Skip to content

Out of control

2 août 2009

22h30, samedi soir, terrasse d’un anonyme café branché du 9e,  il pleut légèrement, et la serveuse ressemble à Marion Cotillard. J’en profite, je sais pertinemment que d’ici quelques temps, après 2 ou 3 mojitos, je ne ferai certainement plus la distinction entre ses traits et ceux de Michel Rocard ou d’Aretha Franklin. C’est comme ça, le monde est divisé en deux catégories, ceux qui résistent à l’alcool et les autres. J’en ai créé une troisième, ceux qui ne sont plus sobres après deux Mon Chéri (on fait dans l’autodérision. Ça marche tout le temps, l’autodérision…). Mais qu’à cela ne tienne, pour le moment, la sobriété prime, et la vue de la carte et ses cocktails à 13 euros empêche toute illusion trop alcoolisée pour ce soir.

Ce soir, j’ aurais du me retrouver à La Villette, ciné en plein air, avec une dernière occasion d’admirer Heath Ledger affublé d’un chapeau de cowboy dans Le secret de Brokeback Mountain, en amoureux transit du futur prince de Perse Jake Gillenhaal. La pluie ayant fait son effet, je me retrouve donc dans le café en bas de mon nouvel appart’, et les seules stars de ciné que j’aurai l’occasion de voir ce soir là se trouvent  seins nus en couverture d’un prestigieux magazine people lu par une skyblogueuse de 18 ans assise devant moi.

L’article que je lisais m’emmerde plus qu’autre chose, et je suis donc naturellement plus réceptif au fond sonore (bruyant, comme de coutume désormais dans n’importe quel café parisien désirant apparaître comme branché). Mais là, pour le coup, le son est quelque part entre le génial et le terriblement nouveau. L’iPhone ne servant pas qu’à téléphoner et à servir le café, mais également à connaître les titres des chansons qu’on entend, j’apprends le nom du groupe : Empire of the Sun.

13-empire-of-the-sun_walking-on-a-dream

Bon, évidemment, passage par la case « achat sur Itunes » (une fois désHadopisé, ca donne « passage par la case torrentz »), écoute en boucle une majeure partie de la soirée, et un constat final vers 2h : à défaut d’Heath Ledger, j’ai devant moi la version 2k9 de MGMT. En gros, pour faire simple :

  • Un duo, Luke Steele et Nick Littlemore, australiens, tous les deux.
  • Un premier album, Walking on a dream, sorti en 2009.
  • Une Pochette façon remake ultra cheap de Dune, avec en devanture deux mecs habillés façon Han Solo aillant pété une durite en se pacsant avec Karl Lagerfeld.
  • Un son unique, décelable immédiatement avec un premier extrait, « Standing on the shore » , synthés sortis de la cave, voix qui partent dans les aigus (Prenez Barry White, bourrez le à coup d’antimatière, ca donne à peu près une idée du produit) , à mi-chemin entre du Bowie et du Prince (ou le nouveau nom par lequel il exige d’être appelé, on sait jamais, avec lui).
  • Une créativité DINGUE, ça part dans tous les sens, c’est enivrant, efficace, barré et ambitieux, à l’image des futures hymnes que sont « We are the people » ou « Walking on a dream » .

Pour le moment, le meilleur album 2009 à mon sens. (Comment ça, on s’en fout?) Ce n’est pas rien, dans une année qui a vu sortir les nouveaux albums de Pony Pony Run Run, Stuck in the sound et Phoenix (on en reparlera dans peu de temps, promis 😉 ).

Voila, sur ce, bonne écoute !  J’espère avoir été convaincant, ou à défaut, distrayant. Je sais, ça part un peu dans tout les sens, ça raconte sa vie plus que de raison (et encore, je vous ai épargné les folles aventures avec ma banquière !) et parfois, ça parle plus que ça n’écrit, mais promis, avec le temps, vous allez vous y faire!

Au passage, premier « vrai post » oblige, on finira sur une citation pleine d’à propos:

Eh, tout le monde peut faire des erreurs. C’est pour ça qu’il y a des gommes au bout des crayons.
— Lenny Leonard

My two cents. Cheers 😉

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. Lib permalink
    2 août 2009 19:02

    C’est vrai que c’est… particulier. Un peu étrange, mais entraînant. A écouter à un autre moment qu’un dimanche matin au réveil peut-être…
    La pochette du CD me fait penser à Paul dans Dune :p

  2. Lien Rag permalink*
    3 août 2009 09:03

    C’est bien sympa, mais il faut aimer la musique des années 70, genre Bowie ou Genesis (et d’autres que vous ne connaissez pas si vous avez eu une enfance heureuse 😉 ).
    C’est d’ailleurs marrant, cette tendance des groupes à revenir à ces années là, que ce soit en rock progressif ou en disco première vague. Ça a « commencé » avec Scissor Sisters, Mika, et là ça se multiplie. Perso je vais pas m’en plaindre, mais comme tout effet de mode, ça va être suivi d’une vague d’opportunisme puis d’un phénomène de rejet…

    EDIT : par contre je ne comprends pas les commentaires des [gens] sur deezer : « gna gna, même chose que mgmt »… Faut vraiment être con, je vois absolument pas le liens. C’est d’un style musical proche, mais pour confondre les deux faut vraiment avoir un problème (ou pas de culture). Enfin c’est sûr que comparé à christophe mae, les deux c’est la même chose :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :