Skip to content

Ces comédies musicales qui poutrent des chevaux échelle présidentielle (3)

25 août 2009

Et on continue sur les comédies musicales de la mort.
Notre existence amène des questions essentielles qui, de tous temps, ont divisé les peuples, mais permettent une reflexion de fond saine au développement intellectuel. La question du sens de la vie ayant été réglée en 1983, puisque le défi « trouvez un régime communiste qui ne finisse pas en dictature sanguinaire » a finalement été résolu (ceci dit, cherchez pas, yen a pas deux), la question qui taraudera notre génération est, bien entendu : quel est le meilleur Disney, Aladin ou le Roi Lion ?
J’ai beau encourager le plagiat (et à ce titre Luc Besson est mon idole), je fais bien entendu partie des gens avisés, qui reconnaissent la suprématie d’Aladin. Cependant, je me suis laissé entraîner à la comédie musicale du Roi Lion et je dois lui reconnaître quelques qualités. Elle troue le cul, comme on dit chez les jeunes sauvageons au delà du périph’. Je ne parlerai pas du spectacle en lui même (p-ê plus tard lorsqu’il reprendra, en octobre), mais de la musique. Car les noirs sont bien connus pour deux choses, avoir une bite responsable de la famine en Afrique (ce qui en fait l’organe génital le plus puissant de toute la création), ET être un peu responsable des trois quarts de la bonne musique moderne et neo-traditionnelle.

Logo_Disney-LionKing-musicalLe Roi Lion (The Musical)

Historique rapide :

mmm… Je disais quoi à propos de la France qui avait 10 ans de retard musicalement ?

Musicalement, on retrouve différents styles musicaux par exemple du rock typique années 90 et quelques instruments électriques, et évidemment plusieurs chansons du dessin animé, mais réorchestrées et avec de vrais instruments derrière. Et de nouvelles paroles 🙂 (cf. ci-dessous). Mais là où j’ai été bluffé, ce sont les musiques types africaines et les instrumentales…

Le cercle de la vie
La ruée des animaux (p-ê ma préférée)
Rafiki est en deuil

Le CD est (en théorie) séparé en deux actes, le premier contient plus de musiques de ce type, tandis que la seconde partie contient plus de chansons Disney, notamment Hakuna Matata 🙂



Intermède, où l’auteur mène son enquête personnelle, qui n’a pas grand intérêt après réflexion, mais que nous laisserons pour tenter de valoriser ses heures de travail ^^ —

Une chose frappe en écoutant la musique : les paroles ne sont pas celles du Disney. Et parfois ça choque, surtout pour les plus connues. Le vice est poussé jusqu’à parfois utilise les mêmes blagues mais avec des synonymes ! (pas devant les enfants/pas devant les mômes).
La traduction a été faite par Stephane Laporte. Je pense que c’est un monsieur fondamentalement gentil, qui explique que « Je suis malade » est de Lara Fabian (mais heureusement il y a des médias bienveillants qui corrigent son erreur, ou alors il a appris la terrible vérité en deux jours d’intervalle), mais qui semble un peu à côté de la plaque. En effet, il explique sérieusement qu’il a fait exprès de ne pas reprendre les textes du dessin animé en français. Ses arguments :

  1. le DA avait des impératifs de mouvement des lèvres et a donc parfois fait des traductions malheureuses (c’est la raison officielle qu’on vous donnera si vous posez la question au spectacle). Il est vrai que traduire « can you feel the love tonight » en « l’amour brille sous les étoiles », on a vu mieux…
  2. des contraintes de mise en scène ont imposé un choix de mots qui n’étaient pas dans la VF du DA. Exemple, la mise en scène sur le thème du cercle dans « circle of life » ne serait pas passée avec la VF/DA : « l’histoire de la vie ». Donc retraduction.
  3. SL a voulu garder le rythme et la position de l’accent tonique de la version anglaise
  4. SL a enfin fait exprès de ne pas regarder le DA pour ne pas qu’on l’accuse de plagiat. WTF ! C’est quoi cet argument de merde ? Heho, garçon, on te demande d’adapter en comédie musicale un dessin animé, ce serait bien de t’en inspirer un peu… Prenons l’exemple du Seigneur des Anneaux : ils ont repris les noms ridicules du livre en VF pour le film en VF. C’est stupide, mais c’est ce que les fans attendaient !

Si les deux premiers arguments sont potables, les deux autres nous font nous dire :

  • soit SL est un gentil garçon un peu dans la lune qui ne se rend pas compte des attentes du public
  • soit ce sont des excuses à deux balles et il y a un banal problème de droits derrière
    Après avoir comparé le script anglais et les deux VF, il faut avouer que l’excuse officielle tient, les paroles françaises originelles ne voulaient parfois rien dire ; deux points me font un peu douter (mômes et motto/crado) mais on peut lui laisser le bénéfice du doute.
    Quoi qu’il en soit, vu le nombre de fans qui hurlent parce que « Hakuna Matata, quelle phrase magnifique, quel chant fantastique » est devenu « Hakuna Matata, quelle formule épatante, quelle idée démente » ou « je voudrais déjà être roi » en « j’veux super vite être roi », je serais lui je sortirais pas sans garde du corps. Perso je m’en fous, tant qu’ils n’ont pas touché à « Bienvenue au prince Ali »…



    Bon alors soyons clairs : le disque plaira principalement à ceux qui ont vu la comédie musicale, et dans une moindre mesure à ceux qui ont aimé le DA et qui ne seront pas traumatisés par les changements de paroles. Pour les autres, je pense qu’un tiers du CD est musicalement intéressant, le reste se rapproche franchement des autres comédies musicales, donc de la variété, et me semble plus difficile d’accès pour ceux qui ont un peu de goût 🙂

    0094639805327Le Roi Lion
    label : Capitol (EMI)
    ASIN : B000XTLUUM
    Fnac / Amazon

  • Advertisements
    One Comment leave one →
    1. Lib permalink
      25 août 2009 18:04

      Alors oui, ça, j’ai vu, sur les conseils d’une amie, qui est aussi la copine de Lien Rag, accessoirement 😉

      Les changements de paroles, effectivement, ça m’a perturbée. Parce que j’ai beaucoup regardé Le Roi Lion en français quand j’étais petite, avant de me rendre compte que Jeremy Irons dans la VO (Scar), c’en est presque sexy.

      Il est vrai que je ne comprenais pas trop le pourquoi du comment : pourquoi modifier des paroles acceptées par tout le monde – et l’argument « les paroles françaises originelles ne voulaient parfois rien dire » ne me convainc pas. Ça a marché pour le dessin animé, je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas pour la comédie musicale – qui n’est, au fond, qu’une adaptation du dessin animé, ne nous voilons pas la face.

      Et pour lier ce billet à mon billet précédent… un petit montage qui me fait toujours bien marrer, même si c’est mieux d’avoir vu la série pour en saisir toutes les subtilités… http://www.youtube.com/watch?v=2RNKTmu67WU&feature=related

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :