Skip to content

Ces BDs qui nous aident à comprendre (3) – Nicolas Wild

19 septembre 2009
Click click !

Click click !

Le dernier auteur que je vais aborder -avant que je n’en trouve un autre digne d’intérêt- est beaucoup plus jeune, puisqu’il s’agit de Nicolas Wild, un pote de Boulet. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a lancé (de mon point de vue) en faisant de la « pub » sur son blog ; un peu comme Transat. D’où une question légitime : Boulet sera-t-il le prochain Trondheim ? Les similitudes sont nombreuses, Boulet par exemple est le représentant des Blogs-BDs car c’est sans doute le sien le plus connu (certes il en existe d’autres connus/anciens) de même que Trondheim a été le représentant de la « nouvelle vague » via l’association, alors que finalement ce n’était que l’un des sept fondateurs, et clairement pas le seul à avoir fait du dessins N&B…

Mais revenons à notre petit Nicolas : début 2005, harcelé, sous la pression sociale de son colocataire sadique, il est obligé de s’exiler et accepte un poste de dessinateur dans une banlieue triste de l’est… Kaboul ^^

De janvier 2005 à juin 2006, Nicolas Wild produit deux tomes de souvenirs nommés Kaboul Disco : Comment je ne me suis pas fait kidnappper en Afghanistan, et Comment je ne suis pas devenu opiomane en Afghanistan.

Click click !

Click click !

Le diptyque est à la fois drôle et extrêmement intéressant : au travers des aventures personnelles, on voit toute la difficulté et les enjeux de la vie d’expatrié pour les ONG. Pourquoi elles sont là, ce mélange d’altruisme et de recherche de profit, de hasard aussi. Et surtout on a enfin un regard de l’intérieur sur le pays. Comment on y vit, pourquoi, et comment on en est arrivé là : Nicolas Wild explique l’histoire de l’afghanistan moderne, dont les parallèles avec l’Iran et le Liban sont nombreux.

Si le deuxième tome se finit par un « à suivre » sur un cliffhanger terrible, le 3e tome n’est pas annoncé à la fin du livre, et toujours pas de nouvelle actuellement… Analyse personnelle, mais dans son blog il dit avoir vécu  un an et demi en Afghanistan, soit la période couverte par les deux tomes… A priori il ne devrait donc pas avoir de 3e… 🙂 (Et par là même le cliffhanger est résolu).

Pour ceux qui aiment le style de l’auteur, il y a toujours son blog (encore un WordPress !), avec des illustrations et quelques BDs, notamment le récit de son voyage en Iran.

afg-2002-2007

Click click !

Click click !

Et puisqu’on en est aux références, un autre récit de voyage en Afghanistan, à l’époque de la guerre avec l’URSS cette fois : le photographe. Paru de 2003 à 2006, il raconte les pérégrinations de Didier Lefèvre lors de son voyage avec MSF en 1986 entre Pakistan et Afghanistan. Un autre regard, à une autre époque, dont je ne vous dirai pas plus car le dessin ne m’a pas convaincu quand je l’ai vu à la FNAC.

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. Syracuse Cat permalink
    21 septembre 2009 11:57

    Mon père a beaucoup aimé Le Photographe, il faudrait que je le lise, mais c’est vrai que le dessin n’est pas tellement séduisant…

Trackbacks

  1. Bazingcast #15 – Liens et références | Bazingcast

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :