Skip to content

Ces comédies musicales qui poutrent des poneys (1)

15 août 2009

Les comédies musicales, en France, ont eu droit à deux périodes. La première, dans les années 70, où les hyppies communistes nous adaptaient toutes les merdasses américaines. Heureusement, l’Histoire n’en a rien retenu, à part « Starmania », comédie bourrée d’artistes de droite (dont des sales Québécois) qui ont ainsi percé et ont imposé leur daube style pendant des années… Heureusement ils sont tous morts, du sida principalement, sauf un qui a été assassiné par Yann Arthus-Bertrand qui a versé du sucre dans le réservoir de son hélicoptère. Ha, et il y a eu aussi Hair dont nos parents se souviennent principalement des mecs qui couraient à poil sur scène. Bref, on peut dire que l’humanité y avait survécu.

Et puis il y a eu la seconde vague… Sous prétexte qu’un connard de bobo du 19e siècle a écrit un bouquin sur une église parisienne, en 1998, ils sont revenus. (Les Québécois). Rappelez-vous 1998, l’insouciance… On avait gagné la coupe du monde, les gens étaient sorti sur les champs, Neuilly et la Courneuve qui faisaient la fête ensemble ; la bulle internet n’avait pas éclaté, le bug de l’an 2000 était une menace lointaine, Pierce Brosnan était le nouveau James Bond et ne chantait pas de ABBA, les chinois n’avaient pas dépassé le milliard… Tout allait bien quoi… Et puis, Notre-Dame de Paris… Comédie musicale bourrée d’artistes de droite (dont des sales Québécois) qui ont ainsi percé et ont imposé leur daube style pendant des années… Et eux, ils ne sont pas encore morts ; au contraire, ils ont ramené d’autres potes Québécois, ils volent notre travail et nos femmes (qui sera notre meilleure amie dorénavant ?)… Même nos meilleures chanteuses lyriques se sont converties au Québequisme pour survivre. Mais je divague… Car le plus grand crime de cette comédie musicale, c’est d’avoir ouvert la porte aux autres. Plamandon c’est un peu la pute qui a ouvert la boîte de Pandore, pour reprendre les termes de l’espoir du rap français.

Les dix commandements, Roméo et Juliette, (oui, je sais, c’est dur, mais rappelez-vous), Ali Baba, Tintin, le Petit Prince, autant en emporte le vent, les demoiselles de rochefort, Spartacus, le roi soleil, Hitler, son nemesis Anne Franck, Cléopâtre, Mozart… Je suis sûr que Wikipedia en oublie plein, j’en ai déjà rajouté plusieurs…
Emilie Jolie de notre enfance a été remplacée par Dothy et le magicien d’Oz, ça vous donne le niveau…

Et pourtant, il existe des comédies musicales ou des opéras rock (personne n’a été capable de me donner la nuance) qui sont biens. Qui sont originaux, entrainants, avec des qualités musicales, voire des paroles potables !!! Parce que « les rois du monde », je suis désolé…
En attendant et si Didier Super était la réincarnation du Christ ? qui promet d’être la prochaine tuerie, je mettrai ici dans les prochains jours les quelques perles dont je veux vous parler.

Ah, une dernière chose… On pourrait croire à me lire que j’ai quelque chose contre nos cousins, tous ces trappeurs et ces orphelines dont on s’est débarrassé en les revendant aux anglais… Pas du tout ! J’aime beaucoup ces gens qui parlent comme au 15e siècle et qui traquent l’ours pour survivre. C’est juste que j’ai un peu la haine qu’un pays (enfin, pays…) capable de produire les Cowboys Fringants, les Loco Locass ou le Roi Heenok (oups !) nous ait refilé toutes ses daubes pseudo belles gueules… On avait pas assez d’interprètes sans talent et sans opinion, il a fallu qu’on se récupère les leurs… Vive le Québec libre de tout populisme musical ^^ !

Advertisements
7 commentaires leave one →
  1. Syracuse Cat permalink
    15 août 2009 10:06

    Oh mon Dieu, Notre-Dame de Paris : on nous en avait tellement rebattu les oreilles, à l’époque, que j’avais finir par croire que j’aimais ça… Ça avait au moins le mérite de la nouveauté. Mais c’est vrai que tout ce qui est venu par la suite, brrr.
    En tout cas, j’attends la suite avec impatience (pauvres poneys^^).

    • platypus permalink
      15 août 2009 18:17

      Complètement trop d’accord sur les gentils et les méchants Québécois. Dans les gentils, j’ajouterais le groupe » les 3 accords ». Et même si elle a beaucoup décliné, Céline Dion, parce qu’on a tous tripé sur « pour que tu m’aimes encore » quand on avait 10 ans et qu’on rigole bien quand elle est invitée chez Michel Drucker. Maintenant, quelles sont les bonnes comédies musicales ou opéras rock évoqués dans l’article ? Parce que Mozart hein, avec ses filles déguisées en prostiputes et ses mecs en travelo qui mettent du mascara pour faire type torturé, c’est à dégoûter du genre (humain).

      • Lien Rag permalink*
        15 août 2009 18:48

        Les comédies musicales complètement inconnues pour la plupart dont je vais parler vont arriver dans qques jours. J’ai pris pour politique de faire un article tous les 5 jours, mais vu la taille de l’intro, je me suis dit que le publier indépendamment serait bien. En plus ya déjà pas mal de choses à découvrir en cliquant sur les liens.

        Sinon la comédie musicale sur Hitler est juste géniale 🙂

  2. Syracuse Cat permalink
    15 août 2009 19:47

    Oh. My. God !!! Mais c’est John Barrowman, le grand blond qui chante dans « Springtime for Hitler » ! Je ne vais pas m’en remettre^^ Mais d’où ça sort, ce truc ?

    • Lien Rag permalink*
      15 août 2009 20:07

      C’est dingue, j’étais persuadé que tout le monde connaissait. C’est « les producteurs » de Mel Brooks. Sorti en 1968, il a eu droit à une adaptation en comédie musicale en 2001 puis à un remake en 2005. C’est de ce remake qu’est tiré l’extrait. On notera aussi la présence d’Uma Thurman 🙂

      L’histoire, ce sont des producteurs ruinés qui décident de devenir riche en montant une arnaque. Ils proposent à plein de gens de sponsoriser une nouvelle comédie, et leurs proposent à tous 50%, 100%, 200% des bénéfices ! Évidemment, ça ne marchera que si ils font un échec cuisant, donc 0 bénéfice. Ils prennent donc le pire scenario, les pires acteurs pour leur comédie musicale, qui, bien évidemment, va très bien marcher, à leur grand dam.

      Je n’ai vu que le film original que je ne saurais trop vous conseiller, comme toute la filmographie de Mel Brooks d’ailleurs 🙂

  3. Lib permalink
    17 août 2009 08:39

    Vivement la suite !!

    • platypus permalink
      17 août 2009 13:58

      En tout cas, on peut décerner les prix conjoints de l’humour et de l’acidité pour cet article. C’est vrai, c’est drôle et ça ne caresse pas dans le sens du poil. Vivement d’autres articles pour dire du mal ! Parce que bon hein Léonard Cohen ne vaudra jamais Didier Super (je ne sais pas pourquoi je dis ça, mais ça veut dire beaucoup de choses, voilà).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :