Skip to content

Ma BD du moment (2) – Transat

16 septembre 2009

Transat_couv

Transat, ou les angoisses face à la vie d’une jeune trentenaire de Paris et de son « renouveau » par un voyage en bateau… Avec un tel sujet, en tant que parisienne avec un cœur à la mer, je ne pouvais que m’y retrouver ! J’ai découvert cette BD au détour du blog de Boulet qui en a fait un magnifique fan-art. Aussi, lorsque je l’ai aperçu lors d’une de mes nombreuses visites à la Fnac, je l’ai achetée sans hésiter, envoutée par la couverture…

Transat, c’est une BD « nouvelle vague » (sans ironie inside), dans la lignée de Trondheim, une histoire quasi-autobiographique en noir et blanc. C’est aussi la vision de l’auteur (très douée), Aude Picault, une jeune fille de 28 ans, sur sa vie, avec tendresse et acidité. La première partie, c’est métro-boulot-dodo :

transat_boulot_

  • Le métro avec ses vieilles grands-mères qui n’avancent pas (Avouez ! Qui n’a jamais pensé, et eu honte d’avoir pensé « vieux débris » en étant coincé derrière un vieux lent – ou un lent vieux, au choix – ?), avec ses wesh-wesh et leur musique à fond, avec ses quêteurs et les autres…
  • Le boulot, avec le café pour nerf de la guerre et l’interrogation sur ce qu’on fait de notre vie ? (et là, je préciserais que j’aime vraiment beaucoup les séquences de préparations de café, car je me lasse pas non plus d’appuyer sur le piston de ma cafetière en réfléchissant au sens de la vie.=> cliquez sur la couverture !).
  • Le dodo, avec ses voisins bien sur ! (promiscuité parisienne oblige…)

De tout ça, si on plus on y rajoute quelques déceptions et une copine pas très à l’écoute, et bien Aude en a marre … Elle part donc faire une transat d’un mois entre le Cap Vert et les Antilles, prendre littéralement une bouffée d’air frais, et re-découvrir l’étincelle qui met de la couleur dans la vie…

transat_153.tif

Pour moi, « Transat » est un petit bijou. L’histoire est limpide, les dessins de la mer sont enchanteurs, et il y a un fourmillement de petits détails dans lesquels je me retrouve… Mais il y a quand même quelques bémols : c’est une des rares BDs dont je n’ai pas eu envie de re-lire immédiatement après l’avoir finie. Tout simplement parce qu’elle ne s’y prête pas, le nombre de pages en lui-même peut décourager le lecteur le plus passionné… Peut-être aussi car c’est très très calme, il y aurais même des pages que certains qualifierais d' »ennuyeuses », comme par exemple un cours sur la navigation. Mais on peut rétorquer à cela, déjà, qu’il s’agit d’un récit autobiographique et que l’auteur a voulu faire ressentir son ennui vécut à la lecture de ses bouquins de nav’ (« La voile pour les nuls » ou les cours des Glénans, un sujet qui n’a pas fini de faire tordre de rire les transat_mermonos des écoles de voiles, mais ceci est un autre débat). Et puis sinon, en fait, moi, je me suis pas ennuyée une seule seconde à la lecture de « comment naviguer au vent arrière », car comme on l’aura compris, j’ai été monitrice dans ma « jeunesse », et que donc ça avait le bon goût de  la nostalgie :). Et surtout, je pense que la raison d’être de cet album est l’apaisement, et en celà, il remplit parfaitement son rôle.

Une autre chose qui m’a marquée, c’est le point de vue complètement féminin. Il n’est pas flagrant, mais il s’agit vraiment de la vie d’une femme au quotidien. Moi, j’ai adoré, mais est-ce parce que je suis une fille, tout simplement ? Rien que pour cela, le point de vue d’un lecteur masculin m’intéresserais…J’espère donc qu’il y aura quelques courageux qui se lancera dans la lecture, et pour couper court aux mauvaises excuses, je peux prêter mon exemplaire sans problème !

En conclusion :

-« On ne peut pas rater sa vie.

– Mais comment ça ?!

– Tu ne peux pas « rater » ou « réussir » ta vie. Tu ne peux que la vivre… »

transat_levide

Transat, de Aude Picault, aux éditions Delcourt, dans la collection « Shampoing »

P.S : J’aurais jamais le courage d’écrire un article par jour, ne vous y habituez pas …(et puis je serais surement pas tous les jours au chômage technique 😉 )

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. Lib permalink
    16 septembre 2009 19:18

    J’aime beaucoup le style des dessins, c’est à la fois très simple et très évocateur.

  2. Syracuse Cat permalink
    21 septembre 2009 12:01

    Oui, ça a vraiment l’air très bien… Après, bon, je ne connais rien à la voile, moi, mais je suis vaillante, et je n’ai pas peur de l’ennui !

  3. Lien Rag permalink*
    30 octobre 2009 18:13

    Rhaa…

    Lu d’une traite…

    Juste génial…

    Terriblement déprimant…

    Superbe…

Trackbacks

  1. Ma BD du moment (9) – Comtesse d’Aude Picault « Culture's Pub
  2. Quartier Lointain – du papier au cinéma « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :