Skip to content

You can’t always get what you want

18 août 2009

Il n’aime pas les gens. Moins il voit ses patients, mieux il se porte. Il n’hésite pas à tricher, à mentir, à faire les pires coups bas pour arriver à ses fins. Il tape là où ça fait mal. Il traite ses employés comme des merdes. Sa chef aussi, d’ailleurs. Et il n’est pas plus sympa avec son meilleur ami : il tape dans son assiette au déjeuner, il l’accueille chez lui et se révèle le pire coloc de l’état du New Jersey, il n’hésite pas à le manipuler pour arriver à ses fins – ou juste parce que ça l’amuse.

Foreman: « Isn’t treating patients why we became doctors? »
House: « No, treating illnesses is why we became doctors. Treating patients is what makes most doctors miserable. »

HouseM.D.GregoryHouse1479

Et pourtant, on adore le Docteur House. Pourquoi ?

  • Il est intelligent, ça force le respect.

L’intelligence est à la mode dans les séries américaines en ce moment, que ce soit celle de geeks inadaptés à la société ou celle d’un diagnosticien de génie – tout aussi inadapté à la société. Non seulement House maîtrise un champ de connaissance impressionant dans le domaine dans le domaine médical – il sait faire les liens entre les faits, il connecte les informations les unes aux autres avec brio.

Alors bien sûr, parce que c’est une série télévisée, la mise en scène en fait toujours un peu too much – c’est le House Moment, ce moment clef 10 minutes avant la fin de l’épisode où House comprend ce qui cause tous les symptômes. Plus l’élément déclencheur du House Moment est éloigné du cas médical, mieux c’est. Et le spectateur est rassuré : oui, House est un génie.

  • Il est compétent, c’est rassurant.

Parce que même s’il ne supporte pas ses patients et les évite le plus longtemps possible (toujours amusant, le moment où House débarque dans la chambre, sans blouse, et que tout le monde le dévisage en se demandant qui est cet hurluberlu), il donne tout pour comprendre ce qui les tue. Il a beau dire que c’est le diagnostic seul qui l’intéresse, en attendant, il sauve des vies.

  • Il est drôle, c’est quand même plus agréable.

Ses consultations sont hilarantes. Parce que les cas sont souvent burlesqueshouse_md (le jeune homme excité par des vaches, le gars qui a voulu se circoncire tout seul avec un rasoir, l’homme qui a viré au orange fluo, la jeune femme qui ne comprend pas pourquoi elle a pris tant de poids – elle est enceinte…). House déteste les consultations. Cuddy les utilise comme un moyen de pression. On en redemande aussi.

Il a de l’esprit. Il est désagréable avec les autres, certes – mais avec tant de truculence que ça en devient plaisant.

Dr. Gregory House: You think it’s going to come out on its own? Are we talking bigger than a breadbasket? ‘Cause actually, it will come out on its own, which for small stuff is no problem: it’s wrapped up in a nice soft package and plop. Big stuff? You’re gonna rip something, which, speaking medically, is when the fun stops.
Jerry Morris: How did you…?
Dr. Gregory House: You’ve been here for half an hour and you haven’t sat down; that tells me its location. You haven’t told me what it is; that tells me it’s humiliating. You have a little birdie carved under your arm; that tells me you have a high tolerance for humiliation, so I figure it’s not hemarrhoids. I’ve been a doctor twenty years, you’re not going to surprise me.
Jerry Morris: It’s an MP3 player.
[pause]
Dr. Gregory House: Is it… is it because of the size, the shape, or is it the pounding bass line?

Tout le monde y passe : ses employés, sa chef, son meilleur ami, ses patients, lui-même… Faire des bons mots, il y prend plaisir, et ça se voit.

  • Il est rock’n’roll, même à cinquante piges.

Blouson en cui63houseMDr, tshirt de groupes de rock, canne ornée de flammes, baskets et jeans… House assure grave, côté look et côté branché. Wilson est bien mignon en costar cravate – mais le sac à dos de House est bien plus cool que la mallette en cuir de Wilson. On a la classe ou on l’a pas.

Ce qui donne à la série l’excuse de nous régaler avec une BO exceptionnelle. J’ai découvert bien des bijoux grâce à House, et redécouvert des standards du rock dont personne ne se lasse. A commencer par le fameux You Can’t Always Get What You Want de Mick Jagger, utilisée dans au moins 4 épisodes.

Dr. Lisa Cuddy: Your reputation won’t last if you don’t do your job. The clinic is part of your job. I want you to do your job.
Dr. Gregory House:
But as the philosopher Jagger once said, « You can’t always get what you want ».

  • Il n’est pas politiquement correct, ça change.

Ce qui lui vaut de se retrouver harcelé par un policier tenace parce qu’il lui a enfoncé un thermomètre dans le derrière, et l’y a laissé pendant plusieurs heures. Ce qui ne l’arrête pas pour autant.

Il s’en tire, parce que personne n’échappe à ses sarcasmes – les hommes, les femmes, les Noirs, les Blancs, les petits, les grands, les gros, les maigres… Est-ce de la discrimination si tout le monde y passe ? House n’aime pas les gens – sans distinction. Et il nous le fait savoir.

Robert Merrell: How can you treat someone without meeting them?
Dr. Gregory House: It’s simple if you don’t give a crap about him.

  • Il est vulnérable, c’est touchant.dr-house

Bien sûr, il y a la jambe, la canne. Le côté blessé par la vie, renforcé par la barbe de trois jours. Et puis il y a sa vie sentimentale. Stacy, son ex femme, dont il est toujours amoureux – au moins jusqu’à la fin de la saison 3. Le jeu de chat et de souris avec Cuddy. Et cette grande solitude dans laquelle il s’enferme lui-même. Les filles en redemandent.

Sans oublier la dépendance à la Vicodin. Sa plus grande faiblesse, celle qui le mène à sa perte. On voudrait qu’il arrête, parce que la dépendance, c’est mal… mais House serait-il House sans son petit flacon orange ?

  • On rêverait tous d’être comme lui, sans oser le dire.

Envoyer chier les cons qui nous emmerdent sans complexes… c’est pas le pied, ça ?

  • Il est séduisant. Oh yes.

Parce qu’on aimerait toutes contracter un mal mystérieux, quitte à se tordre dans d’atroces souffrances, juste pour le plaisir de se faire soigner par le Docteur House…

house_cast

Advertisements
7 commentaires leave one →
  1. platypus4 permalink
    18 août 2009 12:49

    Derrière ses airs de méchant, je pense au contraire que House aime profondément ses patients(déjà il a fait médecine, et pour avoir envie de farfouiller dans le rectum des gens, faut avoir sacrément envie). Bon. J’avoue être pas fan des séries angloklaxon, qui allez savoir pourquoi parlent uniquement des flics-médecins-avocats-pompiers-trentenairecelibatairemaisbellegosseetc’estlàqu’onvoitquec’estunefiction. C’est toujours les mêmes ficelles, le même humour prévisible etc. Mais il se trouve que par un hasard fortuit je tombe parfois sur des bouts de House. En fait, c’est un sentimental contrarié le mec.Il dénonce juste les gentils travers bien visibles de nos contemporains (on avait pas besoin d’une série pour les connaître, d’ailleurs). Dans un épisode diffusé hier sur TFfoin, il soigne un gosse qui a des terreurs nocturnes tout ça. Bon. A un moment il est chez MacDo avec son pote là, et les parents du gosse se ramènent en lui disant « Bouh méchant tu te fous de notre fils tu es pas avec lui tout ça ». Alors là, Zigomar leur répond tout un charabia pseudo médical (ouais pseudo parce qu’en fait dans la série ils disent les trucs au pif, ça impressionne le grand public mais les médecins se marrent) pour montrer qu’en fait il est au taquet sur le dossier et que le gamin, ben il aimerait bien le sauver, comme par hasard. Donc House adore les gens. On se dit même que s’il fait semblant d’être méchant, c’est juste pour que la série existe. Sans aucun autre motif social ou quoi. Au moins, ça se prend pas autant au sérieux qu’Urgences, où les mecs font style d’être flippés quand on amène les mecs aux trois quart morts, même si 5 minutes après ils font la bête à deux dos dans le bloc opératoire.

    • Lib permalink
      18 août 2009 13:02

      « Derrière ses airs de méchant, je pense au contraire que House aime profondément ses patients »

      Certains, oui. Mais pas tous. Et d’ailleurs, ça se voit quand il y en a auxquels ils s’attachent. Genre un petit garçon autiste dans je ne sais plus quelle saison. C’est d’ailleurs souvent les enfants. Mais aussi Anica, atteinte du syndrôme de Munchausen. Mais je ne suis pas d’accord, dans la plupart des cas, il se contrefiche des individus, c’est le diagnostic qui l’intéresse. Après, les raisons pour lesquelles il n’aime pas la société, ce n’est pas le but de ce billet-là :p

      « Zigomar leur répond tout un charabia pseudo médical (ouais pseudo parce qu’en fait dans la série ils disent les trucs au pif, ça impressionne le grand public mais les médecins se marrent) »

      Pas forcément. J’ai des médecins dans mon entourage, qui m’ont confirmé que tout ce qui se passe dans House est médicalement plausible / possible – c’est la probabilité que tous ces cas rares arrivent dans le même hôpital qui est quasi nulle.

  2. Lien Rag permalink*
    8 septembre 2009 18:46

    C’est amusant de regarder négligemment « Le masque de fer » en faisant à manger, et de reconnaître Hugh Laurie sous une perruque brune en conseiller du roi 😀

  3. Syracuse Cat permalink
    9 septembre 2009 08:19

    Ça donnerait presque envie de revoir ça^^

  4. Lib permalink
    10 septembre 2009 20:09

    C’est aussi très drôle d’entendre une amie qui l’a connue à la fac te raconter à quel point il était pas sexy quand il était jeune.
    Appréciant beaucoup les sketches de Fry and Laurie, cela dit, je vois ce qu’elle veut dire…

  5. Lien Rag permalink*
    11 septembre 2009 08:21

    Enfin, il n’est toujours pas sexy ! C’est vous les filles qui avez un faible pour les vieux grisonnants, Clooney le premier. Je pense qu’en psychanalyse on vous poserait des questions à propos de vos papas 🙂

  6. Lib permalink
    11 septembre 2009 08:33

    Mon père n’a pas de cheveux. Nuance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :