le film), il est pêcheur, comme son père, mais dès qu’il monte sur une barque, il attrape un rhume. Aussi, quand il tombe sur une annonce proposant un poste de facteur à temps partiel, il saisit l’occasion : son seul et unique client sera le poète chilien en exil, Pablo Neruda (Philippe Noiret). Le film raconte les liens qui se tissent entre les deux hommes. Le film raconte comment la poésie peut changer votre vie.

La vraie beauté du film réside sans doute dans le personnage de Mario, brillamment interprété par Massimo Troisi (décédé quelques jours après la fin du tournage), un être simple, pas tout à fait analphabète, qui découvre la poésie et son pouvoir : les mots du poète, puis ceux qu’il invente lui-même ne servent pas seulement à séduire les filles, ils finissent par lui apprendre à voir la beauté autour de lui. Le pouvoir de la poésie est aussi d’unir les hommes : les deux univers de la petite île frustre et de l’Amérique du Sud se mêlent comme si de rien n’était, et le pouvoir des mots abolit la distance. J’ai également beaucoup apprécié le personnage du poète, celui qui fait découvrir et transmet le pouvoir des mots, mais qui reste un homme, lui aussi, avec ses petitesses.

C’est un film simple, au fond, drôle souvent, à l’image des gens de l’île et du personnage de Mario, un film lent aussi, comme le murmure des vagues sur les galets, mais c’est surtout un beau film, un film poétique. Un film de poésie, même. Il est assez difficile d’en parler immédiatement après l’avoir vu, d’ailleurs le débat organisé après la séance a tourné autour de quelques questions techniques, de petits détails, avant que d’un commun accord les participants décident de rentrer chez eux méditer plutôt que se forcer à commenter une œuvre qu’il faut prendre le temps d’apprécier.

Informations pratiques :

Cinéma Le Denfert, 24 place Denfert Rochereau, Paris 14.

Ciné-Quartier, Conseil de Quartier Monton-Duvernet, séance tous les 3e mardi du mois, 4 €.

Il Postino (Le Facteur), un film réalisé par Michael RADFORD, France / Italie, 1h40, 1994, comédie dramatique.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :