Skip to content

We still believe in love, so fuck you*

4 août 2009

Les groupes de musique britanniques ont des noms qui, parfois, dépassent l’entendement : les Pierres qui Roulent, les Flamants Roses, ou bien encore les fameux Scarabées (petit abus de langage d’ailleurs, puis que Scarabée s’écrit Beetle et non Beatle. Mais là n’est pas la question). Qui sait ce qui s’est passé dans les arcanes d’une cave enfumée pour qu’un groupe de jeunes gens passionnés de musique en ressortent et décident de s’appeler les Sœurs Ciseaux (et avant qu’on me le fasse remarquer, oui, je sais, ils sont américains. But my point still stands ;)). Et le pire, c’est que ça ne les empêche d’avoir du succès, de vendre des albums (même si cela est de plus en plus difficile) et de remplir des salles de concert, voire des stades.

250px-Elbow

Un de ces groupes britanniques, à l’aube des années 2000, a fait simple : il s’appelait Doux (Soft), il a décidé de devenir Coude. Enfin, Elbow – oui, oui, ça rend mieux en anglais, mais le résultat est le même, ce groupe s’appelle Coude. Il faut le faire. Il faut surtout les écouter, finalement. Car l’habit ne fait pas le moine, le nom ne fait pas le groupe, a rose by any other name would smell as sweet. Elbow est en passe de devenir un groupe culte outre-Manche. Nous n’en connaissons pas le début de l’épaule.

Comment découvrir Elbow ? Comme moi, si vous avez de la chance : un studio de Radio France, un concert gratuit organisé par FIP, des places au premier rang pour pas un rond, assis, sans personne pour vous écraser les pieds, à quelques mètres du groupe. Une salle partagée entre les fans hardcore et les non-initiés – dont moi. La promotion du dernier album en date, The Seldom Seen Kid, récompensé par le Mercury Prize. Et surtout, cinq gars de Manchester pleins d’humour, unis par la musique, l’envie d’être là et les pintes de bière. Surtout, la voix de Guy Garvey, au timbre si particulier, qui se fond parfaitement avec les accords à la fois rock et pop, qui sert magnifiquement les paroles lyriques et aériennes, parfois empreintes d’un réalisme précis. On s’arrêtera sur le très doux Mirrorball, sur l’énergique Grounds for Divorce, ou encore sur One Day Like This, dont les envolées lyriques et musicales donnent envie de courir tout nu dans un champ de coquelicots (ça vous fait jamais ça, la musique, à vous ?). Quatre albums, donc :

Construits comme un cheminement vers la perfection, que The Seldom Seen Kid atteint presque (pas tout à fait, car sinon, qu’attendre de la suite ?). Un son qui s’affirme peu à peu, qui prend son identité face aux Last Shadow Puppets, Editors et autres Franz Ferdinand de la planète musique outre-Manche. La caution de grands noms : Coldplay, Blur, Radiohead, U2…Mais a-t-on vraiment besoin de ça pour apprécier le charme sensuel de la voix, des mots de Guy Garvey ?

Pour finir, permettez-moi d’attirer votre attention sur un petit bijou : Running To Stand Still, reprise de la chanson de U2 sur l’album War Child’s Heroes. Une petite merveille, qui, une fois travaillée par le groupe, ne ressemble plus à une chanson de U2, mais bien à un morceau digne des meilleurs albums d’Elbow.

Pour la petite histoire, et pour briller lors des dîners :

The band is named after a line in the BBC TV mini-series The Singing Detective; a character (Philip Marlow) says that the word « elbow » is the most sensuous word in the English language, not for its definition, but for how it feels to say it.

51w2tjuavyl_sl500_aa240_

* Au festival de Glastonbury, en 2002, le groupe a enregistré le public reprenant ces paroles à l’unisson – c’est d’ailleurs à cet épisode que se réfère le titre de l’album Cast of Thousands.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. Lien Rag permalink*
    4 août 2009 13:44

    Techniquement, les soeurs ciseaux tirent leur nom d’une position sexuelle (lien NSFW). Après, pourquoi ont-ils pris le nom de cette position c’est une autre question. Ceci dit, Wikipedia nous précise que leur nom complet est : Dead Lesbian and the Fibrillating Scissor Sisters ^^
    Je crois en effet que nos groupes français auront du mal à atteindre ce niveau :p
    (edit : lien un peu moins crade)

    • Lib permalink
      4 août 2009 15:07

      On va éviter le lien au boulot, alors… je regarde ça en rentrant ^^
      Merci pour cette petite minute culture 🙂

  2. Syracuse Cat permalink
    7 août 2009 13:54

    C’est vrai que c’est assez chouette, ça mérité une vraie investigation, dès que j’aurai un peu de temps à consacrer à la musique…

Trackbacks

  1. Quizz musical II – il revient et il n’est pas content ! « Culture's Pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :